Marketing

Le paysage de l’après cookies

Depuis des années, les marques utilisent les cookies pour suivre les visiteurs sur les sites web, améliorer l’expérience utilisateur et collecter des données qui aident les spécialistes du marketing à cibler les publicités vers les bons publics. Ces cookies sont aussi utilisés pour savoir ce que les internautes regardent en ligne lorsqu’ils ne sont pas sur nos sites web.

Les solutions de paiement B2C

Intermédiaire

Les solutions de paiement B2C

Les solutions de paiement B2C

Mais la façon dont les entreprises et tous les acteurs de l’internet utilisent ensemble les cookies et les outils de tracking publicitaire de Google pourrait changer radicalement avec les efforts consentis par le géant américain des moteurs de recherche pour éliminer progressivement les cookies tiers sur les navigateurs Chrome d’ici 2022.

Bien que Firefox et Safari aient dit au revoir aux cookies tiers, Google a indiqué que les changements se produiraient sur une durée de deux ans, à partir de 2020, et que les annonceurs seraient associés aux décisions pour s’assurer que cette phase de transition ne soit pas trop dommageable pour tous les acteurs de la publicité en ligne.

Bien que Chrome ne soit pas le premier navigateur à supprimer progressivement le cookie tiers, il demeure le plus important. Fin 2019, Google Chrome représentait plus de 56 % du marché des navigateurs web, selon des sources crédibles. Chrome représente également plus de la moitié de tout le trafic web mondial.

Quid du futur ?

Comme pour tout changement majeur impliquant la confidentialité, l’utilisation des données personnelles et la publicité, les experts commerciaux et les professionnels de la pub en ligne publications se sont inquiétés au sujet de la fin progressive des cookies tiers, et sur le futur du business en ligne.

En vérité, les experts prédisent que les efforts effectués par Google Chrome pour assurer plus de confidentialité pourraient avoir un impact important sur certains domaines du marketing et de la publicité, tandis que d’autres tactiques devraient rester à peu près les mêmes.

Cependant, si vous êtes un annonceur ou un spécialiste du marketing qui a prospéré grâce à des données tierces ou des données individuelles pour des stratégies de ciblage d’audience en ligne, vous devriez légitimement vous inquiéter de cette période de transition.

Bien que de grands changements soient en cours, de nouvelles alternatives émergent également. Pour vous aider à vous préparer à un monde sans cookies tiers, voici quatre éléments que vous devez garder à l’esprit au sujet de la suppression progressive des cookies.

Les cookies ne vont pas tous être interdits !

Si vous pensez que toutes vos stratégies marketing basées sur les cookies vont bientôt devenir obsolètes, rassurez-vous, cela ne sera pas le cas.

Jusqu’à présent, Google a déclaré qu’il prévoyait uniquement d’éliminer progressivement les cookies tiers sur ses navigateurs. Cependant, les cookies propriétaires qui suivent les données de base des visiteurs de votre propre site web sont toujours bien là.

Le géant de la technologie a toujours qualifié les données propriétaires de « vitales ». Et en fin de compte, toutes les données first party que vous obtenez des visiteurs votre site web desktop ou appareil mobile resteront intactes.

De nombreux spécialistes du marketing ont anticipé l’élimination progressive des cookies.

Quand bien même la fin annoncée des cookies tiers peut sembler contrariante, ce n’est en rien une surprise.

Récemment, les gouvernements du monde entier ont travaillé sur les problèmes de confidentialité des données. Par exemple, en octobre 2019, la plus haute juridiction européenne a statué que les citoyens de l’UE devaient consentir activement à tous les cookies lors de la connexion à un site web. Sinon, le site ne peut pas recevoir, utiliser ou suivre les données de l’utilisateur.

Avec cette décision appelée GDPR (General Data Regulation Protection), les utilisateurs doivent maintenant appuyer sur un bouton pour accepter les cookies tiers, alors qu’auparavant les sites web se contentaient d’informer les nouveaux visiteurs.

Les spécialistes du marketing ne sont pas seulement préoccupés par les données

Les spécialistes du marketing sont également préoccupés par le raisonnement de Google derrière l’élimination progressive des cookies tiers.

Sans la gestion des données de Chrome, vous pourrez toujours exploiter Google Ads, qui est alimenté par les cookies propriétaires de Google Chrome et les outils de la « Privacy Sandbox ». Cependant, certains logiciels et plateformes publicitaires qui nécessitent des données tierces vont subir un énorme contrecoup sans l’assistance de Chrome, qu’il est difficile à mesurer aujourd’hui.

Ainsi, cette décision, bien qu’elle soit bonne pour la vie privée des consommateurs, en théorie, va probablement nuire à la plupart des plateformes publicitaires tierces qui utilisent ces cookies pour générer des revenus.

Cette décision ouvre toujours la porte à l’innovation dans la publicité

Alors que des lois sur la protection de la vie privée apparaissent, il est temps d’examiner d’autres alternatives publicitaires qui rendent votre business moins vulnérable, pour être sûr que vos tactiques ou processus marketing ne seront pas obsolètes dans quelques mois.

Les spécialistes du marketing innovants seront en mesure de proposer des alternatives et des publicités plus intelligentes, qui vont dans le sens d’une dépendance moins grande face aux data en provenance des cookies.

Un domaine qui pourrait par exemple être exploré, c’est la façon dont nous exploitons et utilisons ensemble les données. Les plateformes de gestion de données cherchent maintenant à créer un outil alternatif, et bien que ces options soient différentes de vos solutions liées aux cookies tiers, ou nécessitent une nouvelle stratégie, elles permettraient néanmoins toujours de cibler une audience et d’en apprendre davantage sur les utilisateurs, sans devenir intrusif.

Comment se préparer sereinement à l’après-cookie ?

À ce stade, les spécialistes du marketing, les ingénieurs spécialisés dans les data, et tous ceux qui travaillent dans le domaine de la pub en ligne recherchent activement des solutions pour déterminer ce qui va se passer ensuite. Et, comme les cookies tiers étaient déjà affaiblis par le blocage des publicités sur Safari et Firefox, ce n’était probablement plus un outil publicitaire à considérer de toute façon.

À l’heure actuelle, la meilleure chose à faire consiste à rester au courant des nouvelles et aux autres décisions prises en matière de confidentialité des données qui pourraient avoir un impact sur votre entreprise.

Si vos stratégies publicitaires reposent sur des données tierces, commencez dès maintenant à envisager des alternatives. Alors que vous suivez au plus près les actualités concernant la fin progressive des cookies tiers, vous devez également rester à l’affut de tout logiciel ou solution qui pourra vous aider à vous éloigner de ce type de cookie.

Par exemple, bien que les spécialistes du marketing se méfient de la décision de Google, la Privacy Sandbox du géant de la technologie pourrait encore servir d’alternatives précieuses pour le ciblage publicitaire. Vous pouvez également envisager d’utiliser des stratégies ou des logiciels qui peuvent vous aider à mieux exploiter les données de première partie.

Et puis, vous pouvez aussi revitaliser des stratégies plus anciennes, comme la publicité contextuelle.

Enfin, pour protéger votre marque autant que possible, réfléchissez à des stratégies encore plus basiques que vous pouvez toujours utiliser pour atteindre votre public, même sans cookies, publicités hyperciblées ou quantités massives de données. Cela vous permettra d’être moins vulnérable face à la dépendance technologique.

Rédigé par

Partager

Laissez vos commentaires

0 commentaire

Découvrir plus d’articles