Startup

Matt Mullenweg, l’homme derrière WordPress

Son nom ne vous dit sûrement rien, mais si on évoque WordPress, alors là on sent un certain intérêt monter vous. Car WordPress, ça représente tout simplement un tiers des CMS (content manager system/Système de gestion de contenu) sur le Web mondial en 2020. Et c’est un succès qui dure depuis une quinzaine d’années. 

Ainsi, l’homme derrière WordPress se nomme Matt Mullenweg. Nous consacrerons une longue partie de cet article à cette aventure mêlant développement de logiciels FOSS (free and open-source software). Mais le natif de Houston n’est pas qu’un informaticien de génie. Il est devenu un créateur d’entreprise et un investisseur coté de la Silicon Valley. En 2020, il comptabilise 6 emplois à son actif, rien de moins, dont les plus importants sont certainement ses fonctions de PDG chez Automattic et son rôle de mandant pou Audrey Capital.

La création de WordPress à 19 ans

Mullenweg est né à Houston, au Texas, au début de l’année 1984. Son père, Chuck Mullenweg, est ingénieur informatique, tandis que sa mère, Kathleen, est femme au foyer. Sans prendre le temps de finir le cursus universitaire qu’il a entamé dans la grande ville texane, le jeune passionné de jazz et d’informatique qu’il est se lance dans un projet qui va le mener très loin : WordPress

L’aventure WordPress a en fait commencé parce que le développement d’un logiciel de blogging existant de type « b2/cafelog » avait été interrompu par ses principaux développeurs. Alors, en 2003, deux jeunes utilisateurs de ce type de code informatique, Matt Mullenweg et Mike Little, décident de construire une nouvelle plate-forme en plus du logiciel de blogging.

Ils ne savaient probablement pas qu’ils étaient sur le point de s’atteler à un projet qui profiterait à terme à des millions d’utilisateurs à travers le monde, créerait des milliers d’emplois, et toute une industrie de développeurs, de blogueurs et d’éditeurs Web.

C’est le 27 mai 2003, exactement, que Mullenweg annonce au public la disponibilité de sa première version de WordPress. Basée sur le b2/Cafelog mais comportant tout de même des améliorations significatives, cette première tentative comprenait notamment une nouvelle interface d’administration et pouvait générer des modèles compatibles avec le XHTML 1.1.

L’année suivante, les deux compères sortent une deuxième version de WordPress qui permet à ses utilisateurs d’étendre ses fonctions. La plate-forme s’ouvre au monde, contrairement à ses rivaux qui soumettent l’utilisation de leur produit à l’achat d’une licence. WordPress nous raconte ainsi comment les communautés open-source travaillent ensemble pour rendre un projet utile à tous et gratuit, sans toutefois compromettre la liberté de leur logiciel. 

Depuis sa création, WordPress évolue en permanence pour répondre aux besoins de millions d’éditeurs Web à travers le monde. La direction que prend la plate-forme de CMS dépend directement des besoins des utilisateurs. 

En 2020, comme nous l’avons déjà dit, WordPress est le système de gestion de contenu le plus populaire au monde, alimentant 34 % de tous les sites présents sur l’Internet. Mais voici des données supplémentaires qui montrent bien le succès et l’importance de l’outil imaginé par Mullenweg et Little :

  • Plus de 500 sites sont créés chaque jour à l’aide de WordPress, contre moins d’une centaine par l’intermédiaire d’autres plates-formes telles que Squarespace ou Shopify
  • WordPress détient plus de 60 % des parts de marché dans le secteur des CMS
  • Enfin, WordPress est utilisé par 15 % des meilleurs sites internet dans le monde.

