Outils

Alan : la startup phare pour l’assurance santé

La numérisation du secteur de l’assurance n’a pas beaucoup évolué ces dernières années, particulièrement en France. Mais désormais, tout ça, c’est du passé. De plus en plus, les entreprises d’assurances se réinventent et allient assurance et données digitales. C’est précisément le cas d’Alan, une startup labellisée French Tech, qui ambitionne de révolutionner ce secteur. « l’assurance santé qui fait du bien » : telle est le slogan de Alan qui reflète très bien l’engagement de la jeune startup, qui est de s’imposer à l’international.

Combien Coute Google Ads?

Débutant

Combien Coute Google Ads?

Combien Coute Google Ads?

Les nouvelles technologies au service de l’assurance

Alan est une startup française d’assurance santé créée en 2016 et qui doit son appellation au mathématicien britannique Alan Turing et au philosophe Alan Watts. La société se targue d’être la première compagnie d’assurance-santé dont les services sont basés sur le digital.

Forte de ses 126 salariés, la jeune pousse compte 2850 entreprises clientes. Elle figure parmi les entreprises de l’indice Next40, ayant cumulé un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros depuis février 2019, un chiffre qui permettra à la startup de générer des revenus plus importants dans les années à venir. L’entreprise a, depuis sa création, réalisé une levée de fonds à hauteur de 75 millions d’euros auprès d’investisseurs à l’échelle internationale comme Open CNP, Partech, P3VC, Iliad, etc.

Désormais, tout change dans le monde de l’assurance et à mesure que les choses évoluent, les entreprises classiques laissent la main aux nouvelles compagnies d’assurances d’ores et déjà ancrées dans les lignes du digital. Dans ce registre, on pense à Alan, la startup française est la caractéristique du renouveau en la matière.

Avec un modèle qui répond spécifiquement aux contraintes et aux enjeux de notre époque, Alan intègre, plus que jamais, le digital dans ses différents services d’assurances. En se basant sur une technologie de pointe et parfaitement maîtrisée, cette entreprise propose des services et produits d’assurances innovants.

Services proposés par Alan

Alan Map : il s’agit d’une carte virtuelle qui permettra aux clients de trouver les médecins proposant de meilleurs taux de remboursement, ce qui supprimera l’opacité des prix sur le marché.

Alan Livi : il s’agit d’un service de téléconsultation réservé aux clients d’Alan et qui se trouve dans leur offre assurantielle.

Alan Petit Bambou/Headspace : ici, chaque assuré d’Alan peut bénéficier de 25 euros de remboursement annuel pour utilisation des offres de méditation et de bien-être Petit Bambou et Headspace. Cependant, pour se faire rembourser, l’assuré devra présenter une facture.

Alan : une assurance santé 2.0 qui s’adresse à tous

Si l’assurtech ne proposait ses services qu’aux salariés indépendants et aux entreprises, la compagnie s’intéresse désormais à un public plus large : fonctionnaires, hôteliers-restaurateurs, retraités…

Fonctionnaires

Enseignants, employés des ministères… de nombreux fonctionnaires sont déjà clients d’Alan. Malgré cela, ils peuvent recourir auprès de l’assureur numérique pour choisir une assurance autre que celle référencée par leur administration. En effet, de nombreux points d’ombre ont été recensés à l’issue d’une étude de marché faite par la jeune compagnie.

À ceux qui font partie de la fonction publique, Alan offre la possibilité de s’affranchir de sa vieille assurance et de se débarrasser de ses contrats de référence. Vous aurez désormais droit à une couverture santé adaptée et à un prix juste.

« Nous souhaitons aider les agents de la fonction publique à se libérer de leurs contrats référencés qui, bien que facultatifs, sont trop rarement remis en question. En ligne, fiable et au prix juste, une autre assurance santé est possible avec Alan » souligne Jean-Charles Samuelian, directeur et cofondateur d’Alan.

Les particuliers

Désormais, Alan ne s’adresse plus simplement qu’aux salariés indépendants. Les particuliers peuvent, eux aussi, profiter de cette assurance française plongée au cœur du numérique.

Les retraités

Après avoir lancé son offre pour les indépendants, Alan a mis sur pied un nouveau produit spécialement destiné aux retraités. « Nous souhaitions répondre à une demande récurrente de la part des retraités pour un produit qui soit à la fois simple, extrêmement facile à comprendre, tout en offrant de solides garanties. C’est désormais chose faite » déclare Jean-Charles Samuelian.

La simplicité des produits d’Alan fait sa force. Les personnes à la retraite peuvent y souscrire en quelques clics seulement, remplir leurs données et profiter des services entièrement numériques. En cas de souci, ils peuvent faire appel à un service d’aide à la clientèle dont les membres n’interviennent pas comme de simples robots.

