Startup

Comment trouver des bureaux pour sa Startup ?

Trouver des bureaux pour sa start-up fait partie des plus grands défis que rencontrent les entrepreneurs, particulièrement lorsqu’ils débutent. Il faut aussi souligner que ce type particulier d’entreprise peut être amené à déménager assez régulièrement. Les start-up les plus talentueuses voient en effet la possibilité de lever des fonds substantiels quand elles ont réussi à convaincre des investisseurs, ce qui implique un recrutement en masse. D’où le besoin d’investir des bureaux qui sont adaptés à la nouvelle taille de l’entreprise. 

Le choix d’un bureau est primordial pour n’importe quelle société, et le prix n’est pas le seul élément qui compte.

Deux autres critères vont conditionner en partie la réussite de votre start-up. La taille, tout d’abord. Faites bien attention à ne pas prendre un espace trop réduit, sous prétexte que son prix de location est attractif. Parce qu’un déménagement coûte cher, mieux vaut anticiper une éventuelle croissance et ainsi disposer d’un espace de travail qui vous laisse un peu de marge au cas où l’entreprise grandit. 

À l’opposé, louer des bureaux d’une taille disproportionnée par rapport à vos besoins aboutira à des dépenses superflues.

Ensuite, le quartier dans lequel vous allez choisir votre futur emplacement doit posséder au moins deux qualités essentielles : accessibilité et attractivité.

En effet, vos collaborateurs apprécieront certainement la proximité avec une station de train, de bus ou de métro, et un temps de transport raisonnable. Le fait que le quartier soit attractif est aussi un atout. Avoir quelques petits restaurants, cafés et commerces dans la rue apporte un réel plus concernant la motivation des employés.

L’inadéquation du bail commercial traditionnel

Le bail commercial, qu’on appelle souvent « bail 3,6, 9 » et qui est le type de bail habituel pour une location de bureau paraît inadapté au contexte dans lequel les start-up évoluent. Car trois ans minimum, ça semble long pour ce type d’entreprise au futur incertain. Et puis il faut avoir les reins solides pour signer un tel bail, une trésorerie suffisante, des garanties, sans compter les frais d’agence et les travaux d’emménagement. De plus, ces locations de bureau traditionnelles ne permettent souvent pas de « pousser les murs » en cas de croissance subite de l’entreprise. Ainsi, il n’est pas rare d’observer de jeunes pousses qui passent en une année de 50 mètres carrés à plus de 100 mètres carrés, ce qui représente un changement phénoménal. 

Cela étant dit, les start-up en plein développement soutenues par des investisseurs solides peuvent tout à fait adopter ce type de bail et sous-louer l’espace qu’ils n’utilisent pas. 

Les premiers pas à la maison ?

La première idée qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque une start-up qui débute et comprend tout au plus quelques personnes, c’est de travailler à la maison. Le « home office », comme on dit de l’autre côté de l’Atlantique, se révèle être la solution la moins coûteuse lorsqu’on démarre sa start-up. Pas de loyer supplémentaire à payer, pas de coût de transport ni de perte de temps liée au trajet et tout le confort d’une maison ou d’un appartement : le home office a du bon pour commencer l’aventure. Cependant, cette situation ne peut pas se prolonger indéfiniment pour des raisons de promiscuité, de mélange des genres et de manque d’espace, lorsque par exemple l’entreprise amorce l’embauche d’employés supplémentaires. En outre, une entreprise digne de ce nom se doit rapidement de posséder un bureau ou des locaux attitrés afin de légitimer son image et sa réputation.

Les couveuses et les incubateurs, la meilleure solution pour franchir les premières étapes ?

Certes, les couveuses, les incubateurs et autres pépinières représentent beaucoup plus que des bureaux et il serait trompeur de les réduire à des espaces de travail. Mais elles représentent des solutions efficaces et économiques pour les jeunes entrepreneurs qui se battent pour monter leur start-up. Les couveuses d’entreprise sont là pour tester votre projet sur une durée d’un an et vous assistent dans de nombreux domaines. Les incubateurs, eux, dépendent souvent d’organismes publics ou liés aux grandes écoles. Ils s’intéressent de près aux projets en rapport à l’activité du numérique et offrent un environnement idéal pour créer sa start-up. Cela dit, ces types de structure n’intéressent pas forcément tous les entrepreneurs, en particulier ceux qui savent où ils vont et qui souhaitent uniquement trouver des locaux. 

Station F est l’un des incubateurs les plus connus à Paris.

Les espaces de coworking

C’est un modèle de bureau qui s’est vraiment imposé depuis une décennie. Travailler côte à côte avec des employés d’une autre entreprise paraissait improbable il y a quelques années en arrière, mais force est de constater que cette solution innovante séduit un public de jeunes entrepreneurs toujours plus grand. Les espaces de coworking sont impeccables pour les petites équipes pour qui l’environnement et le cadre professionnel sont un critère important. En effet, ces lieux de travail se singularisent par leur confort, leur décoration et les différentes sortes de services qu’ils proposent : café, salle de sport, salle de jeu, etc. Cependant, ce type de « bureau » est limité pour un staff de plus de 2 ou 3 personnes et semble plutôt réservé à des autoentrepreneurs travaillant en solo et les freelances.

RegusWeworkSpacesSpace2BE

La sous-location, une solution flexible

Les entreprises qui louent un ou plusieurs étages dans un immeuble utilisent rarement 100 % de l’espace qui leur est dédié, notamment dans grandes villes et surtout en Île-de-France. Une solution intelligente qui satisfait à la fois ces entreprises et, mettons, une jeune et modeste start-up consiste à sous-louer une partie des bureaux qui ne sont pas occupés. C’est ce qu’on appelle dans le domaine de l’immobilier « le partage de bureau ». Le principal avantage de cette option, c’est le côté pratique et rapide de l’emménagement, car les entrepreneurs qui arrivent disposent de locaux prêts à l’emploi. C’est la même chose en cas de départ des lieux, où vous n’aurez qu’à ranger quelques documents du matériel léger, de type ordinateur, imprimante, etc.

L’autre avantage de ce système, c’est également le prix de la location qui est optimisé.

Dans le cas de la sous-location, le locataire principal devient à son tour bailleur. Cet acte nécessite donc une autorisation de la part du bailleur initial, qui est en général comprise dans le contrat initial. 

Leboncoin et Facebook seront vos meilleurs amis pour trouver des sous-locations.

Acheter ses bureaux ?

C’est évidemment une éventualité que peu de jeunes patrons de start-up considèrent, car d’une part le prix de l’immobilier dans les grandes villes françaises est exorbitant, et d’autre part, comme il a été dit auparavant, ce type d’entreprise a souvent des objectifs de croissance très hauts qui font qu’elles peuvent être amenées à devoir multiplier la taille de leur espace de travail par 2 et même plus. Il est très rare en France de pouvoir acquérir un bien immobilier qui peut être agrandi, en particulier dans les centres-villes.

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles