Rédigé par

Etienne Alcouffe

Le fonctionnement du pop-up (avec exemple)

novembre 15, 2019

Si votre entreprise est présente sur le web, il est indispensable de savoir comment fonctionne le système des fenêtres pop-up afin d’en tirer le meilleur parti.

 

Il est certain que c’est plutôt le côté intrusif de cette fonctionnalité à des fins de ciblage publicitaire qui est le plus connu sur internet, mais l’image que l’on en garde dépend grandement de la manière dont elle apparaît et ce qu’elle propose.

 

Donc, même si vous avez en général une mauvaise image de ces fenêtres intempestives, un pop-up de qualité vous laissera forcément une bonne impression.

 

Le contenu de cet article vous servira à savoir comment atteindre ce but.

 

Pop up

 

 

Qu’est-ce qu’une fenêtre pop-up ?

 

 

Fenêtre intruse ou fenêtre surgissante ? Ce sont également les autres appellations du pop-up.

 

Lors de notre navigation internet, on a tous été confrontés à cette petite fenêtre non sollicitée qui apparaît subitement dans le navigateur et nous interrompt. Celle-ci comporte en général un message publicitaire ou des messages de type marketing nous invitant à effectuer une action donnée.

 

 

Qu’est-ce qu’une fenêtre pop-up ?

 

 

Il peut s’agir d’une invitation à donner votre adresse email afin de vous inscrire à une newsletter ou une liste d’emailing ou bien une proposition pour acheter un produit avec une remise intéressante. On peut s’en servir également pour faire passer des messages de sécurité ou pour permettre la lecture de certains fichiers vidéo sans interrompre la navigation d’un internaute, mais dans la plupart des cas, son utilisation aura une vocation publicitaire.

 

 

 

 

Il s’agit donc d’une technique de webmarketing utilisée pour faire passer un message au prospect internaute, sans forcément qu’il ne s’y attende.

 

 

Le fonctionnement du pop-up

 

 

Essentiellement, on note deux modes de fonctionnement du pop-up. Le premier, est sans nul doute le plus connu, la fenêtre intruse non sollicitée. Ici, elle s’ouvre automatiquement sans que l’internaute n’ait eu à cliquer sur quoi que ce soit. Elle est souvent jugée agressive et embarrassante dans beaucoup de cas. C’est bien pour cela que beaucoup de navigateurs comme Google Chrome, Internet Explorer ou encore Firefox, proposent de les bloquer, ce qui réserve des options de navigation assez poussées pour l’internaute.

 

 

 

 

À côté, il y a le pop-up sollicité qui se déclenche par une action volontaire du visiteur d’un site. Cela peut se faire en cliquant sur un lien ou un bouton. Ce type de fenêtre est plus facilement tolérée et elle peut parfois s’ouvrir dans une nouvelle fenêtre. C’est le cas lorsque vous faites une recherche sur un comparateur de vols par exemple, votre fenêtre principale va afficher la recherche, mais d’autres fenêtres s’ouvriront en arrière-plan avec des offres promotionnelles reliées à votre recherche initiale.

 

Il y a également la fenêtre pop-up qui va apparaître pour permettre à l’internaute de continuer de manière plus fluide sa navigation sur la page web. C’est par exemple le cas sur les réseaux sociaux, lorsque l’internaute va cliquer sur une vidéo, un pop-up flottant contenant la vidéo va s’ouvrir et lui permettre de continuer sa navigation sur un fil d’actualité tout en la visionnant.

 

 

 

 

À propos de l’appellation, les fenêtres de ce type existent sous plusieurs formes, de sorte qu’aujourd’hui on commet souvent un abus de langage de toutes les nommer « pop-up ». C’est le type de langage informatique utilisé pour leur conception qui définit ou pas le pop-up.

 

Il peut être question de Flash, de Flux Riche Media, de DHTML, etc., ce qui permettra de faire la différence entre le pop-up et les autres fenêtres intrusives telles que les pop roll, pop-up slider, pop under ou encore pop over.

 

 

 

 

Quels en sont les avantages ?

 

 

Malgré la mauvaise publicité dont elle est victime, la fenêtre surgissante est à la base de bien des percées sur le plan du marketing digital. En effet, quand elle est bien réalisée, qu’elle soit sollicitée ou non, elle permet d’augmenter le nombre de conversions. Selon les statistiques de SEO, elle serait à la base de plus de 50 % des conversions sur les sites web de e-commerce.

 

 

 

 

Par ailleurs, le pop-up joue aussi le rôle de Adware ou de Spyware, dans la mesure où il peut être utilisé dans un cadre publicitaire ou pour récolter des informations sur les comportements des internautes. Cela servira donc à établir des profils acheteurs beaucoup plus proches de la réalité. Mais pour atteindre son objectif, il faut que le pop-up soit conçu en tenant compte de certaines règles.

 

Ce qu’il faut comprendre de l’utilisation du pop-up aujourd’hui, c’est qu’il faut faire en sorte qu’il s’insère dans un tout pour ne pas sortir votre prospect de l’univers de la page dans lequel il se trouve.

 

Autrement dit, il faut qu’il soit à la fois clair, adapté et précis en matière de ciblage. Donc, le pop-up se doit d’apporter une réponse à un problème précis et idéalement, il faut qu’il s’harmonise avec ce dont vous parlez ou ce que recherche le prospect sur la page visitée.

 

 

 

 

Cela revient à générer un pop-up par page, mais c’est assez risqué, donc pour alléger, pensez plutôt à doter de pop-up uniquement vos pages les plus visitées.

 

Le message qui est formulé sur le pop-up doit être simple et bien libellé. Il s’agit d’utiliser des formules courtes et récapitulatives de votre offre. En d’autres termes, le message doit donner une idée plus ou moins complète de ce que vous proposez. Cela doit contenir les raisons pour lesquelles il faut agir et les avantages pour le prospect, puisque c’est cela qui le poussera à convertir.

 

Il ne faut pas oublier également deux facteurs essentiels, la temporisation et la fréquence de la fenêtre surgissante. En effet, il est recommandé d’attendre au moins 30 secondes avant de la faire apparaître, ou que l’internaute ait scrollé 30 % de la page.

 

 

 

 

Aujourd’hui, on remarque que de plus en plus de pop-up surgissent quand l’internaute est sur le point de quitter la page. Le site détecte l’emplacement de la souris et propose une information afin d’éviter un taux de rebond trop important, ce qui peut jouer sur le référencement.

 

Si cela a l’avantage de ne pas interrompre la navigation, le revers, c’est qu’il n’est pas toujours évident qu’en la voyant apparaître, un internaute qui est en train de fermer la page ou de la quitter s’arrête pour en lire le contenu.

 

 

 

 

Pour ce qui est de la fréquence, il faudra une apparition par session ou au maximum deux. Si vous en affichez plus que cela, vos visiteurs se fatigueront vite et s’en iront. Si vous souhaitez afficher plus de deux sur votre site il vous faudra envisager d’autres solutions.

 

 

Les alternatives au pop-up classique :

 

 

1 — La barre latérale : elle permet de mettre sur un côté de l’écran les informations ou les offres que vous auriez voulu insérer dans une fenêtre. Le risque ici, c’est que le visiteur ne remarque pas cette zone, puisqu’il sera plus enclin à descendre verticalement sur la page du site.

 

2 — La scrollbox : c’est une autre forme de pop-up qui est de plus en plus utilisée. Elle apparaît après que le visiteur ait visionné la page du site pendant quelques secondes. Mais on parle vraiment de scrollbox en raison de la position de ce pop up window. Il apparaît en bas et sur le côté. Son principal avantage est qu’il n’occupe pas un grand espace, donc n’encombre pas et ne gêne pas du tout la navigation.

 

3 — L’introduction de formulaire : ce n’est pas à proprement parler une fenêtre pop-up, mais il est possible d’en faire usage quand on craint d’être considéré comme agressif dans sa démarche de marketing. Il s’agit de laisser un espace au milieu d’un article, celui-ci devant contenir un appel à l’action pour capter plus de prospects.

