Marketing
Temps de lecture
8 min
Partager
Abonnez-vous et rejoignez les +20,000 autres professionnels du marketing

Devenir community manager : métier études diplômes et salaire (2022)

Publié le

Quelques nouveaux métiers attirent aujourd’hui l’attention du grand public, avec le développement rapide des moyens de communication digitaux et la montée en puissance des Social Medias.

On entend par exemple souvent parler de community managers dans les entreprises depuis quelques années. Appelé « gestionnaire de communauté » ou « animateur de communauté » en langue française, ou plus simplement abrégée en « CM », le métier de community manager attire de plus en plus de jeunes et c’est un profil très recherché par les entreprises et les start-up, qui permet d’être correctement rémunéré en début de carrière et offre des perspectives d’évolutions intéressantes.

Comme il n’est pas évident de dénicher les bonnes informations au sujet des spécificités de ce métier, des études qu’il faut mener et des qualités qu’il faut avoir pour devenir community manager, nous avons fait la plus grosse partie du travail pour vous.

Dans cet article, vous allez en effet retrouvez nos conseils et les réponses à toutes les questions que vous vous posez au sujet du métier de community manager, qu’il s’agisse de la description métier, de la formation, ou encore du salaire.

Ça fait quoi, un community manager ?

Le community manager fait du community management, c’est-à-dire de la « gestion de communauté »…

De quoi s’agit-il, concrètement ?

Dans les faits, le community manager représente l’expert des communautés web de l’entreprise ou de la marque pour laquelle il travaille.

Le community manager est chargé de fédérer une communauté et de gérer la présence de son entreprise sur les réseaux sociaux et social medias où elle est présente, tels que Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, TikTok, LinkedIn, etc.)

Il assure la gestion de l’image et de la réputation de l’entreprise, ainsi que l’organisation des échanges entre les internautes.

On peut donc dire que le community manager est une sorte d’« ambassadeur digital » pour le compte de l’entreprise qu’il représente.

Il est ainsi responsable de l’e-réputation et du développement de la notoriété de son entreprise sur les réseaux sociaux.

Il communique également le message de l’entreprise vers l’extérieur, mais son rôle ne s’arrête pas à de la communication en direction des clients, car il doit aussi faire remonter les remarques, avis, et plaintes des clients et utilisateurs, ainsi que l’ensemble des réactions de la communauté.

Le community manager est dans un dialogue permanent avec les internautes. D’un côté, il diffuse une grande variété d’informations et de contenus promotionnels sur les comptes et pages de réseaux sociaux de l’entreprise, et de l’autre, il doit faire remonter les remarques ou critiques des clients vis-à-vis de tel ou tel service ou produit.

Il doit aussi faire appliquer les règles de bonne conduite au sein de sa communauté, et jouer le rôle de gendarme, si nécessaire.

Ainsi, le community manager est plus qu’un préposé à la gestion des médias sociaux de son entreprise, il est véritablement au cœur de la stratégie de communication digitale, et même globale, de celle-ci.

Pour fidéliser les clients et internautes, promouvoir la visibilité et la notoriété de sa marque, et générer de nouveaux prospects, le community manager dispose d’énormément de leviers et de moyens d’action.

Il crée par exemple des conversations sur le fil de son entreprise et diffuse différents types de publications, et il peut même répondre directement à des followers et poster leurs meilleures publications.

Il diffuse différents types de contenus, de la simple publication à des campagnes de publicité, en passant par des promotions, jeux-concours, sondages, annonces de lancement de produits ou d’événement, etc.

Ce qui est indispensable pour que la communauté créée autour des comptes de réseaux sociaux de l’entreprise reste captivée et fidèle, c’est de parler le même langage qu’elle, et donc de maîtriser ses codes.

Il faut par conséquent que le CM connaisse le public cible de sa marque sur le bout des doigts, mais ce n’est pas tout.

Il doit avoir un bon niveau d’expertise dans le secteur d’activité de son employeur, comprendre sa stratégie de communication, et démontrer de solides connaissances dans le domaine du référencement naturel, du fonctionnement des moteurs de recherche, et bien entendu, dans tout ce qui concerne l’univers des réseaux sociaux, sans compter l’aspect rédactionnel. Un bon CM doit avoir une écriture impeccable, et pas seulement au niveau du ton de marque et du style.

En réalité, les limites de la mission d’un CM restent floues et peuvent varier d’une entreprise à un autre. Selon la structure qui vous emploie et l’étendue de vos propres compétences, vous serez peut-être cantonné exclusivement à l’animation de vos communautés sur les réseaux sociaux, mais il est possible que votre employeur vous demande de faire de l’analyse de résultats — de la « data analytics » —, ou encore de la rédaction de contenu optimisé pour le SEO, de la création graphique d’images et de photos — une mission normalement cantonnée au content manager —, de la veille de marque, ou même qu’il vous implique dans la conception de sa stratégie Social Media et la mise en forme de toutes les procédures nécessaires au bon fonctionnement de vos comptes de réseaux sociaux, un rôle réservé normalement au « community architect ».

