Rédigé par

Etienne Alcouffe

Putaclic, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette stratégie.

mars 28, 2019

Vous avez créé un site web en vue de faire la promotion de votre entreprise, de vos activités ou encore de vos produits et/ou services ?

 

Il est clair que vous êtes déjà passé par la partie référencement et que vous continuez encore à tout faire afin d’améliorer le positionnement de votre site. Parmi les techniques que vous pouvez utiliser se retrouve le putaclic.

 

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette stratégie.

 

 

Putaclic : comment le définir ?

 

 

Le putaclic est un néologisme péjoratif désignant un contenu web. Il revêt également d’autres appellations notamment pute à clics, clickbait, incitive clic ou encore incitation au clic et désigne les liens qui visent à attirer les internautes ; des liens utilisant des titres racoleurs qui incite au clic.

 

La plupart du temps, le titre d’un lien associé au putaclic ne fournit que peu d’informations sur le contenu. L’objectif est de jouer sur l’émotion des cibles en choisissant des éléments sensationnels et tout ceci au détriment de la qualité du contenu. En d’autres termes, le clickbait se rapporte en quelque sorte à une fake news sans parler de la pauvreté rédactionnelle.

 

Si vous utilisez internet au quotidien, il est clair que vous êtes déjà tombé sur une bannière véhiculant des messages du genre « Cliquez maintenant ! Téléchargement 100% gratuit ! Gagnez un bonus exceptionnel ! … ».

 

Des titres du genre « Top 10 des… » ou encore « Cet enfant est un vrai prodige. Découvrez ce qu’il a fait … » permettent également d’éveiller l’intérêt des internautes et génèrent des clics. Ces messages peuvent être lancés dans plusieurs langues pour cibler les internautes du monde entier.

 

De nombreux community managers font tout pour fournir à chaque fois un titre accrocheur afin de réveiller la curiosité des gens et ceci au détriment de la qualité. Les curieux de nature n’hésitent pas à cliquer et découvrent un contenu inadéquat, voire mensonger.

 

 

miniature

 

 

Pour mieux comprendre cette stratégie web baptisé click-baiting, il vous suffit de visiter les sites des médias nouvelle génération comme Démotivateur, BuzzFeed ou encore Minutebuzz. Pour ces médias, la pute à clics est un véritable fonds de commerce.

 

Les titres choisis visent uniquement à manipuler le lecteur en utilisant la carte de l’exagération ou encore en jouant sur son émotion. Ces titres n’apportent aucune information précise sur le contenu vers lequel les internautes sont redirigés.

 

Selon les experts du web, le putaclic est le degré zéro de la stratégie web. C’est une stratégie très exploitée par le community manager afin d’inciter les visiteurs des pages de réseaux sociaux qu’il gère à faire des clics ; à partager des contenus. Pour mener à bien cette stratégie web, il lui suffit de créer un titre racoleur, choisir une photo racoleuse et le tour est joué.

 

Dans le putaclic, il n’y a pas de place pour l’originalité, la qualité de la page ou encore au confort du lecteur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on parle de piège à clics, car dans le cadre de l’application de cette stratégie, tout est secondaire.

 

En dépit de l’impact négatif que cette pratique est susceptible d’entrainer notamment dans le cadre de la promotion d’un site web professionnel, de nombreuses marques continuent à l’exploiter.

 

 

Pourquoi faire du putaclic ?

 

 

Si vous voulez que vos activités soient connues du grand public et attirent le maximum de clients potentiels, vous devez passer par le web. Pour ce faire, vous devez commencer par créer un site internet. Par la suite, vous aurez besoin de passer par les réseaux sociaux et les blogs et c’est à ce moment-là que vous devez exploiter des stratégies web à l’instar du clickbait.

 

Depuis quelques années, le putaclic est devenu une véritable tendance sur le web et plus particulièrement sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram. Chaque réseau social a ses spécificités et le community manager les prend en compte dans le cadre du click-baiting.

 

Cette stratégie marketing est exploitée dans de nombreux domaines pour ne citer que le e-commerce. On parle également de technique du curiosity gap car l’objectif premier du putaclic est de réveiller la curiosité des internautes afin de les inciter à cliquer ou à partager.

 

Le putaclic peut se présenter sous différentes formes entre autres des titres d’articles, des jeux en ligne, des vidéos, des posts, des tests ou encore des titres d’articles. Les idées ne manquent pas chez les community manager et leur objectif principal est de faire en sorte que les internautes cliquent. Même les médias qui ciblent un public large utilisent également le click-baiting pour son efficacité indéniable afin de générer du trafic.

