Startup

Quel est l’intérêt d’utiliser des logiciels open source ?

Le terme « open source », qui signifie littéralement en français « source ouverte » fait référence à une conception du monde digital où les gens peuvent creer, modifier et partager un logiciel sans aucune contrainte et avec le grand public. On utilise aussi fréquemment le terme de « logiciel libre » (free software) pour désigner l’open source, mais en réalité, ces deux notions ne décrivent pas exactement la même chose.

L’open source est né à la fin des années 80, dans le contexte du développement de free software pour désigner une approche spécifique et différente de la création de programmes informatiques. En 2020, le terme « open source » désigne un ensemble plus large de valeurs qui adoptent et célèbrent les principes d’échange, d’ouverture, de participation collaborative et de développement axés sur les données.

Qu’est-ce qu’un logiciel open source ?

Un logiciel open source est un logiciel comportant un code source que n’importe qui peut inspecter, modifier et améliorer.

Le « code source », c’est en fait la partie du logiciel que la plupart des utilisateurs d’ordinateurs ne voient jamais lors d’un projet : c’est le code que les programmeurs informatiques manipulent pour changer le fonctionnement d’un logiciel ou d’une application. Les programmeurs qui ont accès au code source d’un logiciel informatique peuvent l’améliorer en y ajoutant des fonctionnalités selon leur propre projet ou modifier certains aspects qui ne fonctionnent pas toujours correctement.

Quelle est la différence entre l’open source et les autres types de logiciels ?

En général, les logiciels classiques conçus par des entreprises commerciales comme IBM, Microsoft, Adobe ou autres ont tous un code source dont seule l’équipe d’ingénieurs informatique qui l’a créé en conserve le contrôle exclusif et a les autorisations légales pour les modifier. On appelle ce type de logiciel un logiciel « propriétaire » ou « source fermée ».

Seuls les auteurs originaux de logiciels propriétaires peuvent légalement copier, inspecter et modifier leur produit. Et si vous désirez utiliser un logiciel propriétaire, vous devez accepter une licence d’utilisation qui s’affiche lors de la première ouverture et qui stipule que vous vous engagez à ne rien faire d’autre que ce qui est expressément autorisé par les auteurs du logiciel.

Un logiciel libre open source, en revanche, c’est différent. Leurs auteurs mettent son code source à la disposition de ceux qui souhaitent l’observer, le copier, le modifier ou le partager. LibreOffice ou VLC Media Player sont par exemple des exemples extrêmement connus de logiciels open source.

Comme pour les logiciels propriétaires, les utilisateurs doivent accepter les termes d’une licence lorsqu’ils utilisent des logiciels open source pour un projet. Néanmoins, les termes juridiques sont très différents.

En général, les licences open source accordent aux utilisateurs l’autorisation de se servir de ce type de logiciels à toutes les fins qu’ils souhaitent. Par contre, il faut savoir que certaines licences open source — appelées licences « copyleft » — stipulent que quiconque publie un programme open source modifié doit également publier le nouveau code source de ce programme. Beaucoup de licences open source précisent également que toute personne modifiant et partageant un programme avec d’autres doit également partager le code source de ce programme sans facturer de frais de licence.

De par leur conception, les licences de logiciels open source favorisent la collaboration et le partage, car elles permettent à d’autres personnes d’apporter des modifications au code source et d’intégrer ces modifications dans leurs propres projets.

Les logiciels open source, pour qui ?

Absolument tout le monde peut bénéficier d’un logiciel libre, pas seulement les programmeurs informatiques.

Notons tout d’abord que les pionniers et les premiers bâtisseurs de l’internet ont construit une grande partie de celui-ci sur des technologies open source — comme le système d’exploitation Linux, par exemple et quiconque utilise aujourd’hui Internet bénéficie de la technologie des logiciels open source.

Ainsi, chaque fois que vous consultez des pages Web, vos e-mails, ou que vous jouez à des jeux vidéo en réseau, votre ordinateur se connecte à un réseau mondial d’ordinateurs à l’aide d’un logiciel open source pour acheminer et transmettre des données. Les ordinateurs qui font tout ce travail sont appelés « ordinateurs distants », car ils sont généralement situés dans des endroits éloignés où l’on ne peut pas forcément accéder physiquement.

Nous dépendons de plus en plus d’ordinateurs distants pour effectuer des tâches qu’il est normalement possible d’effectuer sur nos propres appareils. Par exemple, de nombreuses personnes utilisent actuellement des logiciels en ligne de traitement de texte, d’édition d’images ou de gestion des e-mails, qui ne nécessitent pas d’installation sur leurs ordinateurs personnels. Au lieu de cela, on a la possibilité d’accéder à ces programmes sur des ordinateurs distants le plus simplement du monde à l’aide d’un navigateur Web ou d’une application de téléphonie mobile. C’est ce qu’on appelle « l’informatique à distance », ou remote computing, en anglais.

Lorsqu’on parle d’informatique à distance, il faut aussi évoquer le « cloud computing », car il implique des activités comme le stockage de fichiers ou le partage de photos et de vidéos qui intègrent non seulement des ordinateurs personnels, mais également un réseau mondial d’ordinateurs distants qui forment un « nuage » autour d’eux.

Le cloud computing est un aspect de plus en plus important de nos vies quotidiennes avec un nombre croissant d’appareils connectés à l’internet. Certaines applications de cloud computing comme Google Apps sont propriétaires, mais il en existe aussi de type open source, à l’instar d’ownCloud et de Nextcloud.

Quel est l’intérêt d’utiliser des logiciels open source ?

De plus en plus de gens optent pour des logiciels open source et délaissent les logiciels propriétaires. Ceci, pour un certain nombre de raisons que nous allons examiner

Le contrôle

Beaucoup d’entre nous préfèrent les logiciels open source, car ce type de logiciel nous assure un plus grand contrôle. Par exemple, on peut examiner le code pour s’assurer que le programme exécute exactement ce qu’on veut qu’il fasse, et cela donne aussi la possibilité de modifier des choses qui ne nous plaisent pas. Au contraire des logiciels propriétaires, qui sont à priori impossibles à « trafiquer », les logiciels open sources peuvent être transformés à la guise de l’utilisateur, pour en faire un outil adapté et optimisé à ses besoins.

La formation/l’apprentissage

Énormément de passionnés d’informatique adorent aussi les logiciels open source parce qu’ils les aident à devenir de meilleurs programmeurs. Le code open source étant accessible à tous, les étudiants et les informaticiens amateurs peuvent facilement le scruter et l’étudier, et de ce fait, apprendre à créer de meilleurs logiciels. En plus de progresser, on peut également partager le fruit de notre travail avec d’autres, à mesure que l’on développe des compétences informatiques nouvelles. En outre, lorsque vous découvrez des erreurs dans le code source des programmes, vous pouvez aider la communauté open source en signalant ces problèmes, de telle sorte que tous les utilisateurs puissent gagner du temps.

La sécurité

Une autre raison qui fait que les gens apprécient les logiciels open source, c’est qu’ils sont considérés comme plus sûrs que les logiciels propriétaires. Pourquoi ? Parce que comme n’importe qui peut afficher et modifier un logiciel open source, toute la communauté peut repérer et corriger assez rapidement des erreurs ou des omissions qui auraient pu échapper aux auteurs originaux du programme. Et comme de nombreux programmeurs ont la possibilité de travailler sur un logiciel open source sans demander la permission aux auteurs originaux, ils peuvent mettre à jour et à niveau des logiciels open source en un temps record.

La stabilité

Un autre élément important qui séduit les utilisateurs, c’est la stabilité de la solution open source, qui est essentielle pour des projets à long terme. Étant donné que les programmeurs affichent publiquement le code source des logiciels open source, les utilisateurs qui s’appuient sur ce logiciel pour des tâches critiques peuvent être sûrs que leurs outils ne disparaîtra pas ou ne se détériorera pas au cas où les créateurs du logiciel arrêtent de travailler dessus.

La communauté

La dernière chose qui plait tant aux fans de l’open source, c’est son aspect de grande communauté. Ce n’est pas propre à l’open source, car de nombreuses applications populaires font l’objet de rencontres et de groupes d’utilisateurs. Mais dans le cas de l’open source, la communauté n’est pas seulement réduite à une base de fans qui utilise un produit. Dans la communauté open source, en plus d’échanger, les gens produisent, testent, et s’entraident, pour le bien commun.

L’open source : est-ce vraiment gratuit à 100 % ?

On a tendance à penser que l’open source rime avec logiciel libre gratuit, mais ce n’est pas tout à fait exact.

En effet, les programmeurs de logiciels open source peuvent facturer un montant d’argent pour les logiciels qu’ils créent ou auxquels ils contribuent. Mais dans certains cas, comme une licence open source peut les obliger à publier leur code source lorsqu’ils vendent des logiciels, certains programmeurs choisissent de facturer aux utilisateurs les services et le support logiciel, plutôt que le logiciel lui-même. Leur logiciel reste gratuit, mais ils gagnent de l’argent en aidant les utilisateurs à l’installer puis en effectuant un travail de support, entre autres.

Alors que beaucoup de logiciels open source sont effectivement gratuits, des compétences en programmation et en dépannage de logiciels open source peuvent être très utiles. C’est pourquoi de nombreux employeurs cherchent à embaucher des programmeurs ayant une expérience de travail sur les logiciels open source.

Rédigé par

Partager