Rédigé par

Etienne Alcouffe

Grossir organiquement en 2018 sur les réseaux sociaux, c’est possible ?

novembre 21, 2017

 

C’était très facile avant, les réseaux étaient en croissance forte et les acteurs majeurs n’avaient pas la place qu’ils ont aujourd’hui. C’est toujours possible en 2018, mais il faut ruser un peu. Les leviers qui étaient efficaces autrefois sont désormais inutiles.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’en creusant un peu, on se rend compte qu’il existe plein d’autres leviers à activer pour grossir sans engager de dépense paid (publicité).

 

Il vous faudra du temps, puis de la patience, c’est tout !

 

 

Il vous faudra du temps, puis de la patience, c’est tout !

 

 

Junto vous explique comment faire croître votre page Facebook, Twitter ou même Instagram de manière naturelle (organique, ou encore gratuite : par opposition au payant, paid ou Ads).

 

 

Une stratégie de contenu efficace

 

 

Le pilier de la croissance organique est la qualité du contenu et sa consistance. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, comme la façon dont vous diffusez ce contenu.

 

Mais la base, c’est d’avoir un contenu top : Sinon les étapes suivantes ne servent à rien. Alors on y va ?

 

 

Sachez choisir et rédiger vos contenus

 

 

Il faut toujours que votre publication apporte quelque chose à l’internaute qui se balade par là : Apportez-lui une information, une émotion.

 

Avant chaque publication, demandez-vous si vous seriez intéressé par votre propre publication en tant que monsieur tout-le-monde, soyez honnête.

 

 

Voici plusieurs axes à explorer et à adapter en fonction de ce que vous voulez aborder et de ce que votre cible aime :

 

 

  • Actualité de votre domaine d’activité
  • Actualité de votre secteur géographique
  • Life Hacks, Tutos…
  • Liens vers votre site web, Produits, Aspect environnemental, Avis positifs laissés sur votre site, Posez-vous la question, qu’est ce qui peut bien intéresser sur vous ?
  • S’autoriser du contenu plus relax de temps en temps, Vidéo drôle, Un petit gif

 

Aussi, l’image est toute aussi importante. Pensez à personnaliser votre visuel, surtout sur Facebook et Instagram : ces réseaux sont très tournés vers l’image (un beau visuel incitera au clic !).

 

 

Inciter au clic

 

 

Si votre contenu est intéressant, vous êtes sur la bonne voie. Il faut maintenant apprendre à bien le mettre en valeur.

 

Depuis le 17 Juillet 2017, Facebook interdit de personnaliser les meta-descriptions lorsque vous publiez un lien. Il va donc falloir composer avec les descriptions qui vous sont données (vous ne pouvez pas les changer).

 

Apprenez à ne pas répéter ce qui est déjà écrit, composez avec. Ecrivez quelque chose de complémentaire, qui apporte un plus.

 

 

Apprenez à ne pas répéter ce qui est déjà écrit

 

 

Le must reste une accroche du style :

 

 

  • Le Saviez-vous ? Il est possible d’optimiser votre temps de…
  • La trouvaille du siècle : Disponible dès maintenant…
  • Comment booster vos revenus en 5 étapes…
  • Le TOP 5 des bonnes pratiques du jardinage…

 

Bref, vous avez saisi l’idée, il faut être très accrocheur.

 

 

Faites ce test :

 

 

  • Ouvrez votre Facebook perso
  • Scrollez vers le bas pendant 5 minutes
  • Notez tous les liens qui vous ont interpellé
  • Comment sont ils construits ?

 

A chaque fois que vous mettez de côté 5 publications intéressantes, vous en laissez 20, peut-être 30 qui sont intéressantes à vos yeux. Résultat : l’internaute alloue très peu de temps à chaque publication et il est difficile d’accrocher son attention !

 

 

inciter à cliquer

 

 

Il va donc falloir l’inciter à cliquer avec un texte très accrocheur comme décrit plus haut.

 

 

Hashtags et mentions

 

 

Quand vous publiez, vous publiez à votre cercle d’amis ou followers. Lorsqu’un de ceux-ci like ou partage la publication, ses amis le voient. Et là, vous bénéficiez d’une nouvelle audience gratuitement.

 

Il y a des façons d’accélérer cette mécanique ! Utilisez les hashtags et mentions pour solliciter l’interaction.

 

 

Hashtags

 

 

Pour expliquer ce que le # va apporter, il faut retourner aux racines de ce signe. Le hashtag est comme un label (libellé).

 

Lorsque vous écrivez #nofilter (# utilisé fréquemment sur Instagram), la publication correspondante remontera dans un fil contenant TOUTES les publications avec #nofilter.

 

C’est donc un bon moyen de cibler une audience précise, avec une appétence à un terme précis : par exemple #StarWars pour toucher tous les fans du genre.

 

Ainsi, vous accédez à une audience toute nouvelle, et qui s’intéresse forcément à ce thème-ci, puisqu’elle l’a recherché. Seul bémol, cette audience peut-être… Partout dans le monde !

 

Faites dès maintenant la recherche des hashtags à la mode dans votre secteur. Pour ce faire, il vous faudra visiter les pages similaires à la vôtre, des gens qui parlent de ce sujet et faire des recherches-test de hashtags.

 

Pour trouver les pages similaires, lisez “S’entourer des bonnes personnes” plus bas.

 

 

Hashtag game

 

 

Mentions

 

 

Les mentions ou “tags” s’utilisent avec la touche “@” sur les réseaux sociaux en général. Ils permettent d’appeler quelqu’un en quelque sorte : “Hey, regarde ce truc, ça devrait te plaire !”.

 

La personne recevra une notification comme quoi vous l’avez mentionnée sur telle publication.

 

Attirer l’attention d’une personne sur une publication permet donc de la faire réagir sur le contenu en question. Également, son cercle d’amis verra aussi ce tag, lui offrant la possibilité de réagir aussi.

 

 

Le club de Handball de Chambéry le fait très bien ici

 

 

Le club de Handball de Chambéry le fait très bien ici :

 

 

  • Des hashtags devant les mots-clés
  • Des mentions sur les noms de clubs, de tournois et d’équipes.

 

 

Publier au bon moment

 

 

Tous les réseaux sociaux (à ma connaissance au moins…) ont une nature chronologique. Toutes les publications s’empilent, la plus récente en première. Lorsque vous publiez. Votre publication est progressivement “enterrée” par les publications suivantes (plus récentes).

 

Vous commencez à saisir (ou peut-être souriez vous, car vous savez déjà…), votre publication a une durée de vie limitée. Dès qu’elle est recouverte par un certain nombre d’autres publications. Elle est quasi-invisible, car positionnée trop bas dans le NewsFeed (fil d’actualité).

 

Donc, timing is all. Si vous publiez à une heure où peu de personnes sont connectées (4 heures du mat’ par exemple), seules ces personnes-ci verront votre publication. Le milieu de matinée venu, quand le pic de connections approche, des centaines de publications auront déjà recouvert la vôtre.

 

C’est un peu comme d’afficher dans les lieux publics : il faut trouver le moment qui donnera le plus de visibilité à votre publication.

 

On a déjà rédigé un beau papier sur les heures de publications que je vous recommande de lire. Mais maintenant que vous êtes là, je vous dévoile les heures clés pour Facebook quand même :

 

 

Publier au bon moment

 

 

S’entourer des bonnes personnes

 

 

Votre stratégie de contenu n’est pas la seule chose qui émane de votre profil réseau social : comptent aussi la réponse aux commentaires, le partage de publications etc… Il est capital de s’entourer de bonnes personnes dans la vraie vie, et il faut en faire de même sur les réseaux sociaux.

 

 

Prenez votre souris et allez suivre :

 

 

  • 1er : Des pages d’entreprises concurrentes (pour la veille)
  • 2ème : Des pages d’entreprises connexes/complémentaires
  • 3ème : Des pages d’acteurs importants de votre secteur
  • 4ème : Des pages marrantes / divertissantes

 

Vous aurez ainsi accès à toutes leurs publications dans votre Newsfeed. Et si vous les avez bien choisis, au moins la moitié de leur publications sera intéressante pour vous (et pour votre audience).

 

Vous avez maintenant accès à une multitude de contenus que vous pouvez partager, liker et commenter.

 

Ceci vous ouvre la porte à de nombreuses interactions possibles avec vos nouveaux “amis”. Et devinez quoi, l’équation des réseaux sociaux est la suivante : Interaction = Visibilité.

 

De plus, vous pourrez quotidiennement voir de quoi vos homologues parlent, comment ils l’abordent, si cela marche ou si cela ennuie.

 

L’objectif ultime de ce benchmark passif est aussi de trouver LA page qui marche à fond dans votre domaine et de vous inspirer de ses facteurs de réussite.

 

 

Répondre, faire réagir et interagir

 

 

Une fois que vous avez appris comment bien “émettre”, il va falloir perfectionner votre communication interpersonnelle (émettre & recevoir cette fois).

 

Plusieurs actions ponctuelles vont, petit à petit, vous aider à acquérir une notoriété et vous permettront d’acquérir un style rédactionnel, pour lequel vous serez peut-être reconnu.

 

 

Voici nos 3 axes :

 

 

1. Votre réponse aux commentaires

 

 

Quand quelqu’un prend la peine de vous écrire, même si c’est pour râler, c’est une aubaine, littéralement.

 

 

Parce que :

 

 

  • Des gens savent que vous existez
  • Vous êtes assez important pour eux pour qu’ils prennent la peine de vous écrire
  • Tous les amis de cette personne peuvent voir qu’elle vous a écrit
  • Tous les amis de cette personne peuvent voir votre réponse

 

C’est donc 4 bonnes raisons de soigner votre style lors de votre réponse. Si votre domaine d’activité vous le permet, n’hésitez pas à vous adresser aux gens :

 

  • Simplement

 

Sans phrases préconçues (bannissez les choses du genre “nous avons bien pris en compte votre remarque et nous vous répondrons sous 5 jours”). C’est surfait et en plus cela renvoie l’image suivante au client : “Cause toujours”.

 

  • De manière réactive

 

 

Votre réponse aux commentaires

 

 

Par exemple, prenez Jérôme, un de vos clients. Il n’est pas content et viens de vous lâcher un message assez énervé en commentaire sur votre page Facebook. Oups, ça fait tâche.

 

  • Comme vous êtes un super community manager, vous avez pu le voir rapidement. Répondez-lui sous 5 minutes, calmez-le, dites-lui que vous êtes désolé et que vous allez faire le max pour régler le problème puis, demandez-lui plus d’infos en message privé.

 

Hop, vous l’avez sorti de “l’espace public” et vous lui avez apporté une prise en charge immédiate.

 

  • Vous pouvez être sûr que, quelle que soit sa raison, Jérôme est déjà beaucoup moins énervé et, même surpris qu’on lui réponde aussi rapidement. Ca y’est, il est rassuré, à vous de jouer.

 

De manière générale, répondez systématiquement et n’effacez jamais les commentaires dérangeants, sauf s’ils sont insultants, racistes etc…

 

Pour voir de beaux exemples de réponses à des clients, dirigez vous sur le Facebook de Trainline, ma référence ultime en termes de service client.

 

 

2. Faire réagir et interagir

 

 

Si vous avez bien géré l’étape “S’entourer des bonnes personnes” précédemment énoncée, votre NewsFeed doit être constitué de plein d’acteurs intéressants pour vous.

 

Ces gens là publient et commentent comme vous. Pour profiter de leur audience, et eux de la vôtre, il existe quelques leviers.

 

A la manière d’une soirée dans le cadre professionnel, vous pouvez aller “réseauter” : rencontrer les personnes intéressantes pour vous, leur serrer la main, échanger quelques mots bref, vous faire connaître.

 

 

Il faut faire la même chose sur les réseaux sociaux :

 

 

  • Partagez les articles de votre entourage, Depuis le réseau social en question (fonction partager, retweet etc…), Depuis leur site internet (copiez-collez le lien et mentionnez-les en plus)
  • Mentionnez-les
  • Commentez leurs publications
  • Likez leurs publications

 

Comme dit précédemment, en créant de l’interaction, vous allez devenir plus visible et instaurer un dialogue. Plus vous communiquez à l’intérieur de votre cercle de connaissance, plus ce cercle s’élargira à d’autres cercles (amis des amis). Hop, vous grossissez organiquement.

 

 

3. Utilisez les particularités de vos réseaux sociaux

 

 

Chaque réseau social apporte des fonctionnalités spéciales : ces dernières peuvent être utilisées pour booster vos performances sociales.

 

 

Le live avec Facebook et Twitter

 

 

Le live de Facebook vous permet de diffuser en direct une vidéo. Jusque là, le principe est simple. Aspect très intéressant pour nous du direct : Il envoie une notification à tous vos followers pour leur dire que vous êtes en direct !

 

 

le live avec facebook

 

 

N’utilisez donc pas ce média trop souvent, ou pour des occasions qui n’intéressent pas votre communauté. Les notifications répétées lasseraient vos followers et ils pourraient ne plus vous suivre.

 

 

live facebook

 

 

Sauf si vous êtes Edouard Philippe, il ne vous reste plus qu’à trouver la bonne occasion pour utiliser le direct sur Facebook ou Twitter !

 

 

Les stories d’Instagram

 

 

Les stories d’Instagram sont un excellent moyen de communiquer (et de faire de la pub, on en a parlé dans cet article) avec vos followers.

 

 

Le fait de créer une story :

 

 

    • Envoi une notification à vos followers
    • Place une icône épinglée en haut du fil d’actu Insta

 

 

story instagram

 

 

Même principe que pour le live Facebook & Twitter expliqué plus haut, n’en abusez pas : Profitez-en pour optimiser le contenu qui compte vraiment pour vous.

 

 

De la patience…

 

 

Dès que l’on touche à l’organique, on construit quelque chose : Il faut sans cesse renouveler ses efforts. Le travail de croissance organique est un travail de fond. Si vous n’êtes pas obligés de faire de la pub sans cesse. Il faut par contre créer du contenu de qualité en permanence.

 

Aussi, soyez patients. Avec le paid ça va vite, mais l’organique prends beaucoup plus de temps.

 

N’attendez pas de résultats immédiats, mais plutôt une tendance positive qui s’installera lentement mais sûrement.

 

Si cet article vous a enseigné de bonnes bases pour croître organiquement, partagez-le ! Il en aidera sûrement d’autres. A vos claviers !