 

 

titre puteaclic

 

 

C’est sans doute en raison de sa praticité alliée à son efficacité que le putaclic connait un fort succès. Vous n’avez pas à créer un contenu de qualité. Vous pouvez reprendre des sujets déjà existants, y apporter une touche originale et créer un effet de buzz.

 

En réussissant à réveiller la curiosité des internautes, vous réussirez à générer un trafic important et par la même à accroître vos revenus publicitaires.

 

 

Comment les annonceurs exploitent le putaclic ?

 

 

Pour réussir à inciter les internautes à cliquer, les annonceurs n’hésitent pas à créer des titres impressionnants, voire racoleurs. Ils sont conscients du type de contenu qui est susceptible d’intéresser 80% des internautes et n’hésitent pas à diffuser un maximum de liens cliquables sur un maximum de profils Facebook.

 

Les titres de ces liens sont originaux et tellement impressionnants que les internautes ne peuvent pas s’empêcher de voir ce qu’ils cachent. La plupart du temps, le contenu est décevant, car ce qui a été promis dans le titre ne s’y découvre pas.

 

Si les annonceurs ne créent pas des titres qui exagèrent, ils peuvent mettre une croix sur ses chances de générer des clics. Ses cibles sont nombreuses et il ne faut pas oublier que les partageurs et les cliqueurs ont les yeux rivés sur leur Smartphone. Ils n’attendent qu’une chose : trouver un contenu sensas et créer un buzz. Pour les annonceurs, cette situation constitue une véritable mine d’or pour générer un trafic.

 

 

Quels impacts pour les sites web ?

 

 

Le putaclic peut s’avérer être une arme efficace pour augmenter l’e-réputation de votre site. Le taux de clics promet d’être élevé, mais il ne faut pas non plus oublier que des effets secondaires peuvent en découler. Découvrez dans les lignes qui suivent certains impacts du putaclic :

 

 

Un effet viral, mais souvent à court terme

 

 

Pour générer du trafic, l’attrape-clics s’avère être une arme redoutable. Toutefois, dans la majorité des cas, l’effet viral est éphémère. C’est souvent le cas si les liens pointent vers un article d’actualité ou si le contenu déçoit les lecteurs.

 

Certes, l’article peut enregistrer plus de 5000 visites, mais uniquement en quelques jours. Ceci est tout à fait compréhensible dans le cas où les annonceurs n’a pour objectif que d’inciter au clic et au partage.

 

Cette réalité peut être contournée afin que son site web enregistre le maximum de passages d’internautes et sur le long terme. Ce basculement est possible si vous et votre équipe marketing prenez le temps de créer un article qui traitera d’un véritable sujet de fond. Le sujet en question pourra ensuite être optimisé pour les moteurs de recherche et principalement pour Google.

 

En plus du trafic généré via le click-baiting, la qualité de la page et de son référencement lui permettra de générer en moyenne 500 visites par mois et sur le long terme.

 

 

Un taux important de rebond

 

 

Le principal objectif de la pute à clics ou encore de l’utilisation de titres putaclic se rapporte l’augmentation du nombre clics et donc du nombre de vues d’une page.

 

Cependant, le nombre de vues ne permet pas de juger de la pertinence d’un site. Si aucune interaction n’est enregistrée après lecture de l’article, la visite est qualifiée de rebond. Or, une page qui enregistre un taux élevé de rebond est une page peu performante, peu intéressante.

 

Pour contourner cette situation, votre community manager doit mettre en pratique ses compétences en rédaction web. Avant de mettre en pratique sa stratégie web associée au piège à clics, il doit s’assurer que l’article répond parfaitement à la ligne éditoriale du site ainsi qu’aux exigences de qualité de Google.

 

Ce moteur de recherche procède périodiquement au changement de son algorithme afin de détecter plus facilement les contenus de qualité. Il faut être au courant des mises à jour apportées pour mieux répondre à ses attentes.

 

 

Moins de crédibilité

 

 

Si votre community manager privilégie les titres racoleurs pour générer du trafic sur votre page et ceci en dépit de la qualité de vos contenus, vous pouvez être sûr que votre site perdra sa crédibilité. En effet, si vos titres annoncent gros alors que vos contenus n’ont rien d’exceptionnel, vos visiteurs risquent d’être déçus.

 

Certes, vous aurez réussi à générer un important trafic, mais la situation ne sera qu’éphémère. Le nombre de visites chutera rapidement, car les visiteurs déçus ne manqueront pas d’en parler autour d’eux.

 

Le putaclic peut vous aider à booster facilement et rapidement l’audience de votre site, mais surtout, évitez de créer une image « bas de gamme » de votre site, de votre entreprise. Soignez toujours la qualité de vos contenus. Attirez les internautes par des titres qui ont un effet buzz puis fidélisez-les à travers des contenus qualitatifs.

 

 

Comment créer un putaclic parfait ?

 

 

Depuis que vous avez créé votre site internet, vos activités se font connaître à un large public. Toutefois, si vous constatez que la concurrence et rude, vous pouvez exploiter d’autres techniques pour booster son audience. Le putaclic, une expression créée par George Loewenstein, s’avère être le parfait allié pour vous permettre d’atteindre votre objectif.

 

Cette stratégie web visant à exploiter le fait que les gens sont curieux de nature permet de générer rapidement des clics. Toutefois, elle ne s’exploite pas n’importe comment. Il existe un certain nombre de points à respecter afin que les résultats soient mieux satisfaisants.

 

Stéphane Briot & Laurent Bourrelly renforcent l’importance de ces éléments dans leur ouvrage intitulé « Bien utiliser son blog : Création, visibilité, influence et performance ». Découvrez sans plus tarder quelques-uns des critères à respecter pour un piège à clics de qualité :

 

 

Choisissez bien votre miniature d’article

 

 

Si vous voulez attirer l’attention, focalisez-vous en premier lieu sur la miniature d’article. Choisissez l’image qui va accompagner la miniature en fonction de l’émotion que vous voulez créer. Il peut s’agir de la surprise, de la colère, de la tristesse ou encore de la joie. Privilégiez les couleurs vives et optez pour une image attrayante ou même flippante selon la situation.

 

 

Créez un titre accrocheur

 

 

Pour le titre, choisissez une formulation qui implique l’internaute et qui réveille l’intérêt chez lui. Pour avoir une idée de ce qu’est un titre accrocheur, faites un tour sur des sites comme buzzfeed, minutebuzz ou encore démotivateur.

 

Les titres utilisés sur ces sites sont tellement impressionnants que les internautes ne peuvent pas s’empêcher de cliquer pour découvrir les contenus associés. N’hésitez pas à mettre les titres en majuscule pour que les internautes ne les ratent pas.

 

 

Soyez au top de l’actualité

 

 

Pour créer un piège à clics d’exception, soyez à l’affût des nouveautés. Ne ratez pas les faits qui créent un buzz et orientez vos titres dessus. Bien entendu, afin de ne pas décevoir vos lecteurs, prenez également le temps de soigner vos titres. Si vous faites appel à un spécialiste pour créer un putaclic, il se limitera à générer des clics via des titres percutants.

 

Parfois, les titres créés n’ont aucun lien avec les contenus sur lesquels les internautes sont redirigés. Cette situation peut avoir un impact négatif sur votre site si vous ne prenez pas le temps d’améliorer vos contenus. Ainsi, ne créez un putaclic qu’après avoir créé des contenus qualitatifs. Assurez-vous également que les titres putaclics se rapportent à vos contenus.

 

 

Le putaclic est-il incontournable ?

 

 

L’image qu’ont les internautes de cette technique peut être negative et faire plus de mal que de bien,

 

il est donc nécessaire d’utiliser cette stratégie intelligemment et avec discernement.

 

Aucune stratégie web n’est incontournable quand il s’agit d’attirer du trafic sur son site web. Certes, la pute à clics apporte un résultat à couper le souffle en un temps record, mais la plupart du temps, le succès ne dure pas.

 

Si vous décidez de ne pas passer par le clic-baiting, commencez par travailler le contenu de votre site. Procédez ensuite à une campagne de référencement efficiente afin d’optimiser sa visibilité. Une fois que vous réussissiez à générer du trafic, améliorer davantage la qualité de votre site et mariez votre stratégie de référencement avec l’animation de réseaux sociaux.

 

À travers vos pages Facebook, Linkedin et autres, faites la promotion de vos activités. Vous pouvez également créer une chaîne YouTube pour augmenter votre audience. Cette opération prend du temps, mais les résultats durent dans les temps.