Rédigé par

Etienne Alcouffe

Comment utiliser le Design thinking

août 9, 2019

Après le succès rencontré par le design thinking auprès des entreprises les plus innovantes aux États-Unis, en Asie et dans certains pays en Europe, le concept a également été adopté par des entreprises françaises et les résultats sont logiquement positifs. Voici tout ce qu’il faut savoir une stratégie déjà bien rodée dans le monde numérique d’aujourd’hui.

 

 

Design thinking cognitifs stratégiques et pratiques

 

 

Comment se définit le design thinking ?

 

 

Le design thinking ou la pensé design, se rapporte à un système de management de projet qui se présente comme la meilleure solution aux entreprises rencontrant des problèmes critiques dont l’issue est difficile à envisager.

 

Ce concept permet aux entreprises de prendre une meilleure décision à laquelle les membres de leur personnel sont impliqués.

 

Cette méthodologie emprunte les méthodes utilisées par les designers pour assurer la résolution de problèmes rencontrés dans de nombreux secteurs d’activités ou encore pour développer de nouveaux projets.

 

Dans le cadre du design thinking, il faut commencer par définir un objectif ou une problématique et mettre en place la solution permettant l’obtention d’une idée innovante et répondant parfaitement à ses attentes. Grâce à l’application d’une telle méthode, le résultat est défini à l’avance.

 

Pour faire simple, le design thinking peut être défini comme étant un concept innovant permettant de transformer aussi bien des projets que des idées en modèles viables et en actions concrètes.

 

 

D’où vient le concept de design thinking ?

 

 

Issu du monde du design industriel et de l’architecture venant des Pays-Bas et de Finlande, c’est dans les années 50, dans le pays de l’Oncle Sam (États-Unis), que le concept du design thinking a été inventé et conceptualisé.

 

Tout commence avec la création de la technique du brainstorming par Alex Osborn, un professionnel de la publicité.

 

Cette technique consiste à réveiller la créativité de son équipe afin que cette dernière puisse identifier plusieurs solutions à une problématique donnée.

 

Par la suite, dans les années 60, le design thinking fait l’objet d’un programme interdépartemental à l’Université de Stanford.

 

Le programme en question est centré sur l’humain et vise l’implication de l’ensemble du personnel dans le processus de résolution d’une problématique lorsqu’il est exploité en entreprise.

 

Dans les années 70, Robert H.McKim publie un ouvrage intitulé « Experiences in Visual Thinking ». Ce dernier met en avant les spécificités du design thinking.

 

Les théories exposées à travers cet ouvrage ont été ensuite développées par Peter Rowe dans son livre intitulé « Desing Thinking ».

 

Plus tard, en 1992, le duo Tim Brown et David Kelley de l’agence de design IDEO mettent au point le concept de design thinking une nouvelle méthode de résolution de problèmes. Le PDG et président d’IDEO a publié en 2008 : « Design thinking » dans la Harvard Business Review en indiquant que la pratique du design peut être une opportunité d’innovation pour les entreprises.

 

À partir de 2000, le design thinking se retrouve au cœur des conversations et des cours dispensés aux étudiants dans les business school.

 

ils découvrent ainsi les spécificités de cette nouvelle méthode d’innovation et les codes d’un design thinkers moderne, en s’appuyant sur les fondements du design pour transposer des nouvelles méthodes créatives.

 

Plusieurs colloques ont également été organisés pour mieux faire connaître le concept et c’est en 2012 que le design thinking devient une matière universitaire grâce entre autres à la naissance de trois écoles de design thinking respectivement à Tokyo, à Paris et à Pékin.

 

 

design thinking devient une matière universitaire

 

 

Sur quels principes repose le design thinking ?

 

 

Le concept de design thinking mise sur l’innovation, ainsi, la méthode prend en compte un certain nombre de paramètres notamment les habitudes du personnel d’une entreprise, leurs besoins ou encore leurs sujets de conversation.

 

Pour que le concept aboutisse, il est parfois nécessaire d’exploiter certaines méthodes anthropologiques telles que l’observation et l’immersion avec les utilisateurs.

 

 

l’observation et l’immersion avec les utilisateurs.

 

 

Zoom sur les principes du design thinking :

 

 

➜  Combiner les compétences au sein de l’entreprise pour atteindre un objectif commun

 

 

Le design thinking vise la collaboration entre les designers, les spécialistes du marketing et les ingénieurs.

 

Grâce à l’alliance entre ces trois groupes de professionnels, il devient plus facile d’identifier une problématique, de comprendre son contexte en vue d’innover.

 

La solution à la problématique est une étape cruciale qui permet de mieux définir le concept.

 

Ces opérations sont rendues plus faciles grâce à la combinaison de nombreuses compétences et grâce au design thinking le travail d’équipe est mis en avant ainsi que la gestion de projet qui se déroule dans les meilleures des conditions.

 

 

➜  Lancer rapidement un projet prometteur

 

 

La rapidité et l’efficacité contribuent au succès du design thinking.

 

Ainsi, en adoptant le concept, vous devez faire comme les designers et comme ces derniers, vous devez dresser un prototype pour chaque idée que vous définissez. Ainsi, vous pourrez mieux faire un constat, procéder à un test et apporter les améliorations nécessaires.

 

Notez que le design thinking vise également l’optimisation de l’intelligence collective, ainsi, le concept met en avant l’esprit de co-création afin que les personnes n’ayant pas les mêmes expertises puissent échanger et prétendre à une meilleure évolution. Grâce à cette collaboration interactive, le progrès sera au rendez-vous.

 

 

En combien d’étapes se réalise la méthode de design thinking ?

 

 

La conception de la méthode du design thinking varie d’un spécialiste à un autre bien que l’approche soit la même. Ainsi, le nombre d’étapes peut changer, mais la méthode vise toujours l’innovation.

 

Pour Rolf Faste, le directeur de la section design product de l’Université de Stanford dans les années 80, le design thinking comporte 7 étapes à savoir la définition, la recherche, le prototypage, la sélection, l’implémentation et l’apprentissage.

 

Quant à Jeremy Gutsche, il associe 5 étapes à la méthode à savoir la définition, l’imagination, la synthèse, le prototypage rapide et le test.

 

Par ailleurs, le Nielsen Norman Group fixe 6 étapes pour le design thinking.

 

Ces 6 étapes se résument comme suit : l’empathie, la définition, l’idéation, le prototypage, les tests et l’implémentation.

 

Pour finir, Tim Brown d’IDEO a préféré réduire la méthode à trois étapes bien précises : l’Inspiration, l’imagination et l’implémentation.

 

Qu’importe le nombre d’étapes défini par les précurseurs de la méthode, il est important de préciser que le design thinking vise toujours l’innovation.

 

Le concept se fonde sur la théorie du design et les sciences cognitives. Les design tickers en herbe ne doivent jamais négliger ces détails.

 

 

Comment mener une opération de design thinking ?

 

 

Afin que le design thinking aboutisse sur un résultat tangible, voici certain nombre d’étapes mises en œuvre par un grand nombre de design thinkers :

 

 

Comment mener une opération de design thinking ?

 

 

➜  Définir l’objectif

 

 

Cette étape du design thinking, ne devra en aucun cas être négligée, car elle va vous permettre d’avoir une vision précise des différentes phases de la création.

 

Vous pourrez alors définir votre challenge et par la même les éléments à prendre en compte dans le cadre de sa résolution.

 

Une fois que vous réussissiez à identifier l’objectif que vous vous fixez, vous aurez une idée précise des livrables et de la solution.

 

Supposons que votre challenge consiste à augmenter le trafic sur votre site. Vos livrables prendront alors la forme de page de réseaux sociaux, de contenus pertinents à intégrer dans votre site ou votre blog d’une stratégie associée d’Inbound marketing ou des opérations de promotions payantes en SEO.

 

Bref, les livrables sont très variables d’un domaine d’activité à un autre. Dans certaines circonstances, elles peuvent même prendre la forme d’un objet à créer.

 

 

➜  Procéder à la recherche

 

 

En menant une recherche, vous parviendrez à identifier les problèmes que chacun de vos utilisateurs rencontre durant tout son parcours client.

 

Lors de la phase recherche, la méthode de l’entonnoir sera utilisée, en d’autres mots, vous devez élargir vos champs de recherche pour ensuite synthétiser.

 

Il s’agit d’une phase d’exploration qui vous demande de prendre en compte tous les paramètres de manière exhaustive.

 

Si vous vous fixez par exemple comme mission l’augmentation de la productivité de vos salariés, commencez par définir leurs Workflows sur un mois de travail.

 

Ce délai va vous permettre de mieux identifier les freins à leur productivité. Parmi les problèmes en questions, peuvent figurer le manque de dynamisme, de matériels, d’encadrement ou encore le manque de motivation.

 

 

➜  La création d’idée (idéation)

 

 

Après avoir délimité l’objectif, viens la phase de recherche et la phase d’idéation.

 

Durant cette étape, laissez tous les membres de votre équipe donne leurs idées afin d’identifier les solutions répondant au mieux aux besoins de vos clients.

 

L’ensemble des parties prenantes du futur projet doivent être associées et les points de vue de chacun devront être écoutés et pris en considération.

 

Lors de la phase « idéation », chaque membre de votre équipe réfléchit individuellement à des idées pour ensuite les proposer aux autres membres.

 

Une petite pause peut être utile afin que chacun puisse s’informer sur les innovations liées à votre secteur d’activités.

 

Ce procédé se rapporte à une méthode créative et participative visant à définir des méthodes innovantes en vue de résoudre un problème réel défini au départ.

 

 

➜  La création d’un prototype (Prototypage)

 

 

À ce stade, vous êtes dans la bonne voie pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés dans la cadre du design thinking.

 

Grâce au prototypage, les membres de votre groupe peuvent procéder à une expérimentation, car le produit ou le service que vous envisagez de créer commence à prendre forme.

 

Que vous soyez dans un secteur industriel ou une start-up qui propose des produits ou services, le prototypage rapide et la mise en œuvre concrète de quelque chose, la matérialisation d’une idée.

 

C’est cette phase qui rend le design thinking unique par rapport à d’autres méthodologies visant l’innovation, car à l’issue de cette phase, le prototype du produit ou service envisagé (la solution à la problématique) sera dressé.

 

Le prototypage est un fondement du design, mais peut parfaitement se transposer sur l’ensemble des secteurs d’activités, même les grandes entreprises ayant une forte expérience font toujours des prototypes.

 

 

➜  La phase de sélection

 

 

Avant la phase de sélection, vous devez commencer par réaliser une présélection en vous basant entre autres sur le budget, les contraintes temps ou encore la faisabilité technique.

 

Pour ce faire, laissez la parole à chaque membre de votre groupe ou à son porte-parole, ainsi, tous les membres peuvent mener une discussion intelligente.

 

Lors de cet échange, ils doivent mettre de côté la divergence d’opinions et se focaliser sur l’identification d’une idée innovante, réalisable et surtout rentable d’un point de vue du projet.

 

 

➜  La mise en place

 

 

Si vous arrivez à la phase mise en place ou implémentation, cela veut dire que l’idée innovante définie au sein de votre groupe commence à prendre forme.

 

En compagnie de votre équipe, vous devez mettre en place un plan d’action, répartir les tâches afin de responsabiliser chacun et identifier les ressources nécessaires à la concrétisation du projet.

 

Vous ne devez en aucun cas sauter cette étape si vous voulez suivre l’évolution de votre projet de manière plus précise et pertinente.

 

Grâce à un travail collaboratif, vous réussirez à mettre rapidement en place un plan d’action qui vous servira ensuite de guide dans le cadre de la réalisation de votre projet.

 

 

➜  La phase d’apprentissage

 

 

La phase apprentissage ou phase test consiste à mettre la solution à la disposition des utilisateurs.

 

Il peut s’agir d’un produit ou d’un service et votre objectif sera de recevoir les premiers retours utilisateur.

 

Grâce aux Feed-back (avis d’utilisateurs), vous saurez si la solution que vous proposez est en mesure de répondre ou non aux objectifs que vous avez définis à l’avance.

 

Vous pourrez également mieux évaluer si elle est viable dans le temps ou si vous devez apporter des touches d’amélioration quelques années plus tard ou immédiatement.

 

 

Quel est l’avantage d’utiliser le design thinking au sein de son entreprise ?

 

 

Le design thinking est une méthode qui prône la culture de l’innovation pour résoudre une problématique donnée. Elle peut vous procurer de multiples avantages.

 

Sachez qu’en exploitant cette méthode, vous aurez toujours une longueur d’avance sur vos concurrents en matière de créativité et vous serez alors en mesure d’innover plus facilement et donner satisfaction à vos clients.

 

Les avantages du design thinking ne s’arrêtent pas là. Grâce à cette méthode, vous pourrez notamment :

 

 

➜  Installer un esprit de cohésion au sein de votre équipe

 

 

Installer un esprit de cohésion au sein de votre équipe

 

 

Si vous voulez que votre entreprise se développe rapidement, vous devez faire en sorte que les différents départements puissent travailler de manière synchronisée.

 

Pour ce faire, l’esprit de cohésion est de rigueur et le design thinking sera votre allié pour l’instaurer au sein de votre entreprise.

 

Ces derniers deviendront alors plus responsables et prendront plus de plaisir à résoudre les problèmes auxquels ils font face.

 

Ils seront également plus efficaces étant donné qu’ils pourront allier plusieurs compétences pour atteindre les objectifs qu’ils se fixent.

 

 

➜  Adopter une culture de travail basée sur la créativité

 

 

Grâce au design thinking, vos équipes seront plus dynamiques et votre entreprise innovante. En effet, elles seront en permanence à la recherche de nouvelles idées afin d’innover. Ces idées seront ensuite testées afin d’optimiser la prise de décision. Il peut arriver que vos équipes se trompent, mais ils pourront toujours revenir en arrière après le test et apporter les modifications nécessaires afin de prétendre à la réussite du projet.

 

Ce n’est pas pour rien que des entreprises d’envergure internationale comme Facebook, Google, Twitter ou encore Amazon exploitent le design thinking.

 

Grâce à cette méthode de travail, elles peuvent prétendre à une évolution plus sûre et peuvent faire face à la concurrence d’une manière plus compétitive.

 

 

➜  Mieux comprendre les habitudes de l’utilisateur

 

 

Afin que le design thinking aboutisse, vous devez vous mettre à la place des utilisateurs pour mieux comprendre leurs habitudes et pour mieux cerner leurs attentes. Cette méthode est très efficace dans le cadre de l’innovation, car il ne sert à rien de mettre en place de nouvelles idées si elles ne sont pas susceptibles d’intéresser vos futurs clients et/ou utilisateurs.

 

Grâce au design thinking, vous serez en mesure de créer une meilleure expérience utilisateur.

 

Par ailleurs, cette méthode axée sur l’innovation vous permettra également de mettre en place un business model efficient.

 

Votre entreprise pourra alors avancer de manière sûre.

 

Le design thinking s’est construit depuis de nombreuses années pour arriver à maturité, Herbert Simon, à apporter de nombreux concepts qui sont désormais considérés comme des principes de Design Thinking moderne.

 

Aujourd’hui plus que jamais, à l’heure d’internet, des nouvelles technologies, la conception orientée sur la compréhension des utilisateurs et la remise en question des hypothèses est un gage de réussite.

 

Redéfinir les problèmes et créer des solutions innovantes de prototypage et de test donnent aux entrepreneurs d’aujourd’hui des bases solides pour construire des projets enrichissants pour leurs futurs clients et utilisateurs.