Design
Temps de lecture
7 min
Partager
Abonnez-vous et rejoignez les +20,000 autres professionnels du marketing

UX writing: 10 astuces pour une rédaction UX de haut niveau

Publié le

L’UX Writing, appelé aussi écriture ou rédaction UX, consiste à rédiger des textes courts spécialement prévus et conçus pour l’interface utilisateur (UI) de sites web et d’applications mobiles, qu’il s’agisse de CTA (call to action), de formulaires, d’un message d’erreur, d’une landing page ou d’un menu, toujours dans le but de créer une UX (expérience utilisateur) agréable. Pour rédiger ce type de texte, les entreprises de développement web font appel à des rédacteurs UX qui travaillent main dans la main avec les UX designers et les content designers, dans le but de mieux cerner et de comprendre ce qu’attendent les utilisateurs d’applications mobiles, de sites web ou de tout autre produit numérique, en matière de navigation, à la fois au niveau écrit et visuel. La mission des UX writers consiste ainsi à rédiger un contenu textuel capable de rendre la navigation et les interactions plus fluides et plus simples.

L’UX writing était autrefois pris en charge soit par les designers UX, les développeurs, les copywriters, les équipes marketing, ou un mélange de toutes ces professions spécialisées. 

ATT / Cookie less – 
Le paysage du tracking d’ici 2022

Intermédiaire

ATT / Cookie less – 
Le paysage du tracking d’ici 2022

ATT / Cookie less – 
Le paysage du tracking d’ici 2022

Pour donner de l’importance à ce concept d’UX writing, les mastodontes du numérique américain comme le célèbre réseau social Facebook et le géant des moteurs de recherche Google, notamment, ont créé et mis en avant au milieu des années 2010 le métier d’UX writer, spécialisé dans la rédaction de textes courts (appelés « micropy » aux États-Unis) qui ont pour objectifs d’améliorer l’utilisabilité et l’ergonomie d’une application ou d’un site, d’optimiser les interactions avec les utilisateurs, et de personnaliser au maximum la relation client, dans le but d’éviter toute friction, d’établir un dialogue entre les utilisateurs et la marque, de développer l’engagement, et même de renforcer le positionnement et l’image de marque des entreprises.

En suivant nos conseils et bonnes pratiques dans l’élaboration et la création de vos contenus de rédaction UX, vous vous donnez une chance supplémentaire de faire progresser vos taux de conversion et le chiffre d’affaires de votre entreprise ou de votre plateforme de e-commerce.

1- Soyez clair

Le pire retour que vous puissiez obtenir en tant que rédacteur UX, ce sont les phrases suivantes : « Je ne comprends pas. » ; « Qu’est-ce que ça veut dire ? » ; « Ce n’est pas clair pour moi. »

Si la personne qui lit votre texte UX ne comprend pas ce que vous essayez de communiquer, cela signifie que vous avez échoué dans votre tentative d’UX writing.

Voici quelques moyens simples de vous assurer que votre texte est aussi clair que possible :

  • Pensez en priorité à ce que l’utilisateur a besoin de savoir et de comprendre plutôt qu’à ce que l’entreprise veut communiquer.
  • Écrivez des phrases aussi courtes que possible et évitez les mots compliqués. Si un des mots que vous avez choisi possède un synonyme plus simple qui est aussi efficace, utilisez-le !

2- Soyez concis

Il existe deux raisons principales qui doivent vous inciter à emprunter le chemin le plus court entre un point A et un point B dans l’écriture UX. La première contrainte, c’est la restriction d’espace disponible au sein des interfaces. Les UX writers doivent donc apprendre à faire dans la concision. Deuxièmement, plus votre texte est bref, moins il prend de temps à lire, et il est donc plus facile à digérer.

Attention tout de même à ne pas sacrifier la clarté de votre texte sur l’autel du laconisme. La question que vous devez vous poser n’est pas « Pouvons-nous nous passer de tel ou tel mot ? » mais plutôt « Quels mots sont inutiles ? »,

3- Pensez en termes d’utilité

Le but de la rédaction UX consiste à améliorer l’expérience utilisateur. Concernant un produit numérique, qu’il s’agisse d’un site internet, d’une plateforme de e-commerce, d’une application mobile ou de réseaux sociaux, cela signifie avant tout aider l’utilisateur à avancer dans ce qu’on appelle le « user flow », en anticipant par exemple ses besoins et préoccupations et en examinant vos CTA et autres éléments d’ordre transactionnel. 

En d’autres termes, essayez de prédire ce dont les utilisateurs ont besoin. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais posséder une longueur d’avance fait partie des qualités qu’un bon UX writer doit démontrer.