 

Mais il y a d’autres alternatives à cette solution, c’est de placer le message en haut de page ou en bas de page. Lorsque le visiteur clique sur le bouton de l’appel à l’action, le pop-up en bonne et due forme apparaîtra.

 

4 — Le pop-up en deux étapes : ce pop-up reprend un peu le principe de l’insertion de formulaire, mais à la différence près que la fenêtre qui apparaît contienne une question à laquelle l’internaute va devoir répondre par l’affirmative ou la négation.

 

Il ne s’agit donc pas de proposer directement des produits ou services, mais de savoir s’il a besoin de ce que vous souhaitez lui proposer, après lui avoir laissé le temps de s’immerger dans le contenu de la page.

 

Si la réponse est positive alors apparaîtra une seconde fenêtre plus détaillée avec les espaces à remplir afin de lui faire bénéficier de l’offre que vous mettez à sa disposition. C’est ce qu’on appelle le principe de cohérence.

 

Voici quelques outils dont vous pouvez vous servir pour créer vos pop-up si vous avez un site web.

 

Lunar pop : Lunar est une impressionnante collection de modèles bootstrap et pop-up que vous pouvez utiliser. Vous y trouverez beaucoup de templates personnalisables. C’est un outil gratuit, donc accessible à tous. Les fenêtres intruses que vous pourrez créer seront codées HTML/CSS. Bien sûr, il y a une version pro qui propose plus de fonctionnalités, mais elle est payante.

 

 

 

 

Pop Builder : C’est un plug-in wordpress permettant de créer des pop-up assez efficaces. Vous pouvez créer des pop-up ads, des pop-up window ou pop-up html et autres types. C’est un plug-in qui est intégré au CMS WordPress. L’avantage, c’est qu’il bénéficie régulièrement d’une mise à jour.

 

Magnify : Il s’agit ici d’un script responsive qui met l’accent sur les performances et offre une expérience optimale à l’utilisateur, quel que soit le périphérique. La particularité de ce créateur de pop-up, c’est sa discrétion. Il génère de petits pop-up dans les coins de l’écran, ce qui ne crée pas une interruption dans la navigation comme c’est souvent le cas avec les autres pop-up.

 

SumoMe : C’est indubitablement l’un des outils les plus connus en la matière. Il s’agit d’un plug-in WordPress qui offre une pléthore d’outils pour vous aider à développer votre liste d’emails. Sumome propose une centaine de façons de demander aux visiteurs de votre site web leur adresse électronique en échange de votre offre. Par contre, pour pouvoir en user intégralement il vous faut acheter sa version complète.

 

 

 

 

Opti Monster : Il s’agit d’un outil très performant, mais payant. Cette application autonome s’intègre aux plates-formes web, telles que Drupal, WordPress, Joomla, Shopify, Magento ou encore Bigcommerce. Ses options de personnalisation sont assez poussées.

 

Mais la création de vos pop-up ne va pas être un travail de tout repos et il y a des erreurs qu’il va falloir éviter lors de leur création. En voici quelques exemples :

 

Un mauvais placement du bouton d’appel à l’action : si votre message est bien accueilli, il faudra bien que le prospect clique sur le bouton d’appel. Veillez toujours à ce que celui-ci soit assez visible et facile à repérer sur le pop-up. Il faut le mettre dans le sens de la lecture afin que le visiteur ne le manque pas.

 

Mauvaise qualité des images : pour capter un prospect, cela passe avant tout par la qualité des images choisies. Il est certain que le message y joue un rôle, mais nous réagissons plus aux images qu’aux textes. Des images de bonne qualité sont donc indispensables.

 

Dissimuler le bouton pour fermer : plusieurs pop-up présentent une croix sur le côté pour être fermés. Faites en sorte qu’elle soit facilement repérable, donc idéalement sur la partie supérieure du cadre, à gauche ou à droite. Ne compliquez pas la tâche à ceux qui ne souhaitent pas convertir leur passage sur votre plateforme, car vous laisserez une mauvaise image.