L’hôtellerie et la restauration

En tant que 6e employeur en France, le secteur de l’hôtellerie-restauration couvre environ 1 million d’employés et constitue un marché en pleine mutation. En France, neuf entreprises sur dix sont des TPE. Dans ce type d’établissement, il peut donc être difficile, voire délicat, d’aborder la question de l’assurance santé. Afin de venir à bout de cette problématique, Alan a pris l’initiative de proposer des produits adaptés aux hôteliers-restaurateurs, afin de leur faire gagner du temps et d’optimiser leur productivité.

Les deux offres s’adressent spécifiquement aux conventions collectives nationales (CCN), les associations d’hôtels, cafés, restaurants (HCR), mais aussi à la restauration rapide. En quelques minutes, vous pourrez envoyer une invitation à vos employés. Une fois l’invitation reçue, ils n’auront plus qu’à renseigner les données demandées, ce qui se fait en quelques minutes et sans difficulté.

Après plusieurs entretiens avec les restaurants et hôtels, la startup a pris l’initiative de proposer deux produits distinctifs, afin de répondre à leurs besoins. Le premier produit est assez basique, mais toujours avec un bon rapport qualité-prix ; le second est un produit premium avec des garanties beaucoup plus avancées. Il s’agit particulièrement d’Alan Cerises et d’Alan Pommes.

—  Alan Cerises : donne droit aux garanties minimales, mais aussi offre un accès à la plateforme ainsi qu’à tous les services associés comme Alan Map, la téléconsultation, la méditation, etc. Cette offre est accessible au prix de 30 € par mois et par salarié.

—  Alan Pommes : ici, les consommateurs ont la possibilité de profiter des meilleures garanties identifiées au prix le plus juste et à la hauteur des exigences des CCN du milieu. Cette offre qui est plus aboutie et plus complète, correspondant à 50 € par mois et par salariés.

Perspectives 2020 : Alan se lance à l’international

« En 2020, nous allons nous lancer sur deux marchés attractifs : l’Espagne et la Belgique. Nous avons choisi ces deux pays pour nous lancer en Europe, car ce sont des pays au sein desquels nous n’avons pas encore de concurrents directs et dont la réglementation sur les données est identique à celle de la France », a expliqué Jean-Charles Samuelian.

Cette initiative est d’autant plus utile pour l’entreprise, qu’elle l’aidera à étudier les besoins des clients potentiels d’autres pays et de développer les produits adaptés à leurs besoins.

Le directeur Jean-Charles Samuelian compte bien placer la barre plus haut. Dès lors, il prévoit un budget d’environ 55 millions d’euros, accumulés grâce à la levée de fonds pour se déployer à l’international. « Cela se fera dans les 12 à 18 prochains mois. Si tout se passe bien, nous envisagerons alors d’intégrer de nouveaux marchés en Europe, puis internationaux. Nous disposons de 55 millions d’euros de liquidités qui serviront notamment à cette expansion internationale » a complété le trentenaire.

L’entreprise projette d’ici a un an d’employer sans difficulté 250 employés, gérer les assurances de plus de 100 000 salariés et poursuivre avec efficacité les projets Alan Map et Livi (télémédecine). Elle souhaite aussi que le déploiement en Espagne et en Belgique soit un succès total. Jusqu’ici, la startup parisienne affiche un niveau de croissance incontestable. Fort d’un chiffre d’affaires de 40 millions, l’entreprise revendique 37 000 membres couverts.

L’assurtech séduit davantage avec Alan Map, une carte qui localise les médecins les mieux remboursés. L’offre Alan Livi attire aussi de nombreuses personnes pour ses téléconsultations. Par ailleurs, au cours des prochains mois, l’assureur santé envisage de concevoir son propre back-office, ce qui lui permettra de limiter la sous-traitance de ses contrats. Si le montant de cet investissement s’élève à 2 millions d’euros, cela offrira à la startup parisienne la possibilité de gérer ses projets de façon plus autonome.

Résiliation de complémentaire santé : est-ce une aubaine pour la startup parisienne ?

Alan, l’assurance qui fait du bien, s’intéresse à la loi (votée au Sénat) sur la complémentaire santé, adoptée depuis 2019 et qui entrera en vigueur à partir de décembre 2020. Cette action peut se faire à tout moment et sans frais. La loi vise, en effet, à supprimer la saisonnalité du secteur, signant 85 % de nouveaux contrats entre septembre et décembre. Beaucoup de personnes comptent bondir sur l’occasion en considérant le contenu de ce texte comme une opportunité. Ainsi, Alan se fixe pour objectif d’atteindre dans les 12 prochains mois les 100 000 nouveaux assurés. Ce qui est, selon Jean-Charles Samuelian, « Un objectif très ambitieux ! ».

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles