Rédigé par

Etienne Alcouffe

Moteur de recherche français : Faut-il les adopter ?

avril 22, 2019

Lorsque l’on pense moteur de recherche, l’entreprise qui nous vient tout de suite à l’esprit c’est bien évidemment Google, le monstre américain qui représente un taux d’utilisation extraordinairement plus important que ses concurrents.

 

Pourtant certains moteurs de recherche résistent encore et toujours à l’envahisseur. Au premier rang d’entre eux : Qwant pour la France ou encore Yahoo et bing en qualité de concurrent plus sérieux outre-Atlantique.

 

Nous allons dans cet article étudier les différentes alternatives françaises en matière de moteur de recherche et d’outils de recherches.

 

 

Avant de se lancer…

 

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet et d’aborder les moteurs de recherche français, il nous paraît important de remettre les choses dans leurs contextes et puisque l’on parle aujourd’hui de moteur de recherche il est important de savoir de quoi on parle.

 

Les moteurs de recherches sont des outils en ligne qui offre aux utilisateurs la possibilité d’accéder plus facilement au contenu hébergé sur les sites internet.

 

Il existe des millions de sites sur le web et connaître les adresses de chacun d’entre eux est impossible, il serait néanmoins réducteur de voir les moteurs de recherche comme des simples annuaires géants où se trouvent les sites internet.

 

Les moteurs de recherche ont surtout aujourd’hui pour mission de traduire l’intention des utilisateurs en résultats, en claire, il est question de savoir ce que l’internaute cherche à voir apparaître sur son écran.

 

 

Le machine learning au service des utilisateurs

 

 

Puisqu’il est question de deviner l’intention des utilisateurs, c’est bien l’intelligence artificielle qui est mise à contribution et la puissance de calcul des ordinateurs.

 

Un moteur de recherche qui n’est pas pertinent sera forcément boudé par les utilisateurs au profit d’un autre et probablement de Google ne soyons pas dupe !

 

 

Qwant le moteur de recherche français qui œuvre dans le respect de la vie privée

 

 

Qwant le moteur de recherche français

 

 

Venons-en au sujet de notre article, les moteurs de recherche français et intéressons-nous particulièrement au français qwant.

 

Qwant annonce la couleur tout de suite avec dans son titre le slogan de la compagnie : le moteur de recherche qui respecte votre vie privée.

 

La promesse de qwant est donc de ne conserver aucune de vos données et historique de recherche

 

 

La promesse de qwant est donc de ne conserver aucune de vos données et historique de recherche

 

 

Un modèle économique différent, un mode de fonctionnement aussi

 

 

Lorsque vous effectuez une recherche Google, vos résultats de recherches peuvent être influencés par les mots-clés que vous utilisez et par les enchères que les annonceurs vont placer sur la régie publicitaire du moteur pour apparaître de manière favorable.

 

Le modèle économique de Google réside entre autres par l’achat d’espaces publicitaire sur le réseau ce qui est le cas pour la plupart des moteurs de recherche existante.

 

En ce qui concerne qwant, les choses sont quelque peu différentes, le modèle économique n’est pas basé sur des mots-clés, mais sur une commission lorsqu’un utilisateur ouvre un site à partir de qwant le moteur de recherche touche une commission.

 

l’affichage des résultats est donc neutre et n’est pas impacté par les gros annonceurs systématiquement en pole position.

 

 

Une tendance européenne au respect de la vie privée

 

 

 

 

L’Union européenne avance sur le sujet du respect de la vie privée avec notamment la RGPD qui étend les droits aux internautes et fixe un cadre légal à la collecte de données.

 

La protection des données devient même un argument commercial lorsque l’on sait par exemple que les consommateurs ont récemment exprimé leurs indignations face aux scandales des réseaux sociaux américains comme Facebook, aux États-Unis il n’y a pas une journée ou un nouveau scandale sur des fuites n’ébranle pas les journaux.

 

 

Un moteur de recherche français aux ambitions internationales

 

 

 

 

 

Qwant propose une alternative à Google et fait plutôt bien le JOB, l’entreprise qui à l’ambition de prendre des parts de marchés au géant américain ne manque pas d’audace et assure une compatibilité sur les navigateurs comme Firefox, chrome et même safari.

 

Compatible aussi bien sur les ordinateurs que sur les smartphones, il ne revend pas et n’exploite pas les données des utilisateurs comme avec les cookies par exemple.

 

Impossible donc pour le moteur de savoir où vous êtes et vos habitudes d’achat.

 

 

Une meilleure équité dans les résultats de recherches ?

 

 

La neutralité et l’impartialité sont fortement mises en avant par qwant qui annonce une parfaite équité en matière de classement.

 

Si l’on compare avec Google, il est par exemple plus facile de voir son site apparaître de manière favorable s’il dispose de contenu pertinent, un site récent peut donc très bien se retrouver dans les premiers résultats, chose difficile sur Google où l’autorité du domaine est une chose importante.

 

L’autorité étant une chose importante pour Google, le meilleur site du monde d’un point de vue de la pertinence devra nécessairement attendre plusieurs mois pour être classé correctement ou acheter un domaine à forte autorité ce qui représente une inégalité.

 

Les entreprises n’ayant donc pas forcément de gros moyens pourront investir dans de la création de contenu de qualité afin de se voir classées de manière favorable dans les résultats.

 

Pour ce qui est du SEO les règles sont les mêmes, il est question de travailler les mots-clés, et la technique pour que son site soit correctement indexé déjà, et puisse afficher sur les requêtes pertinentes pour l’activité du site web.

 

 

Qwant utilise la puissance de Microsoft et bing

 

 

 

 

 

Eric Léandri, fondateur du moteur de recherche de Qwant est transparent sur la technologie utilisée pour les résultats de recherche et indique que certains résultats peuvent être issu du moteur de recherche de Microsoft, bing dans le cadre d’un partenariat.

 

« Certains résultats présentés par Qwant sont par ailleurs issus de services d’indexation de tiers, qui viennent compléter la liste des résultats disponibles par le moteur de recherche, Qwant utilise ainsi différentes interfaces de programmation telles que celles de Microsoft Bing, Twitter, YouTube, ou iTunes. » (extrait des conditions générales)

 

 

Qwant est-il intéressant pour les entreprises ?

 

 

Il est légitime de se demander si Qwant est en mesure d’être intéressant pour les entreprises.

 

En matière de volume de recherche, n’espérez pas la ruée vers l’or, le taux d’utilisation du moteur de recherche est relativement faible.

 

Il est toujours intéressant d’être présent sur un moteur de recherche pour être visible sur Qwant, vous pouvez soumettre votre site directement via un formulaire, cette procédure ne garantit cependant pas la visibilité dans les résultats de recherche.

 

Si vous avez travaillé votre optimisation au référencement naturel sur la base de règle de Google, vous devriez sans aucun problème apparaître sur ce moteur.

 

Pour en savoir plus sur les règles SEO, découvrez notre guide complet sur le sujet.

 

Qwant ne doit donc pas être considéré comme une niche particulièrement attrayante, mais plus comme un moyen supplémentaire d’être visible sur le web, sans prétention.

 

 

Une démarche encore trop chauviniste

 

 

Le moteur de recherche Qwant est adopté par certaines régions et par des institutions comme l’Assemblée nationale ou encore la Bibliothèque nationale de France.

 

La démarche d’utiliser un moteur de recherche français est donc presque un geste politique au-delà des performances véritables du moteur de recherche et de sa capacité à fournir de l’information et de la pertinence dans les requêtes.

 

Dans la plupart des cas, c’est surtout par militantisme sur la protection des données que les utilisateurs se tournent vers le moteur ce qui ne le place pas véritablement comme une alternative aux autres moteurs.

 

 

 

Une application qwant

 

 

Le surf sur mobile représente maintenant la majorité des requêtes sur la toile, et Qwant l’a donc bien compris en proposant à la fois une application mobile :

 

 

app iphone Qwant

 

 

app iphone Qwant

 

 

app iphone Qwant

 

 

Et une application desktop qui s’intègre directement aux navigateurs les plus utilisés avec des extensions et plug-ins :

 

 

Qwant pour google chrome

 

 

Existe-t-il d’autres moteurs de recherche français ?

 

 

Oui… et non…. qwant est la superstar française des moteurs de recherches pouvant réellement être utilisé comme une alternative sérieuse à Google.

 

Son concurrent sur le marché franco-français est probablement « lemoteur.fr » qu’utilise orange et qui dispose de sa propre base de données, ancêtre de Voila.fr

 

 

moteur de recherche francais

 

 

Il est surtout utilisé les clients d’orange n’ayant pas d’autres choix par manque de connaissance et par fidélité aux produits proposés par orange : sans véritable intérêt en dehors du circuit fermé de la marque.

 

Les résultats de recherches issus du moteur sont le plus souvent proposés par d’autres moteurs comme… Google.

 

Conclusion sur les moteurs de recherche français

 

SI Qwant arrive à dépasser l’épaisseur du trait en récoltant aux environs de 1 % de parts de marché, il est loin, très loin du géant américain Google.

 

Le moteur de recherche français arrive néanmoins à rivaliser avec Yahoo qui lui possède 1,5 % du marché en France.

 

Le combat est donc comme avec David contre Goliath, mais rien ne semble ébranler la motivation de ses fondateurs qui innovent et proposent des services complémentaires comme Qwant junior, un moteur de recherche destiné aux 6-12 ans qui est sécurisé et filtre les contenus choquants et inadaptés pour les internautes les plus jeunes.

 

Plus encore, la protection des données personnelles devient une chose importante et un marché en forte croissance avec de plus en plus d’utilisateurs à la recherche d’une meilleure protection sur la toile.

 

L’avenir nous dira ainsi s’il y a encore de la place sur le marché des moteurs de recherche.