Startup

Comment trouver des investisseurs ?

Un des problèmes majeurs qui se présentent notamment aux jeunes entrepreneurs, c’est souvent la recherche d’une source de financement pour leur société. (levée de fonds) Que ce soit au départ de l’aventure pour simplement monter sa boîte, ou bien lorsqu’il s’agit de grandir et de se développer, le besoin de trouver des investisseurs se fait sentir.

Actuellement, de nombreux moyens existent pour trouver et faire appel à des investisseurs, que ce soit pour monter une start-up ou créer un projet modeste dans un secteur d’activité traditionnel.  

Avant de savoir comment trouver un investisseur, il faut bien comprendre qu’il existe plusieurs types d’investisseurs. Une fois la source de financement la plus appropriée choisie, le plus dur reste à faire : rencontrer un investisseur et réussir à le convaincre que votre projet vaut le coup d’être sélectionné. C’est ce que nous allons voir, en restant principalement dans le domaine des nouvelles technologies.

Le Guide Complet pour bien démarrer sur Facebook Ads

Débutant

Le Guide Complet pour bien démarrer sur Facebook Ads

Le Guide Complet pour bien démarrer sur Facebook Ads

Les différents types d’investisseurs

Le premier moyen qui vient à l’esprit lorsqu’on évoque la recherche de fonds et d’investisseurs, c’est la fameuse « love money ». Cette expression anglaise désigne les fonds qu’il est possible de dénicher à l’intérieur de son premier cercle : la famille proche et les amis anciens, par exemple. Ce sont les personnes qui sont les plus à même de vous aider à réunir des fonds pour monter votre projet ou votre start-up. Cependant, ces gens-là auront certainement des exigences aussi fortes que des investisseurs professionnels ou institutionnels, car ils ne font pas de bénévolat, a priori. Ils veulent aider un proche, mais également revoir leur argent, avec pourquoi pas un petit intérêt à la clé, si possible. Cette option est intéressante pour débuter, parce qu’elle vous permet de roder le « pitch » (présentation orale de votre projet) qu’il vous faudra certainement présenter à maints investisseurs. Vous disposez d’un argument imparable afin de bénéficier de cette « love money » : le système fiscal français permet de déduire de ses impôts des sommes investies dans le capital d’une entreprise.

Ensuite, il faut absolument profiter des opportunités offertes par les organismes institutionnels présents à l’échelon national, régional et départemental. Bpifrance, banque publique d’investissement, a pour mission d’aider au développement d’entreprises de petite et de moyenne taille. Cette institution est spécialisée dans les prêts à l’innovation, les prêts à l’amorçage et elle propose plusieurs schémas de financement ainsi que des produits bancaires spécifiques pour les entreprises, dont le fameux CICE (crédit d’impôts compétitivité emploi).

L’un des types d’investisseurs qui font le plus rêver les jeunes entrepreneurs, c’est sûrement l’investisseur providentiel, un terme calqué sur l’expression anglaise romantique et évocatrice « business angels ». Ces investisseurs privés sont souvent des entrepreneurs qui ont percé et qui souhaitent mettre le pied à l’étrier aux jeunes créateurs de start-up, partager leur expérience et bien évidemment gagner de l’argent. Attention, il est important de trouver un investisseur providentiel avec qui vous serez susceptible de vous entendre et de vous associer, car son investissement dans votre entreprise signifie aussi une perte de pouvoir et de décision en contrepartie. C’est pour cette raison qu’il est préférable de négocier avec des gens qui possèdent les mêmes intérêts que vous en matière de business. 

Pour des entreprises de plus grande envergure, les sociétés de capital-investissement peuvent représenter une alternative. Ces sociétés ont la capacité de lever des fonds considérables, de plusieurs millions d’euros qui serviront à acquérir des actions dans l’entreprise visée. Quelques années plus tard, elles se retirent en faisant une plus-value avec la revente de ces actions. Évidemment, ce type d’investisseur est difficile à convaincre et n’investit que dans des projets à fort potentiel.

Enfin, il reste les institutions bancaires traditionnelles. Les banques sont connues pour ne pas prendre de risques inconsidérés, alors il faut absolument leur présenter un dossier béton avec des garanties solides pour obtenir un prêt bancaire. 

Des moyens concrets d’attirer les investisseurs.

