Rédigé par

Etienne Alcouffe

Top 15 des Startup françaises innovantes en 2019

mai 9, 2019

Le monde des startups françaises est florissant et en France le grand public se passionne de plus en plus pour l’innovation, la créativité et l’esprit d’entreprise. Avec l’ouverture de Station F à Paris, le soutien de La French Tech et le succès de societe licorne comme BlaBlaCar, la tendance est aux startups dans l’hexagone.

 

Comme l’a dit Xavier Niel, chef d’entreprise français : « Entrepreneur est un mot d’origine française, c’est dans notre ADN ».

 

La sévère concurrence au sein même de la Silicon Valley aux etats-unis a incité de nombreuses sociétés de capital-risque à se tourner vers l’Europe et avec l’incertitude du Brexit à laquelle doit faire face le Royaume-Uni, les startups françaises peuvent enfin saisir l’occasion pour se placer en tête.

 

Et les chances sont bonnes. En 2017, le président Macron a annoncé que la France deviendrait une  » startup nation  » grâce notamment à des incitations fiscales, des régimes de visas et un fonds public de 10 milliards d’euros spécialement prévu pour les jeunes pousses de la nouvelle génération.

 

On a pu constater ainsi une forte augmentation des créations de startups depuis fin 2017, notamment dans le e-commerce avec de bonnes surprises en terme de levée de fonds et d’offres d’emploi dans le secteur de la tech. Cela a même permis à la France de battre pour la première fois les Britanniques en termes de levées de fonds a direction des entreprises.

 

De plus travailler pour une startup française est maintenant plus facile que jamais. Le gouvernement français a créé le visa French Tech pour les employés dans le but d’accélérer l’embauche de talents internationaux dans les entreprises françaises.

 

Il n’y a pas si longtemps, quand vous parliez de la France et des startups sur les réseaux sociaux, les retours n’étaient pas très positifs. Maintenant, quand vous parlez avec des Allemands ou des gens qui viennent du Royaume-Uni ou des Américains, ils vous disent : « Vous avez de la chance, vous êtes un entrepreneur en France ».

 

La ville de Paris n’est pas étrangère au succès de l’écosystème des startups en France et en Europe. Des initiatives comme le superhub Station F, Viva Tech et l’École 42 ont permis à Paris de connaître une croissance exponentielle en tant que pôle technologique ces dernières années.

 

La « Ville Lumière » est devenu une ville d’opportunités haut de gamme pour les startups. On peut citer le Paris Landing Pack qui est une offre clé en main, allant de 1 à 12 mois, avec des formalités administratives et logistiques limitées. Ce package comprend un bureau dans un incubateur parisien, une solution d’hébergement, un support dédié aux managers étrangers par Paris&Co et l’accès aux événements de networking organisés par l’agence et ses partenaires.

 

L’objectif est de permettre aux entrepreneurs de se concentrer sur le développement de leur activité, d’établir des partenariats avec des entreprises qui ont les mêmes centres d’intérêts ou des laboratoires high-tech, ou de recruter leur équipe. Cette initiative vise à favoriser la création d’emplois à Paris et à internationaliser les startups francaises.

 

 

Voici donc un aperçu des institutions et des perso l’écosystème des startups francaises :

 

 

Aircall

 

 

aircall

 

 

 

Si vous avez déjà travaillé pour un service client, vous connaissez la difficultés d’avoir à constamment mettre des clients mécontents en attente. Le téléphone dans le nuage d’Aircall offre toutes les fonctionnalités logicielles de centre d’appels attendues par les entreprises, mais s’intègre également à pratiquement tous les outils que vous utilisez au quotidien, de Zendesk à Salesforce pour faire des achats.

 

Le système permet également aux équipes du service à la clientèle et des ventes d’effectuer et de recevoir des appels internationaux de n’importe où dans le monde, directement depuis leur ordinateur portable ou leur smartphone. Aircall est déjà en plein essor depuis quelques années, mais avec leur récent investissement de 25 millions d’euros, ils vont certainement prendre le contrôle de l’industrie des systèmes téléphoniques et des logiciels de centres d’appels à travers le monde. Aircall compte déjà plus de 5000 clients dans le monde et des bureaux à Paris et NYC.

 

 

BackMarket

 

 

blackmarket

 

 

 

Dans un monde où la durabilité devient une priorité absolue, BackMarket offre une seconde vie à nos produits électroniques préférés, tels que les smartphones, les ordinateurs portables, les consoles de jeux et les tablettes.

 

La plateforme offre un marché de plus de 170 reconditionneurs professionnels certifiés (y compris Apple) qui offrent leurs produits à prix réduits. Il y a de fortes chances pour que vous achetiez bientôt votre prochain Macbook ou smartphone remis à neuf chez BackMarket ; ils sont en pleine expansion, non seulement en France mais aussi en Allemagne, en Espagne, en Belgique, en Italie et aux Etats-Unis.

 

 

Cityscoot

 

 

cityscoot

 

 

 

D’abord, nous avions le covoiturage, puis le covoiturage (et même l’hélicoptère), et maintenant nous avons un nouvel enfant dans le quartier : le covoiturage. Comme le transport en commun commence à devenir la norme, Cityscoot propose des scooters qui peuvent être réservés en quelques secondes et loués à la minute.

 

Cityscoot n’était à l’origine disponible qu’à Paris mais a récemment étendu ses services à la ville côtière française de Nice. Heureusement pour nous, Cityscoot a reçu cette année un investissement de 40 millions d’euros pour étendre ses services à d’autres villes en France et en Europe. Avec un objectif de 10 000 scooters en 2019, il semble que nous allons rouler avec style cette année.

 

 

MisterFly

 

 

misterfly

 

 

 

Il est sûr de dire que la majorité d’entre nous réservent nos vacances avec l’aide d’une agence de voyage en ligne, et je suis sûr que nous avons tous nos favoris. MisterFly depuis le début a bien fait d’infiltrer le marché de l’OTA. Ils offrent des vols, des hôtels et des locations de voitures, le tout à partir d’une interface très propre et garantit l’absence de frais cachés.

 

Ils se sont récemment étendus sur les marchés B2B et B2C en Italie et au Benelux, donc ce n’est plus seulement pour les Français. Et ils ne font que grossir. L’année dernière, MisterFly a fait l’acquisition des sociétés de technologie de voyage mTrip et Idiliz. Après avoir remporté le French Tech Pass, le Belgian Travel Innovation Award et le trophée de l’entreprise portugaise CCIP de l’année, il est clair que MisterFly est déjà en train de satisfaire ses clients partout.

 

 

Qonto

 

 

qonto

 

 

 

Qonto est la néobanque des PME et des indépendants. Ce service permet aux entreprises de se concentrer sur leur activité plutôt que de se préoccuper de la gestion financière qui prend beaucoup de temps. Une interface intuitive et interactive permet aux utilisateurs d’effectuer des transactions instantanées et de personnaliser leurs comptes en fonction de leurs besoins.

 

Qonto sert également les créateurs d’entreprises en facilitant la procédure de dépôt de capital. Seulement 18 mois après son lancement en 2016, plus de 25.000 entreprises ont commencé à profiter des services bancaires de Qonto. En juin 2018, l’entreprise a été la première.

 

 

Nous avons donc décidé de jeter un coup d’œil sur certaines des start-ups les plus prometteuses en France au cours de l’année à venir.

 

 

Margo – Lancée en 2017, Margo Bank est une startup fintech qui a pour objectif de créer la banque commerciale de nouvelle génération pour les PME européennes. Son objectif est de fournir aux petites et moyennes entreprises un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros avec des services de dépôt, de paiement et de crédit, adaptés à leurs activités.

 

Parmi les caractéristiques supplémentaires, citons une attention personnalisée et un suivi étroit avec les banquiers, des services numériques riches et la disponibilité sur de multiples plates-formes.

 

Alan – Alan est une startup d’assurance santé offrant une assurance gratuite pour les frais médicaux, destinée à la fois aux entreprises et aux particuliers, qui peuvent souscrire et être approuvés pour une couverture d’assurance santé en moins de cinq minutes en ligne. Parmi les autres caractéristiques, mentionnons un processus simplifié, l’absence de papier et l’abonnement en ligne. Fondé en 2016 et soutenu par Index Ventures, Alan est la première compagnie d’assurance santé indépendante à être agréée en France depuis 30 ans, et a levé 36 millions d’euros à ce jour.

 

Lancey – Lancey – Fondée en 2016 par Raphaël Meyer, Gilles Moreau et Hervé Ory, Lancey est une autre startup cleantech qui propose un radiateur électrique plug & play à batterie intégrée, capable de stocker l’électricité en heures creuses et de la restaurer en heures de pointe. Doté de capteurs et d’un système de gestion de l’énergie en nuage, Lancey est un « radiateur intelligent » capable d’apprendre du comportement de l’utilisateur et d’ajuster les paramètres de chauffage en conséquence.

 

Everoad – Fondé en 2016, cet  » Uber  » du camionnage européen révolutionne l’industrie du fret routier en utilisant la technologie et la numérisation pour relier les expéditeurs aux transporteurs, éliminer les intermédiaires et faciliter le processus de réservation. Avec 17,5 millions d’euros de financement, Everoad est bien positionné pour devenir le guichet unique pour tous les besoins de fret routier et construire l’avenir de la logistique.

 

IPaidThat – Connu comme un agrégateur automatisé de documents comptables et un gestionnaire des dépenses d’affaires, IPaidThat simplifie et automatise la comptabilité des entreprises en démarrage et des PME. Fondé en 2017 et basé à Paris, son logiciel recherche automatiquement les factures dans les boîtes aux lettres et les relie en temps réel aux opérations bancaires grâce à l’apprentissage automatique, Blockchain et l’intelligence artificielle.

 

Qonto – Dans le but de rendre les services bancaires aux entreprises moins chers, plus rapides et plus efficaces, Qonto offre des solutions bancaires modernes adaptées aux petites entreprises et aux entrepreneurs. Fondée en 2016 et basée à Paris, la start-up emploie déjà plus de 100 personnes et a été désignée comme l’une des  » Global Fintech 50 Emerging Stars  » par KPMG & H2 Ventures. Les caractéristiques de Qonto incluent un numéro de compte bancaire international, des cartes physiques et virtuelles, des transactions synchronisées avec différentes solutions logicielles de comptabilité, et plus encore.

 

Spendesk – Afin de simplifier le processus de gestion des dépenses de personnel des entreprises, Spendesk a développé un service qui combine des cartes prépayées avec une solution de rapport de dépenses. Spendesk génère des cartes de paiement d’entreprise à l’usage des employés et permet aux gestionnaires de superviser et de contrôler les dépenses de l’équipe. Basée à Paris et soutenue par Index Ventures, la start-up a levé 10,5 millions d’euros depuis sa création en 2016.

 

PerfectStay – Créé par quatre experts du tourisme, PerfectStay est un tour opérateur qui permet aux grandes marques d’offrir à leurs clients des voyages exclusifs et de qualité à des prix attractifs, tout en générant jusqu’à 20 fois plus de ventes qu’avec un modèle traditionnel. Parmi ses clients figurent Air France, Vente Privée et Easy Voyages, Emirates, Corseair, Holiday Pirates, etc. Fondé en 2016, PerfectStay a levé 15 millions d’euros en juin 2018.

 

Mooncard – Fondée en 2016 à Paris et soutenue par Bpifrance, Mooncard est une société de technologie fine qui développe une nouvelle génération de cartes de paiement pour les entreprises. Leur solution gère les dépenses de l’entreprise et les demandes de remboursement des dépenses au moyen d’une simple carte de paiement personnelle Mastercard qui automatise l’ensemble du processus de gestion des dépenses.

 

MainBot – MainBot est spécialisé dans la conception et la fabrication de robots pour enfants. Leur produit phare est Winky, un robot modulaire qui sert de compagnon intelligent et éducatif car il enseigne les principes et les schémas de pensée derrière le codage et la robotique aux enfants de 5 à 11 ans. Fondé en 2017, MainBot a levé 140k€ à ce jour et son produit devrait être lancé prochainement.