4- Apprenez à connaître votre audience

En vue de savoir quel style et quel type de wording adopter pour la rédaction de vos textes d’UX writing, il est essentiel de bien cerner votre audience. Pour ce faire, vous pouvez réaliser des entretiens ou proposer des questionnaires auprès des utilisateurs actuels, en collaboration avec votre UX designer, et utiliser les nombreuses ressources, données, contacts clients que l’équipe marketing de votre entreprise possède. À partir des informations que vous aurez regroupées, tentez de définir le mindset de votre utilisateur type concernant ses attentes, tant sur le plan du wording que sur le plan visuel. Ainsi, l’empathie associée à un maximum de considération pour vos utilisateurs demeurent des éléments clés du succès de votre interface. 

5- Prenez toujours en compte le contexte

N’oubliez pas que l’écriture UX peut se concevoir comme la réalisation d’un design via des mots. Votre microcopie UX fait partie d’un ensemble sur un écran qui comporte différentes sortes de polices de caractère, d’images, de vidéos, de liens, de boutons et ainsi de suite. Si vous voulez être sûr que votre texte UX s’intègre parfaitement sur l’écran et qu’il a du sens dans le contexte de tous les éléments de conception, ce n’est certainement pas une bonne idée d’écrire votre microcopie dans une feuille de calcul ou un document Word et de l’envoyer à votre collègue designer pour qu’il l’ajoute à la conception d’une page web. C’est pour cette raison que les rédacteurs et designers UX doivent travailler main dans la main. 

6- Écrivez comme vous parlez

Lors d’une conférence récente sur le contenu web, un expert a souligné que, dans le domaine de la rédaction web, si les professionnels du métier ne voulaient pas que leurs travaux soient pris en charge par un robot dans le futur, ils devaient s’assurer d’insuffler de la personnalité dans leurs textes, afin de refléter le ton et la voix de leur marque d’une manière unique.

Il existe cependant des situations d’interactions digitales où les utilisateurs accordent peu d’importance au style, comme les messages d’erreur et les transactions financières. 

7- Adoptez le « F-shaped reading pattern »

On a remarqué que les internautes balayaient le plus souvent l’écran de leur ordinateur ou de leur smartphone en suivant la forme d’un « F », c’est-à-dire en commençant le balayage en haut de la page avec un mouvement oculaire horizontal de gauche à droite, puis en continuant le balayage en descendant sur la partie gauche de la page web. C’est pourquoi il est plus malin de concentrer vos éléments textuels à gauche, suivant la forme du F, plutôt que de laisser les informations les plus importantes vers la fin, comme on le recommande habituellement dans le domaine du copywriting.

8- Soyez cohérent

Être cohérent, cela signifie faire attention au style d’écriture que vous avez décidé d’adopter, qui va indiquer toutes les informations à suivre et à respecter pour le rédacteur UX, telles que le ton, les termes clés à utiliser, la façon d’épeler des mots pouvant s’écrire de plusieurs manières, sans oublier des détails comme les formats choisis pour écrire la date et les nombres. Si vous ne respectez pas cette règle de cohérence, vous risquez d’apporter de la confusion chez les utilisateurs. Faites donc en sorte de créer un guide ou manuel de style d’écriture qui répertorie toutes les règles à suivre. 

9- Évitez de stresser les utilisateurs avec des stratégies abusives

Ce qu’on appelle « Dark Pattern », dans le domaine de l’UX, c’est lorsque tout est conçu dans une interface pour tenter de conduire les actions des utilisateurs dans une direction avantageuse pour votre marque, tout en incommodant les internautes. Les meilleurs exemples de ce type de stratégie abusive sont les suivants : 

  • Vous incitez les utilisateurs à réserver une chambre en affichant un message clignotant indiquant qu’il ne reste qu’une chambre disponible.
  • Vous poussez les utilisateurs à prendre une décision rapide, sous peine de voir l’offre disparaître après x minutes.

Retenez que la mission principale d’un rédacteur UX consiste à faciliter l’utilisation d’une interface et la lecture de ses contenus UX, et non de manipuler vos prospects pour les faire aller dans une certaine direction en utilisant des procédés qui vont avoir tendance à les faire fuir.

10- Testez votre UX writing 

Dernier conseil, comme pour tout ce qui concerne le domaine de l’expérience utilisateur, vous devez toujours tester vos microcopies avec des utilisateurs réels. Cela vous aidera à mesurer la clarté de votre communication, et à vous assurer qu’elle trouve un écho auprès de votre public. Ce n’est pas parce qu’un ensemble de microcopies fonctionne bien et a du sens pour vous et votre équipe que cela sera le cas pour tout le monde. 

Abonnez-vous et rejoignez les +20,000 autres professionnels du marketing

Laissez vos commentaires

0 commentaire

Découvrir plus d’articles

Abonnez-vous et rejoignez les +20,000 autres professionnels du marketing

1 à 3 fois par mois retrouvez notre expertise et nos actions dans une newsletter au contenu exclusif

Votre demande a bien été prise en compte !