Automattic, le gardien du temple WordPress

Ce nom, Automattic, est un jeu de mots sur son fondateur et PDG, Matt Mullenweg. La société en en réalité créée quelques années après le lancement de WordPress, en 2005 exactement. Le rôle principal d’Automattic va consister à développer et à distribuer WordPress sous sa version commerciale, WordPress.com, mais également sous sa version open-source d’origine, WordPress.org. La différence entre les deux, c’est que la première solution vous donne une plate-forme clé en main pour lancer votre site ou blog, sans avoir besoin d’être un expert dans le domaine. Alors que WordPress.org est une base brute : c’est à vous de gérer tout l’aspect technique de votre site, ainsi que sa maintenance. Ceci dit, cette dernière version donne accès à plus de fonctionnalité.

Mais Automattic commercialise également d’autres produits et services, comme Askimet, Gravat, ou Simplenote. L’entreprise basée à San Francisco  développe aussi le plugin open-source WooCommerce, qui est devenu une plate-forme de e-commerce très populaire et appréciée par les marchands en ligne.

Le dernier gros coup en date de la part de Mullenweg et d’Automattic, c’est l’acquisition de Tumblr au mois d’août 2019. Verizon Media a en effet cédé l’application de microblogging et de réseau social créé par David Karp en 2007 pour la somme de 3 millions de dollars. Mullenweg estime que l’avenir de Tumblr est radieux et il souhaite que la plate-forme autrefois valorisée à plus d’un milliard de dollars revienne aux sources de ce qui a fait son succès : le blog à l’ancienne, optimisé pour les téléphones mobiles et connecté à une base de fans extrêmement dynamique. Le PDG d’Automattic a décidé de conserver les 200 employés de Tumblr pour construire son futur. Et Matt Mullenberg de confier dans une interview récente : « Je suis fan de Tumblr depuis très longtemps. Je l’utilise à peu près depuis ses débuts, et d’ailleurs, certaines des fonctionnalités présentes sur WordPress ont été inspirées par Tumblr ».

Un homme d’affaires généreux en avance sur son temps

En dehors de ses activités chez WordPress, Automattic, et Audrey Capital, le natif de Houston trouve encore le temps de publier des articles dans son blog, intitulé « ma.tt ». Dernièrement, l’entrepreneur a écrit quelques lignes sur le télétravail et il explique que dans son entreprise, une « allocation de bureau à domicile » est versée aux employés qui souhaitent travailler chez eux, et qu’ils peuvent utiliser cet argent pour acheter l’équipement dont ils ont besoin et rendre leur espace de travail à domicile confortable et productif. Cela, que vous soyez un nouvel employé ou un cadre qui supervise une centaine de personnes.

L’ancien développeur de WordPress donne également des conseils précieux en cette année spéciale marquée par la pandémie du Covid-19. Comme il a instauré la pratique du télétravail dans sa propre entreprise, il sait de quoi il parle.

Le brillant homme d’affaires participe à de nombreuses conférences dans le monde entier, où il partage avec humilité son savoir et son expérience. Rien d’étonnant pour un passionné et défenseur de l’open-source.

Matt Mullenweg soutient aussi de nombreuses organisations comme Free Software Foundation, Archive.org, ou Electronic Frontier Foundation et participe à de nombreuses campagnes, par exemple pour faciliter l’accès des populations à l’eau potable dans les pays en voie de développement. 

Depuis le début de sa brillante carrière, Mullenweg a participé à plus de 40 investissements à titre personnel et il a réalisé une quinzaine d’« exits », dont les plus notables concernent Tilt, une plate-forme qui a pour fonction de regrouper des investisseurs, VHX, un site de vidéos, et npm, le gestionnaire de paquets officiel de Node.js., une plate-forme de logiciels libres. 

Tout au long de sa courte vie, ce fan de jazz a reçu de nombreuses récompenses et prix. Par exemple, en 2011, il a figuré dans une liste des 10 personnes les plus influentes de l’internet par le site « Business Insider », tandis qu’en 2012 le magazine Forbes le plaçait en bonne position dans la communauté des meilleurs investisseurs providentiels sur le site AngelList.

Enfin, sa fortune personnelle est estimée à 400 millions de dollars.

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles