Rédigé par

Etienne Alcouffe

Interview de Raphaël Le Corre, Directeur des Opérations pour Junto

novembre 9, 2018

 

Bonjour, Raphaël, pourrais-tu te présenter et nous expliquer tes fonctions au sein de JUNTO ?

 

 

« Je suis Raphaël Le Corre, directeur des opérations chez Junto. Mon rôle est d’accompagner nos équipes et nos gestionnaires de comptes en apportant mon expertise et expérience dans le domaine du marketing digital.

 

J’assure la prise en charge des nouveaux clients et je définis la stratégie globale en coordination avec l’ensemble des domaines de compétences présents dans notre agence.

 


La structure, l’approche, la formation et le coaching font partit des mes tâches quotidiennes. Assurer l’interface entre les clients et nos ressources en interne est mon plus gros challenge. »

 

 

Raphaël Le Corre, directeur des opérations chez Junto

 

 

Raphaël a toujours été actif dans les domaines du marketing et du commerce, en commençant très tôt à monétiser des sites internet. Il a rapidement saisi les opportunités qui s’offraient à lui pour devenir un véritable expert.

 

 

« Je suis passé par différents postes très enrichissants comme chez ZANOX qui était une plateforme d’affiliation maintenant appelée AWIN. J’ai su me diversifier pour appréhender les différents domaines de compétences.

 

Mes différentes expériences comme la gestion d’importants comptes publicitaire et ma capacité à travailler en équipe m’ont permis d’être polyvalent et pertinent dans mes actions. »

 

En travaillant pour des entreprises comme Warner Bros. et directement chez Google, Raphaël a saisi et valorisé des centaines de clients ayant des besoins et des objectifs très différents. Cette diversité lui offre aujourd’hui la chance de pouvoir gérer des budgets très importants, plusieurs centaines de milliers d’euros, pour des projets ambitieux et enrichissants.

 

Très attaché aux dimensions de retours sur investissements et avec plus de 250 comptes gérés avec succès chez Google, il est fier de faire partie de l’équipe dynamique et ambitieuse de Junto.

 

« Assurer l’interface entre les clients et nos ressources en interne est mon plus gros challenge »

 

« Je ne m’ennuie jamais, car il y a toujours des opportunités pour faire performer une campagne publicitaire. Du chef d’entreprise en passant par le responsable marketing dans les PME ou les startups, je prends chaque nouvelle mission comme un challenge et une chance. »

 

« Christian Lacroix, la Comédie Française, U Arena, Pro et Compagnie, MetLife Insurance font partit des nombreux clients avec qui Raphaël à travaillé. »

 

 

Comment a évolué la publicité ces dernières années ?

 

 

« Les produits ont nettement évolué et de nombreuses fonctionnalités sont apparues. Google à tendance à simplifier sa régie en proposant des interfaces plus simples et plus faciles a appréhender pour des utilisateurs qui ne maîtrisent pas toute la technique liée aux campagnes PPC.

 

La complexité de l’ancienne interface de Google Adwords pouvait freiner certains utilisateurs. Maintenant ils sont mieux accompagnés par l’interface, avec une forte présente de la DATA et de l’intelligence artificielle. La politique de google évolue vers plus de simplicité et d’automatisation.

 

Il y a aujourd’hui moins de campagnes au CPC manuel et plus de CPA cible et d’A/B testing car les outils sont plus accessibles et orientés vers le grand public. »

 

 

Quelle vision as-tu des nouveaux appareils de recherche comme les assistants vocaux ?

 

 

« Les assistants vocaux vont être une vraie source de trafic complémentaire et seront utiles dans le référencement naturel. Les utilisateurs ont accès très rapidement a une information ce qui est une vraie révolution. Mon point de vue c’est que cela ne générera pas pour le moment de véritables conversions. J’imagine mal par exemple des utilisateurs acheter des billets de train en parlant avec un assistant vocal, ou même acheter un produit avec sa carte bancaire ! »

 

 

Que penses-tu du rapport de force entre Facebook et Google ?

 

 

« Pour le moment les rapports de force reste plus ou moins les mêmes. Google est très orienté sur le réseau de recherche dans la tête des annonceurs et Facebook plutôt orientés sur des campagnes de découverte de produit ou des besoins de ciblage précis. FB est plus pertinent sur les audiences avec les groupes et les affinités, toucher une audience est beaucoup plus facile sur Facebook. Google lui reste très présent pour capter les intentions d’achat direct. Tout dépend des stratégies et des besoins, il n’y a pas de meilleurs endroits pour les annonceurs, mais des canaux différents. »

 

 

Facebook est-il en perte de vitesse ?

 

 

« Oui Facebook est en perte de vitesse, car les jeunes ont tendance à déserter le réseau social au profit d’Instagram. Ils vont avoir un vrai problème sur la tranche des 18/25 ans dans les prochaines années. De là à dire que le réseau va se transformer en réseau social pour seniors je ne pense pas. Mais il existe un vrai creux en ce moment et cela est indiscutable. »

 

 

Quel serait ton meilleur conseil pour les utilisateurs qui cherchent à performer sur Google ADS ?

 

 

« Il faut toujours chercher à se mettre dans la tête du client et abandonner certain postula. Il ne faut pas chercher à verrouiller sa cible, mais plutôt s’ouvrir sur des audiences plus larges. On peut parfois avoir de grandes surprises et découvrir des opportunités surprenantes sur Google Ads. »

 

 

Quelles sont les taches quotidiennes que devrait absolument faire le gestionnaire d’un compte Adwords ?

 

 

« Avoir la responsabilité d’un compte Google Ads c’est comme surveiller l’état de santé d’un sportif de haut niveau au quotidien.

 

Un bon gestionnaire de compte doit avoir des capacités techniques et maîtriser l’outil bien évidemment. Mais il doit aussi, selon moi, être en capacité de pouvoir expliquer de manière pédagogique les actions à mettre en place pour améliorer le compte.

 

Celui qui à la charge de créer des campagnes doit également comprendre le business de son client, étudier le marché et offrir la meilleure expérience possible par des actions pertinentes et concrètes. »

 

 

Pourrais-tu nous parler de la relation de Junto avec Google ?

 

 

« Junto est partenaire de Google (partner premier) ce qui offre l’avantage de bénéficier de contacts directs chez Google. Nous avons 3 interlocuteurs, un chargé de clientèle et 2 gestionnaires pour la stratégie de compte.

 

Nous les sollicitons pour obtenir des informations sur les nouveautés. Parfois nous pouvons tester des nouvelles fonctionnalités en avant première ce qui permet à nos annonceurs d’être toujours à la pointe. »

 

 

Quelle est la question qui revient le plus lorsque tu discutes avec un client ?

 

 

« Les questions sur le budget sont courantes, nos clients cherchent légitimement à savoir ce que les autres dépensent. Mais il est impossible de répondre précisément à cette question.

 

Le budget à prévoir sur Google Ads dépend de plusieurs facteurs qui dépendent de la concurrence, du coût des mots clés et de la saisonnalité. Nous pouvons donner des fourchettes. Mais tout cela est très variable et chaque compte est différent. »

 

 

Une augmentation du budget signifie-t-elle forcément une augmentation des conversions ?

 

 

« Il n’est pas toujours nécessaire d’augmenter le budget, tout cela dépend des opportunités d’afficher plus. Si dans certains cas le budget peut vraiment faire la différence, dans d’autres une augmentation sera inutile. Il faut parfois élargir la base et augmenter le nombre de mots-clés plutôt que mécaniquement faire exploser son budget. »

 

 

Est-il dangereux d’être dépendant de Google pour générer ses revenus ?

 

 

« Le problème c’est que vous ne pouvez pas maîtriser la concurrence. Et si un nouvel acteur arrive sur le marché en cassant les prix et en travaillant pratiquement à perte. Alors toute votre stratégie est à revoir. Se diversifier est essentiel pour protéger votre business. »

 

« Il n’est pas toujours nécessaire d’augmenter le budget, tout cela dépend des opportunités »

 

 

Que faire lorsque vos annonces et votre Landing page sont bonnes mais que le quality score ne décolle pas ?

 

 

« Le quality score est très aléatoire d’un compte à l’autre. Dans tous les cas il faut dès le début segmenter au maximum le contenu et ses annonces pour être le plus pertinent possible. Il est beaucoup plus difficile de corriger les erreurs sur un compte existant que de partir sur de bonnes bases dès le début.

 

Je recommande à chacun d’accorder un vrai temps de préparation pour mettre en place un compte publicitaire propre et efficace. Vous ne le regretterez pas sur le long terme ! Investir des le départ sur une bonne structure est donc fortement recommandé. »

 

 

Peut-on encore utiliser Bing vis-a-vis de la puissance de Google ?

 

 

« Il est parfaitement possible de travailler avec bing, c’est une source d’acquisition complémentaire bien que moins puissante que Google.

 

Elle permet au cas par cas de réaliser des campagnes intéressantes. De plus il est possible de dupliquer en miroir les campagnes Google sur Bing Ads quasiment instantanément, c’est une vraie solution alternative que nous recommandons chez Junto. »

 

 

les bureaux de junto