La plupart des community managers travaillent aujourd’hui dans des agences de communication, mais il arrive fréquemment que les grandes entreprises aient leur propre CM, et beaucoup de community managers travaillent aussi en freelance.

En général, le CM est rattaché au service communication ou marketing de l’entreprise qui l’emploie.

Quelles sont les qualités requises pour devenir community manager ?

Le community manager doit avant tout être passionné de web, de web marketing et de média. S’il est fiable, réactif et capable de créer des contenus de qualité en phase avec les tendances du moment, c’est encore mieux.

Voici les 4 qualités et compétences indispensables pour devenir community manager :

  • Avoir une connaissance approfondie de l’univers des principaux réseaux sociaux
  • Posséder d’excellentes aptitudes relationnelles et être à l’écoute 
  • Maîtriser un ensemble d’outils digitaux dont l’utilisation est indispensable pour la gestion des réseaux sociaux, le partage de contenu, l’analyse du trafic, le monitoring et les notifications sur l’e-réputation, la création graphique, etc.
  • Savoir fédérer une communauté

Quelle formation pour devenir community manager ?

Beaucoup de CM exercent aujourd’hui le métier de community managers sans posséder un diplôme en relation avec ce type d’activité.

Pourtant, il est préférable de se former et d’obtenir un diplôme dans le domaine de la communication digitale pour décrocher plus facilement une offre d’emploi ou des clients, dans le cas où vous exercez en freelance.

Voici les principaux diplômes de community manager qui existent actuellement :

  • BTS communication ou management commercial et opérationnel
  • DUT métiers du multimédia et de l’Internet
  • licence professionnelle en e-commerce et marketing numérique
  • licence professionnelle métiers du numérique ou métiers de la communication
  • diplôme d’une école de commerce, d’école de communication, de marketing, de relations publiques ou de journalisme.

Les diplômes de niveau supérieur (bac + 5) sont évidemment les bienvenus, comme un diplôme d’école de commerce, un MBA en marketing digital, ou encore un diplôme d’écoles de communication, de marketing, de relations publiques ou de journalisme dans les institutions suivantes :

  • Celsa (École des hautes études en sciences de l’information et de la communication)
  • ECS (European Communication School),
  • ISCOM (École supérieure de communication et de publicité)
  • CFJ (Centre de formation des journalistes)
  • EEMI (École européenne des métiers de l’Internet)

Comment devenir community manager sans diplôme ?

Comme nous l’avons dit, de nombreux CM exercent cette profession sans un diplôme spécialisé. Mais si vous êtes motivé, autodidacte, et possédez plusieurs années d’expériences dans le monde des Social Medias et du web, rien n’est impossible.

De plus, vous pouvez toujours suivre une formation en ligne.

Rémunération d’un community manager

Le salaire d’un community manager dépend de plusieurs facteurs, à l’instar de la plupart des professions et le niveau de rémunération sera donc variable selon votre qualification, votre expérience et le type de société qui vous embauche.

On estime qu’en 2022 un community manager débutant gagne entre 1 600 € et 2 000 € brut par mois, ce qui fait une fourchette d’environ 1 200 € à 1 500 € net. Avec plusieurs années d’expérience, il est possible de monter jusqu’à 3 000 €/3 500 € brut dans une grande entreprise ou une agence de communication en vue d’Île-de-France.

Si vous décidez de vous lancer en freelance, vous pouvez espérer des revenus plus importants que ceux d’un CM salarié, à condition d’obtenir des offres de projets, de réaliser un travail impeccable et de fidéliser vos clients.

CM Freelance ou salarié ?

Travailler en tant que community manager salarié présente des avantages. Vous n’avez pas besoin de rechercher des projets ou des clients et vous avez la sécurité de l’emploi, avec un salaire fixe.

Par contre, les perspectives d’augmenter votre salaire sont limitées.

En tant que CM auto-entrepreneur et indépendant, vous avez l’avantage d’être votre propre patron.

Plus vous travaillez, plus votre salaire va augmenter. On considère d’ailleurs que les revenus moyens des community managers indépendants sont plus élevés que ceux de leurs confrères salariés.

Mais attention, car cette indépendance a un prix : il faut se battre pour décrocher des missions, et la compétition engendre du stress, sans parler de l’incertitude relative à vos revenus mensuels.

De plus, vous aurez à assumer de nombreuses tâches administratives (Urssaf, impôts, assurances, etc..).

Le métier de community manager est une profession non réglementée. Pour l’exercer en indépendant, vous devez simplement créer votre statut.

Vous pouvez vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur « community manager » en quelques clics sur le site de l’URSSAF, dans la rubrique « créer mon auto entreprise ».

Quelles perspectives d’évolution pour un community manager ?

Le community manager peut évoluer vers des postes intéressants et mieux rémunérés en amont, après plusieurs années d’expérience en tant que CM dans une entreprise ou en freelance, et devenir community manager spécialisé (e-commerce, médias, publicité, etc.) ou Social Media Manager, la personne responsable de la stratégie de réseau social des entreprises.

Abonnez-vous et rejoignez les +20,000 autres professionnels du marketing

Laissez vos commentaires

0 commentaire

Découvrir plus d’articles