Préparer un business plan parfait

La préparation d’un business plan sans défaut est la base. Ce document essentiel doit présenter tous les éléments chiffrés qui montrent que votre entreprise peut tenir la route et qu’elle sera viable. De nombreuses indications qui vont aider les investisseurs à percevoir un potentiel doivent y figurer, comme une présentation factuelle de votre produit/service, de votre équipe, un plan d’action précis et daté, une stratégie, la description du marché sur lequel vous vous engagez et ce qui vous distingue de la concurrence, les particularités de votre produit ou de votre service, des prévisions de vente, les ressources en trésorerie.

Un élément majeur que les jeunes entrepreneurs à la recherche de fonds oublient fréquemment, ce sont les critères de financement dictés par la plupart des d’investisseurs providentiels qui recherchent des projets avec des montants minimums d’investissement, des taux de rentabilité minimums après deux ou trois ans, par exemple. Ces contraintes, vous devez les connaitre et les incorporer à votre business plan. De plus, les entrepreneurs qui ne sont pas très à l’aise avec ce type d’exercice ne doivent pas hésiter à se faire accompagner par un expert ou un conseiller en création d’entreprise afin de préparer un business plan qui saura répondre aux attentes des investisseurs.

L’importance du pitch

Le « pitch », c’est la présentation orale de votre projet devant une assemblée d’investisseurs. Aux yeux de la plupart des investisseurs et en particulier des investisseurs providentiels, l’épreuve du pitch apparaît comme un tournant, car l’impression positive que vous pourrez donner de vous-même et de votre projet sera éventuellement le petit plus qui fera pencher la balance de votre côté, à condition bien entendu que votre BP tienne la route. N’hésitez pas à ébaucher des pitchs de différentes tailles et aux contenus adaptés au public que vous visez, puis à vous entrainer dans plusieurs types de contextes en vue d’améliorer votre présentation. Votre discours et votre langage corporel seront légèrement différents selon que vous vous adresserez à votre entourage, à des investisseurs institutionnels ou à des investisseurs providentiels.

Faire évaluer sa start-up par une agence de notation

Un moyen concret auquel peu de jeunes entrepreneurs pensent consiste à faire noter sa start-up auprès d’un organisme agréé. Exaegis, une agence de notation des entreprises du numérique propose le service « RateAndGo » qui vous permet d’évaluer votre start-up. Ce service de notation est un must pour tout créateur de start-up sérieux et ambitieux. Et il est gratuit ! Mais voici où réside l’intérêt à passer ce test : l’entrepreneur reçoit un passeport dans lequel il peut vendre les qualités de son entreprise. Un système d’évaluation analyse le niveau de développement et la gestion de l’entreprise. Les points faibles sont mis en lumière. 

Dans le cas où la note attribuée à la start-up est en dessous de 60/100, son créateur dispose de 6 mois pour rectifier le tir et il a la possibilité ensuite de faire une demande afin d’être noté à nouveau. Si votre note est supérieure à 60, c’est très positif, car les informations positives sur le potentiel de votre start-up seront communiquées à quelque 200 fonds d’investissement.

Fréquenter les bons réseaux

C’est une remarque valable pour de nombreux secteurs professionnels, mais effectivement, le meilleur moyen de se rapprocher d’investisseurs et d’en savoir plus sur la marche à suivre consiste à « réseauter ». Ce néologisme est calqué sur l’anglais « networking ». Afin de pénétrer les bons réseaux, il suffit de se rendre dans les incubateurs, les accélérateurs de start-up et les espaces de coworking de votre région. Préférez des lieux où il est facile d’aborder des gens qui possèdent des intérêts dans le même secteur d’activité que le vôtre et puis après plusieurs rencontres, soirées, évènements et conférences viendra peut-être l’opportunité de parler affaires avec des investisseurs sérieux et intéressés par votre projet. 

Pour finir, attention à ne pas commettre d’erreurs fatales lorsque vous entrez en relation avec un investisseur. Par exemple, il faut avoir en tête une ligne de conduite bien définie et un plan d’action unique. Il n’est pas recommandé de proposer plusieurs alternatives à votre projet. Le plus grand écueil consiste peut-être à ne pas écouter les potentiels partenaires commerciaux qu’on a la chance de rencontrer. Évitez aussi de survendre votre produit en vantant ses mérites de manière excessive ou son caractère soi-disant unique.

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles