Rédigé par

Etienne Alcouffe

Community manager: de quel professionnel s’agit-il ?

mars 28, 2019

Les métiers du web, ça vous dit quelque chose ? Depuis qu’internet domine le monde moderne, la plupart des entreprises n’ont pas manqué de marquer leur présence en ligne grâce à la création d’un site internet.

 

C’est ainsi que les métiers du web ont fait leur apparition, car depuis la création d’un site internet jusqu’à son exploitation notamment dans le cadre de la promotion de ses activités, de nombreux spécialistes doivent intervenir. Parmi lesquels se retrouvent le webmaster, le webdesigner, le spécialiste en référencement ou encore le community manager.

 

Aujourd’hui, nous allons-nous focaliser sur ce dernier métier qui ne cesse de s’évoluer.

 

 

Community manager

 

 

Community manager: de quel professionnel s’agit-il ?

 

 

Le community manager ou animateur de communauté est une spécialiste de la communication digitale. Sa mission consiste à gérer et à animer des pages et des comptes de réseaux sociaux et plus particulièrement de communautés web.

 

Les communautés web se rapportent aux espaces conversationnels hébergés par des médias sociaux comme Twitter, Facebook, Linkedin ou encore Instagram. L’animateur de communauté peut également être amené à exploiter d’autres plateformes comme YouTube ou Viadeo afin d’attirer le maximum d’internautes.

 

L’animateur de contenus est connu pour être un expert des réseaux sociaux. Les professionnels comme les particuliers peuvent solliciter ses services afin de booster l’e-réputation d’un site internet ou encore d’un site de e-commerce.

 

Sa principale mission consiste animer ses comptes de réseaux sociaux de manière à ce que ses membres de communauté s’intéressent davantage aux thèmes qu’il véhicule. Certaines personnes qualifient le community manager comme le web master des temps modernes ou encore un modérateur de forum du second degré.

 

 

 

 

Dans le milieu digital, le community manager est connu sous l’appellation de CM et joue l’intermédiaire entre l’entreprise qui fait appel à ses services et ses cibles. En tant qu’intermédiaire, il véhicule les valeurs de la marque et fait connaître les produits ou services qu’elle propose.

 

Il s’occupe également de la partie communication digitale grâce à sa maîtrise de différentes stratégies web. Il n’hésite pas remonter les informations communiquées par les membres de sa communauté vers l’entreprise pour le compte de laquelle il travaille.

 

Son but ici est de faire en sorte que l’entreprise améliore ses produits ou services afin qu’ils soient conformes aux attentes de ses clients. Ces derniers seront alors fidélisés et l’audience du site améliorée.

 

Le community manager peut être considéré comme l’ambassadeur d’une marque auprès des internautes. Il communique le message de l’entreprise à travers les réseaux sociaux et crée une communauté de clients potentiels. Il se rapproche de ces derniers par le biais du dialogue en vue de développer la fidélité, l’envie ou encore la cohésion au sein de la communauté.

 

Pour être efficace, il doit maîtriser les codes de sa cible, la stratégie de son employeur, les termes techniques liés à l’activité de ce dernier, les techniques de référencement ou encore l’optimisation sur les moteurs de recherche. Une bonne pratique des réseaux sociaux et professionnels est également de mise. De plus, un community manager doit avoir une solide expérience en animation de forums ou encore en blogging.

 

Dernière chose, l’animateur de contenu se doit faire appliquer les règles de la bonne conduite au sein de sa communauté pour ne citer que la protection des données personnelles.

 

 

Comment devenir community manager?

 

 

Pour accéder au poste de community manager, il faut avoir au minimum un niveau bac ou un dut mmi (Bac +2). Pour obtenir le DUT Métiers du multimédia et de l’Internet, il existe un centre de formation dans différentes villes françaises notamment à Lyon, à Bordeaux, à Nantes, à Paris ou encore à Lille.

 

Par ailleurs, certains recruteurs sont souvent exigeants et cherchent des profils avec une licence professionnelle voire même un bac + 5 avec une spécialisation orientée sur la communication digitale. Une formation supérieure dans le domaine du marketing, du journalisme ou encore de l’édition permet également d’accéder au métier d’animateur de communauté.

 

Notez également que ceux ayant un niveau d’études inférieur peuvent aussi prétendre à la profession à condition d’avoir une bonne culture générale et une parfaite maîtrise de l’univers du web. Des études orientées sur les sciences humaines ou les relations publiques associées à une bonne maîtrise du web permettent également d’accéder à ce métier du web.

 

Outre la formation académique, un community manager doit également avoir un certain nombre de qualités qui lui permet d’exercer sa profession dans les meilleures des conditions. Parmi ces qualités se retrouvent :

 

   L’attrait pour les réseaux sociaux, les nouveaux médias et le monde du web

   La sociabilité, l’empathie, le sens du contact, le sens de l’écoute ou encore le sens du relationnel

   La rigueur, l’autonomie et la diplomatie

   La curiosité intellectuelle

   Une bonne culture générale

   Un fort intérêt pour le marketing

 

 

Quelles sont les attributions d’un community manager ?

 

 

Les missions du community manager sont étroitement liées à la communication online et visent généralement la recherche de visibilité et d’engagement. Ce métier évolue avec le temps au même rythme que les nouvelles technologies. Voici tâches que l’animateur de communauté peut prendre en charge afin de faire la promotion d’une marque, de produits ou encore de services :

 

 

La création d’un blog ou d’un site web

 

 

En général, on fait appel à un webmaster pour créer un blog ou un site web. Cependant, le community manager peut également mener cette tâche. Pour rappel, un site web diffère d’un blog au niveau du contenu et de l’utilisation. Le site se rapporte à la partie statique ou corporate d’une entreprise tandis que le blog désigne la partie dynamique.

 

Le site affiche généralement les informations sur la marque ou encore sur les produits et services proposés par l’entreprise. Le blog quant à lui traite de la thématique liée à l’activité de l’entreprise et se démarque par la présence de contenus textuels informatifs et qualitatifs.

 

Ces derniers seront optimisés afin de gagner un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche et principalement sur Google. Le community manager concentrera surtout ses actions sur le blog. Il peut aussi être amené à produire du contenu et doit ainsi faire appel à ses compétences en rédaction.

 

 

La rédaction de contenu

 

 

L’animateur de contenu doit avoir des compétences en création de contenu et une qualité rédactionnelle irréprochable. Les textes qu’il produit sont prévus pour alimenter certains réseaux sociaux ou un blog. Outre la production de textes, il doit également y intégrer des visuels afin de mieux inciter ses cibles à la lecture.

 

Pour l’insertion de visuel, il doit travailler les images au préalable afin de leur donner une meilleure touche. La maîtrise de certains logiciels de traitement d’image comme Photoshop est ainsi de mise, car les internautes sont connus pour exiger la qualité. Ils n’hésitent pas à zapper les contenus qui ne contiennent pas de belles images en guise d’illustration.

 

En revanche, un contenu rédactionnel bien illustré et qualitatif les incite à la lecture. À défaut d’une bonne maîtrise de la rédaction de contenu, l’AM doit faire appel aux services d’un rédacteur web professionnel.

 

 

Le référencement naturel (SEO) et le SMO

 

 

 

 

Lorsqu’on parle de rédaction d’articles destinés à un site web, à un blog ou à un compte de social media, il ne faut pas oublier la partie référencement. Ainsi, un social media manager doit avoir une bonne base notamment en SEO afin d’optimiser chaque contenu rédactionnel pour les moteurs de recherche.

 

Pour ce faire, il doit intégrer les mots-clés de recherche les plus utilisés au sein de sa communauté d’internautes dans les contenus textuels qu’il produit.

 

En général, ce sont les mots-clés de recherche exploités par tous les internautes pour mener une recherche autour des thématiques liées aux activités de l’entreprise pour le compte duquel le community manager travaille.

 

Ce gestionnaire de communauté doit ainsi utiliser quelques outils fournis par Google afin d’identifier les mots-clés les plus pertinents pour ensuite les intégrer de manière naturelle dans les textes produits.

 

Outre le SEO, le content manager doit également maîtriser les techniques du SMO ou Social Media Optimization. Il s’agit de la stratégie d’optimisation de contenus dédiés aux réseaux sociaux afin qu’ils génèrent du trafic pour son blog.

 

Pour résumer, le référencement naturel doit être maîtrisé par tout gestionnaire de communauté qui se respecte. C’est le garant d’un bon positionnement sur les moteurs de recherche.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que vous voyez souvent dans les fiches métier associées à la profession de community manager que ce dernier doive maîtriser le marketing digital et l’e-commerce et disposer d’une licence pro délivrée par une école supérieure ou encore d’un diplôme d’école de communication.

 

 

La mise en place d’une stratégie digitale ou d’une stratégie de communication

 

 

Pour un social media manager, la mise en place d’une stratégie digitale permet de mieux définir les actions qui permettent d’atteindre des résultats bien précis. Certes, la plupart des community managers ne sont pas des stratèges, mais des exécutants.

 

Cependant, l’animateur de communauté rattaché à une agence ou travaillant en tant que freelance est capable de mettre en place une stratégie digitale pour ensuite l’exploiter à travers les réseaux sociaux.

 

 

Mener des actions social media

 

 

Ce sont les actions menées à partir des réseaux sociaux et qui réclament l’utilisation de nombreux outils afin de promouvoir une marque, des produits ou des services via l’outil internet.

 

Parmi les outils exploités figurent les campagnes de sensibilisation, l’animation de comptes de médias sociaux ou encore la recherche d’engagement.

 

Chaque action menée doit atteindre une cible bien précise et les outils exploités doivent permettre entre autres de faire un suivi (tracking), de partager des posts et bien d’autres actions marketing. Toutes ces actions permettent de mener à bien les missions d’animation de communautés web.

 

 

Maîtriser les principaux outils utilisés dans le cadre de l’animation de communautés

 

 

Pour que l’animateur de communauté soit efficace dans les tâches qu’on lui confie, il doit avoir une certaine maîtrise de différents outils mis à sa portée. Voici quelques-uns de ces outils :

 

   Plateforme Ads

   Analytics

   Reporting

   Partage

   Tracking

   Veille

   Curation

   Jeux-concours

   Animation

   E-Mailing….

   CRM

 

Grâce à ces outils, le CM peut attirer l’attention de ces cibles et animer comme il se doit sa communauté d’internautes. Son objectif principal est de fidéliser les clients de l’entreprise pour le compte de laquelle il travaille tout en attirant de nouveaux prospects.

 

 

Réaliser une veille permanente

 

 

En community management, vous devez effectuer une veille permanente notamment pour surveiller la concurrence ou pour être à l’affût des nouveautés. En vous référant aux actualités, vous aurez un nouveau fil d’idées pour animer votre communauté. Vous trouverez également de nouveaux angles de rédaction afin de créer des contenus pertinents et intéressants.

 

Pour réaliser une veille concurrentielle, il existe de nombreux outils que vous pouvez exploiter pour ne citer que Scoop it, Freedly ou encore SocialShare. Vous pouvez également utiliser des outils de notification ou encore d’alertes afin de rendre vos tâches plus aisées.

 

Les outils que vous pouvez exploiter en tant que trafic manager ne s’arrêtent pas là car vous devez également exploiter des outils permettant l’écoute social media afin d’être au courant de ce que les internautes disent sur l’entreprise pour le compte de laquelle vous travaillez.

 

 

Utiliser des indicateurs de performance

 

 

Pour qu’un animateur de communauté ait une idée du progrès réalisé grâce à ses actions, il doit utiliser des indicateurs de performance ou KPI. Ces outils sont multiples et vous devez faire votre choix en fonction des objectifs que vous fixez.

 

Grâce aux indicateurs de performance, vous aurez une vision précise sur l’efficacité de vos actions et vous pourrez ensuite apporter les améliorations nécessaires. Parmi les indicateurs que vous pourrez utiliser se retrouve le racourcisseur de liens. Ce dernier permet de traquer les clics sur les publications que vous avez faites.

 

Vous pouvez aussi utiliser des outils comme MakeMeStats pour obtenir des indicateurs efficaces dédiés aux réseaux sociaux. Votre objectif ici est de comparer vos actions et votre engagement par rapport ceux de vos concurrents.

 

 

Pourquoi faire appel à un community management ?

 

 

 

 

Certaines entreprises choisissent de mener elles-mêmes leur campagne de sensibilisation à travers les réseaux sociaux. Ainsi, les tâches sont confiées à leur service de communication ou de marketing.

 

Cependant, pour prétendre à tous les avantages émanant d’une opération de community management, il est préférable de s’adresser à un spécialiste du domaine. Grâce à un tel spécialiste, plusieurs avantages sont à l’affiche notamment :

 

   L’augmentation de son e-réputation

   L’augmentation du trafic du son site

   L’optimisation de son site internet

   L’augmentation de sa notoriété sur le web

   L’obtention d’une nouvelle audience spécifique

   L’augmentation de son chiffre d’affaires

 

 

Combien coûtent un community manager ?

 

 

Le métier de community manager peut-être exercé en indépendant ou en qualité de salarié, vos besoins et votre budget est déterminant pour faire un choix et sélectionner le candidat qui saura répondre à l’ensemble de vos attentes.

 

Les sites de free-lance regorgent de CM prêt à vous offrir les services que vous attendez, comme pour une embauche classique, testez différents profils pour trouver la perle rare qui sera en phase avec l’esprit de votre entreprise.

 

Certains CM cumulent des compétences en graphisme ou sont spécialisés dans un domaine particulier, cela peut-être une bonne chose si vous devez par exemple créer du contenu graphique.

 

De manière générale, méfiez-vous des « experts » et des « messieurs je sais tout » et entourez-vous de professionnels compétents et efficaces. Notre agence Junto est spécialisée en marketing digital et maîtrise de bout en bout les outils pour performer entre autres sur les médias sociaux, réseaux sociaux et le community management.