Startup

Bill Gates : tout savoir sur le deuxième homme le plus riche au monde

« Bill Gates a créé le coronavirus pour s’enrichir avec un vaccin, mais aussi pour contrôler le monde », c’est ce qui se dit, depuis mi-avril 2020, sur plusieurs réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ; des rumeurs fondées sur des théories conspirationnistes farfelues. 

En effet, au cours d’une analyse d’Ebola en 2015, le milliardaire a décrit les dangers d’une pandémie semblable à celle que nous vivons aujourd’hui et cela lui a valu de multiples accusations infondées. Avant d’aborder ce sujet qui défraie la chronique, retraçons les éléments marquants de la vie de Bill Gates, de son enfance jusqu’à son parcours académique et professionnel. 

Bill Gates : de son enfance à sa vie professionnelle avec Microsoft

De son véritable nom William Henry Gates III, Bill Gates est un informaticien et chef d’entreprise américain. Fondateur de Microsoft, il est né le 28 octobre en 1955 à Seattle. Gates a grandi dans la même ville avec ses deux sœurs, son père William, un avocat, et sa mère Mary (décédée), enseignante et présidente de l’ONG, United Way International.

Il a étudié à la Lakeside School de sa ville natale avec son ami d’enfance, Paul Allen. Les deux découvrent l’informatique à leur plus bas âge, quand l’école loue un prototype PDP-10 (ancêtre de l’ordinateur), leur permettant de réaliser la programmation d’un jeu Morpion. C’est à 13 ans que Bill Gates se plonge véritablement dans les codes. Dès cet âge, des sociétés le contactent pour bénéficier de ses talents en informatique. Il intègre l’Université d’Haward en 1968, où il fait la rencontre de Steve Ballmer.

À 20 ans, avec l’accord de ses parents, il quitte Havard, puis collabore avec Paul Allen, pour fonder « Micro-Soft » (soft, qui signifie logiciel, en anglais) en 1975. La percée commerciale de l’entreprise s’exprime par le déploiement des licences de logiciels, vendues auprès de plusieurs fabricants d’ordinateurs. En 1980, ils signent un contrat avec IBM, à qui ils proposent le système d’exploitation MS-DOS. En contrepartie, ils auront des droits sur chaque ordinateur vendu. Microsoft et Windows sont d’ores et déjà, devenus les inséparables des ordinateurs dotés dudit système d’exploitation.

Cet accord a valu le succès commercial de Microsoft qui, depuis lors, n’a pas cessé de croître, jusqu’à devenir l’un des groupes les plus influents au monde. En raison de la réussite de son entreprise, Bill Gates a été considéré comme l’homme le plus riche du globe, de 1996 à 2007, en 2009, mais aussi de 2014 à 2016. À préciser que la fortune de Bill Gates en 2019 s’élevait à 105 milliards de dollars américains. 

Bien qu’il conserve son statut d’actionnaire majoritaire, il a pris sa retraite, laissant la place à Steve Ballmer. Il consacre désormais sa retraite à la fondation « Bill & Melinda Foundation ». En 2020, la fondation a investi dans l’élaboration de nouveaux tests de détection pour la lutte contre la Covid-19, bien que Gates soit accusé d’être l’instigateur de cette pandémie qui, depuis des mois, décime des milliers de personnes. 

Covid-19 : Bill Gates au cœur des théories complotionniste 

Au cours d’un discours sur TED en 2015, Bille Gates, à maintes reprises, a insisté pour que l’on prenne conscience d’une possible pandémie et que l’on redouble d’efforts pour contrer cette éventualité. 

« Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, ça sera probablement un virus hautement contagieux plutôt qu’une guerre. Pas des missiles, mais des microbes. On a investi énormément dans la dissuasion nucléaire, mais très peu dans un système pour arrêter les épidémies. Le monde doit s’y préparer. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine », a-t-il déclaré. 

En effet, il ne manquait pas de mettre en garde les décideurs, comme Donald Trump, sur le manque de préparation nécessaire pour faire face aux éventuelles crises sanitaires et aux maladies contagieuses, pouvant engendrer une pandémie. Gates avait vu juste ! Sauf que, maintenant que le monde est au cœur de la pandémie du Covid-19, des gens l’accusent d’être le déclencheur de cette crise sanitaire mondiale. 

Depuis l’avènement du coronavirus en Chine et ailleurs, moult théories du complot pointent le viseur sur Bill Gates, plus précisément sur sa fondation philanthropique. Les sites qui relaient les théories de complot et qui sont connus pour leurs « fakes news », déclarent que la Fondation Gates aurait prédit l’épidémie de la maladie à Covid-19, prophétisant la mort de 33 millions de personnes en 6 mois. Un autre élément mis en avant dans plusieurs de leurs publications est la découverte d’une supposée proximité entre l’institut Pirbright et la fondation Bill et Mélinda Gates. En effet, le philanthrope milliardaire est accusé d’avoir financé le brevet du coronavirus proposé par cet institut. 

Malgré ces accusations, Bill Gates poursuit le deuxième acte de sa carrière, en offrant son soutien et en développant des initiatives dans le cadre de la prévention et du contrôle des maladies contagieuses à travers la fondation Bill et Mélinda Gates. À préciser que cette fondation a permis de financer une partie des efforts de recherche en modélisation informatique de l’équipe PHICOR, afin de participer à l’amélioration du déploiement des produits et du contrôle des maladies.

Le fondateur de Microsoft finance de nombreux programmes de recherche médicale. Il a, par exemple, investi dans le développement et l’accès aux vaccins à travers le monde. Bill et Melinda Gates Foundation annonçaient, le 26 janvier, avoir engagé 10 millions de dollars en aide à la Chine et à l’Afrique, afin de contenir la propagation du 2019 nCoV. 

Quand les théories du complot trouvent un lien entre le coronavirus et la 5G

Depuis avril, les médiaux sociaux font l’écho de destruction d’antennes 5G aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, prétextant, à plusieurs niveaux, l’existence d’un lien entre la 5 G et le Coronavirus. Les dernières vidéos d’un youtubeur complotionniste belges, du nom de Jean-Jacques Crèvecoeur, abordent cette question et affichent des centaines de milliers de vues. Le Youtubeur Thomas Cowan a aussi relayé cette information.

La preuve qu’il avance est que le virus est né à Wuhan en Chine et que le pays est l’un des premiers à avoir activé les antennes 5G. Toutefois, il convient de préciser que d’autres villes chinoises ont vu, en même temps, ériger de telles antennes, sans que le virus ne se développe. En outre, c’est aux États-Unis et en Corée que la 5G a été développée en premier. 

Par ailleurs, de nombreux médias relaient l’information selon laquelle les gens contractent le virus parce que la 5G affaiblit le système immunitaire. Le turc Deniz Unay, un expert des médias sociaux, a déclaré au cours d’une interview que la pollution de l’information dans le monde du numérique se propage aussi vite que l’épidémie de Covid-19. 

Soulignant la vitesse rapide de la désinformation sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.), il a déclaré que, bien qu’il n’y ait aucune recherche sur les effets de la 5G sur le système immunitaire, cette désinformation s’est rapidement répandue. Suite aux recherches et tests de l’Organisation mondiale de la santé et de la Commission internationale de Protection contre les Rayonnements non ionisants, la 5G n’est pas nocive pour la santé et ne cause aucune maladie.

Bill Gates quitte définitivement Microsoft pour la philanthropie

Il y a de cela 45 ans que Gates a fondé Microsoft au côté de l’homme d’affaires et informaticien, Paul Allen. Bill Gates et Microsoft ont toujours avancé ensemble, mais désormais, il se détache officiellement du groupe. Le cofondateur et ancien président du géant de l’informatique a quitté, ce 13 mars, son poste au sein au conseil d’administration. Le milliardaire américain de 65 ans a, plus que jamais, l’intention d’accorder assez de temps à ses projets philanthropiques, à savoir l’amélioration des systèmes de santé, d’éducation, et même son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Techniquement, Billes Gates n’est plus associé à la compagnie qu’il a créée, mais reste disposé à offrir ses conseils en technologie au côté de l’actuel PDG de Microsoft, Satya Nadella. « Le groupe continuera de bénéficier de la passion et de l’avis de Bill Gates concernant nos futurs produits et services, à l’avenir », a déclaré le PDG.

À noter que Gates a démissionné de son poste de PDG, il y a 10 ans et a renoncé à son poste de président du Conseil d’administration, six années plus tard. À 64 ans, il se détache de la presque totalité de l’entreprise, connue comme l’une des plus grandes success-stories du secteur de la technologie, dont la capitalisation boursière se chiffre à 1200 milliards de dollars. « J’ai pris la décision de me retirer des deux conseils auxquels je siège (Microsoft et Berkshire Hathaway) pour consacrer mon temps en priorité à mes activités philanthropiques, notamment la santé, l’éducation et mon engagement croissant dans la lutte contre le changement climatique », confirme Bill Gates.

Rappelons que Bille Gates et Mélinda, son épouse, ont décidé de créer leur fondation en 2000. Ils injectent 5 milliards de dollars de leur fortune ; leur objectif étant de placer les antennes sanitaires et éducatives dans les pays rongés par la pauvreté. 

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles