Startup

Kevin Rose : créateur du site de social bookmarking digg

Animateur, investisseur, entrepreneur… Depuis le début de sa carrière, Kevin Rose multiplie les casquettes. Et il n’hésite pas à les empiler pour mener différents projets de front. Le site de social bookmarking Digg a fait de lui une star du net, en quelques mois à peine. Mais contrairement à d’autres étoiles éphémères, Kevin Rose est un créateur qui a toujours su rebondir, innover, impulser, oser… 

Publicité sur YouTube Le guide complet

Débutant

Publicité sur YouTube Le guide complet

Publicité sur YouTube Le guide complet

Un enfant de Las Vegas

Kevin Rose est né le 21 février 1977, à Las Vegas, dans le Nevada. Passionné d’informatique, il poursuit des études supérieures dans ce domaine, à l’Université du Nevada. Alors qu’il n’a qu’une vingtaine d’années, il les interrompt pour travailler. Il intègre alors le Département de l’Énergie, en tant que réviseur technique. Mais ce qui l’intéresse, tout particulièrement, c’est de rejoindre l’une ou l’autre de ces entreprises qui se créent du côté de la Silicon Valley. 

Ce n’est pas pour tout de suite. La bulle internet va l’amener à changer ses « plans ».

Kevin rose, animateur et chroniqueur TV

Il intègre alors le monde de la télévision. Par la petite porte. Son premier job, dans cet univers, est chargé de production pour The Screen Savers. The Screen Savers deviendra ensuite « Attack of the Show ». C’est une émission live de télévision dédiée aux nouvelles technologies, sur la chaîne G4. Elle restera à l’antenne, sur TechTV, de 1998 à 2005. Au bout de quelque temps, Kevin Rose se voit proposer de passer à l’antenne. Il tient de petites chroniques. Puis deviendra animateur. 

En 2004, G4 opère une fusion avec Tech TV pour former G4techTV (qui redeviendra G4 un an plus tard). Contrairement à bon nombre de ses collègues, Kevin Rose choisit de rester au sein de la nouvelle entité. 

En mai 2005, il démissionne pour créer sa propre chaîne de TV internet avec quelques-uns de ses collègues. Il cofonde Revision3. Cette chaine diffuse alors différents programmes thématiques dédiés au bricolage, au cinéma et aux nouvelles technologies, notamment. Kevin Rose enchaîne alors les « videoblogs ».

Le créateur de digg.com

En 2004, Kevin Rose lance Digg. 

Omidyar Network, Greylock Partners, et plusieurs business Angels, notamment Marc Andreesen, le fondateur de Netscape, investiront dans l’affaire. Entre 2 et 3 millions de dollars seront ainsi levés. 

Digg, c’est une plateforme de bookmarking qui permet aux internautes de partager leurs découvertes et de voter pour les contenus (blogs, articles…) publiés par les autres utilisateurs de la plateforme. D’une certaine manière, chacun devient un super « rédacteur en chef ». 

Dans une interview accordée à ZDNet, en 2006, Kevin évoque comment lui est venu l’idée de créer Digg.com : 

« j’étais un grand fan de MacRumors.com. Mais le site me frustrait parfois, car certains articles très intéressants étaient pourtant peu mis en avant. En septembre 2004, j’ai donc commencé à chercher un moyen pour redonner aux internautes le contrôle de l’information. L’idée était de m’appuyer sur la sagesse collective de la communauté, qui me semblait être là plus à même de hiérarchiser avec pertinence des actualités. »

En une du Business Week

Digg.com connait quelques ennuis à ses débuts, avec sa première version, pour des questions de propriété intellectuelle. Mais tout rentre dans l’ordre. Et le site fait un carton. Il se hisse dans le Top 100 des sites les plus visités. Et il s’y maintiendra des années durant. Kevin Rose devient une véritable star du Web 2.0. 

Le 14 août 2006, Kevin Rose fait même la une du magazine Business Week. Le titre suffit à lui seul à comprendre le formidable engouement que suscite alors Digg : « How This Kid Made $60 Million In 18 Months ? » (Comment ce gamin s’est fait 60 millions dollars en 18 mois !). Cela dit, la version du journaliste n’était pas forcément le reflet exact de la situation, notamment en ce qui concerne les montants indiqués.  

À la fin des années 2000, Digg est valorisé jusqu’à 200 millions de dollars. Mais la plateforme n’est pas vendue. Tant et si bien, que lorsque Digg est cédé, bien plus tard, en 2012, la société Betaworks rachète le site pour 500 000 dollars seulement.

Investisseur et entrepreneur

Tout en continuant l’aventure Digg, Kevin Rose commence aussi à investir dans différentes startups : Twitter, Dailybooth, Foursquare, Gowalla (site américain de réseautage géolocalisé), Facebook… Des investissements qui se révèleront très judicieux pour certains d’entre eux. 

Des startups et des sites, il en crée aussi. 

En 2007, il lance Pownce, un site de microblogging qui sera racheté par l’éditeur de logiciels Six Apart Ltd., également éditeur de plateformes de blogs.

En 2011, il lance Milk, une structure (une sorte d’incubateur) qui a pour objet d’accompagner de jeunes pousses et de développer des idées et solutions susceptibles de bousculer le monde des applis pour mobiles. Google a investi 1,5 million de dollars dans l’opération. 

Kevin Rose rejoint Google

En 2012, avec l’équipe de Milk, Kevin Rose rejoint Google. 

« C’est avec enthousiasme que je peux confirmer les rumeurs selon lesquelles Kevin Rose, Daniel Burka et les autres gars de Milk ont rejoint Google », écrit alors le vice-président du réseau communautaire Google+, Bradley Horowitz, sur le blog du groupe. Mais toute la presse spécialisée se demande alors quelles vont être les missions de la superstar de l’internet communautaire. Il est vrai que c’est alors un peu confus. 

En fait, Kevin Rose va travailler sur les réseaux sociaux, dans un premier temps, avant de rejoindre Google Ventures (GV) en tant que partenaire en capital-risque. Il quitte GV en 2015.

2017 une année chargée

Kevin Rose rejoint alors Watchville (racheté par Hodinkee). Il sera le PDG de cette entreprise (site web) spécialisée dans les montres de luxe et vintage et la quitte en 2017.

En 2017, il est aussi à l’initiative de l’appli de médiation Oak. Il s’implique encore dans l’app Zero dédié à la santé. 

La même année, il rejoint également l’équipe de True Ventures en tant que « venture partner ». 

Plus récemment, Kevin Rose a été l’un des premiers investisseurs (via Google) à investir dans Ripple, une blockchain privée (et une cryptomonnaie) qui vise à accélérer les transactions financières.

Un acteur du web reconnu

Tout au long de sa carrière professionnelle, Kevin Rose a été salué pour son professionnalisme et sa réussite. Il fait partie des grandes figures du web. De nombreuses reconnaissances l’attestent :

  • Top 25 Angel Investors (Bloomberg)
  • Top 25 Web Celebrities (Forbes)
  • Top 25 Most Influential People on the Web (Time)
  • Most Influential People on the Web (Businessweek)
  • Top 35 Innovators under 35 (MIT)

Kevin Rose vit actuellement à Portland, sur la côte ouest des États-Unis. Il est marié. Il est père de deux filles. 

C’est un passionné et un collectionneur de montres. On ne connait pas le montant de sa fortune. Mais il a assurément, bien réussi. 

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles