Rédigé par

Etienne Alcouffe

Pure Player : Qui sont ces nouveaux Pure Players ?

août 20, 2018

Le titre pourrait laisser penser à un article sur les nouveaux maîtres des jeux vidéo, mais il n’en est rien.


Les « pure player » sont des entreprises qui ne vivent que sur internet et grâce aux techniques de marketing digital.

 

Qu’est-ce que c’est ? Qui sont-ils ?

 

Junto a mené l’enquête pour vous permettre de comprendre les « pure player » de manière éclairée.

 


Un phénomène nouveau ?

 


Oui et non les « pure player » sont arrivées en France dans les années 2000 avec les boutiques de e-commerces célèbres comme AMAZON. Mais aussi avec le début des premiers services en ligne.

 

Aujourd’hui on ne compte plus les start-ups qui se lancent sur le modèle du « tout en ligne » avec les applications mobiles. C’est surtout depuis la démocratisation des smartphones et de la consommation exponentielle des applications avec l’App Store d’Apple que sont arrivées des nouveaux types de Business 100 % en ligne.

 


Répondre des nouveaux modes de consommations

 

 

 


Les consommateurs se tournent de plus en plus vers internet pour répondre à leurs besoins de consommations courantes. Mais aussi en se découvrant de nouveau besoin que l’ingéniosité des start-ups leur propose en permanence par le biais de nouvelle application ou de services en ligne.

 

Une application de covoiturage : l’invention du covoiturage,

 

Le Besoin d’acheter un produit introuvable en magasin : eBay, Amazon, leboncoin.fr…

 

Une petite envie de jouer dans les transports ? On télécharge le dernier jeu à la mode.

 

Besoin d’un Taxi : Application VTC

 

Une réponse à une envie d’immédiateté des consommateurs

 

Il est aujourd’hui nécessaire d’apporter des solutions de plus en plus rapide aux différents besoins des consommateurs.

 

Un problème de patience ou l’opportunité d’en faire beaucoup plus en une seule journée, à vous de juger. Mais les consommateurs 2,0 recherchent l’information en ligne, sélectionne ses produits, les compares en quelques minutes. Seul l’univers d’internet est capable d’apporter cette immédiateté.

 

Les « pure player » se servent de ces nouvelles habitudes en permanence pour offrir des innovations connectées toujours à la pointe des dernières trouvailles technologie comme la VR ou le paiement sans contact.

 

Les applications de VTC sont un exemple parfait d’un besoin de trouver un chauffeur rapidement plutôt que de laisser le hasard du trafic routier faire les choses. On commande. On s’organise avec des solutions connectées 100 % web.

 

Les solutions qui devancent les problèmes

 

Chercher une solution à un problème qui n’est pas forcément évident de premier abord. Apporter une nouvelle dimension à des usages anciens et perdus de vue, être la et prêt à répondre techniquement à une problématique qui va arriver dans quelques mois ou dans quelques années : Les « pure player » sont à la pointe de la technologie et surf sur l’actualité pour proposer des produits et services à la vitesse de l’éclair.

 

Deux types de structure « pure player »

 

Il existe deux grandes catégories de « pure player » :

 

  • Les médias en ligne ou la presse « toute en ligne »
  • Les start-ups connectés « tout en ligne »

 

Les médias en ligne sont classés dans la catégorie des « médias alternatifs ». Ces médias fonctionnent exclusivement en ligne et diffusent des informations par le biais de leurs sites internet. Il se finance par des abonnements et des contenus exclusivement réservés à leurs abonnées.

 

Tous proposent un contenu en accès libre gratuit et disposent d’un espace payant complémentaire souvent à faible coût.

 

Nous pouvons citer dans la liste des médias alternatifs :
 
Mediapart

 

Spécialisé dans le journalisme d’investigation. Il se fait régulièrement de la publicité en dévoilant des scandales de la sphère politique.

 

En s’offrant la liberté de critiquer ouvertement les acteurs les plus influents de l’état. Il s’attire des lecteurs engagés et dissidents qui trouvent dans ce média une réponse à leurs besoins de défiance et de transparence.

 

Tous proposent un contenu en accès libre gratuit et disposent d’un espace payant complémentaire souvent à faible coût.

 

Rue 89 est un média en ligne soutenue financièrement par l’obs et qui fonctionne par la publicité et les abonnements en ligne.

 

Comme Mediapart il propose du contenu gratuit et des abonnements pour bénéficier de contenu exclusif.

 

Comme Mediapart il propose du contenu gratuit et des abonnements pour bénéficier de contenu exclusif.

 

D’autres médias « pure player » existent comme Slate, Lepost.fr. Arrêt sur images, difficilement rentable. Ils peuvent compter sur le soutient de plusieurs milliers d’abonnés et des revenus générés par le trafic sur leurs pages avec des annonces publicitaires du réseau display de Google, ou des liens d’affiliation.

 

Sans être en capacité à rentabiliser et couvrir leurs frais avec les revenues en provenance d’internet.


C’est surtout grâce à des mécènes financiers que ces médias en ligne peuvent survivre.

 

Pas toujours facile d’être « pure player » n’est-ce pas ?

 


Les Start-up ou entreprise connectés

 

Dans le monde des start-ups et des entreprises connectés, on ne peut pas dire que les « pure player » ne sont pas représentées.

 

Les spécialistes du e-commerce

 

Les magasins en ligne comme Amazon, Cdiscount, Vente privée sont de véritable « pure player » leurs revenues sont générés exclusivement via internet.


Sources de revenus des magasins en ligne :

 

  • Vente d’espaces publicitaires
  • Vente de base de donnée client
  • Commissions sur les ventes
  • Asile Colis
  • Vente de services
  • Affiliation

 

La vente d’espace publicitaire est leur source de revenue principale.

 

La nécessité d’avoir du trafic

 

Dans le but de monétiser des bannières ou des espaces publicitaires les boutiques e-commerce doivent proposer des produits attractif. Et si possible exclusif en négociant directement avec les distributeurs. Ils ont la nécessité d’avoir un maximum de trafic et un nombre de transactions importantes pour pouvoir survivre.

 

Avec un modèle économique au CPM par exemple (coût par mile) les sites d’e-commerces doivent en permanence innover pour attirer toujours plus de visiteurs, les mailings, et les opérations publicitaires sur différent support font légion.

 

En investissant dans leurs notoriétés de marque, ils deviennent incontournables. Et les internautes en faisant confiance à ces plateformes leur permettent de rentrer dans un cercle vertueux de rentabilité.

 


Des déclinaisons « pure player »

 


Pure player VS Brick and mortar et Click and mortar

 

Les brick and mortar sont des entreprises classiques en dur qui possède une boutique physique ou un réseau de retailler.

 

Les clicks and mortar possèdent des boutiques physiques. Mais ils sont aussi présents sur des stratégies en ligne. Ils ne sont donc pas « pure player » à proprement parlé. Mais utilise les mêmes leviers que les « pure player » en complément de leurs activités physiques en dehors du Web. C’est le cas par exemple des hypermarchés qui proposent un service de livraison en ligne.

 


Pure player pour des nouveaux services

 

Les activités sur le Web ont littéralement explosé et deviennent maintenant incontournables et indispensables.

 

Les start-ups innovent constamment pour apporter des nouveaux services dans tous les secteurs d’activité.

 

Il est courant de voir des anciens services, ou des anciens produits revenir au goût du jour grâce aux outils digitaux.

 

Les petits plats de votre grand-mère qui se retrouvent mis à disposition en ligne grâce à une application ou le fait de pouvoir trouver un indépendant avec un domaine de compétence spécifique en un clin d’œil sans passer par les services de recrutement traditionnel. Être en capacité grâce un site Internet spécialisé de faire de la location de voitures entre particuliers, ou des livraisons de plats à domicile.

 

Le Web est devenu un outil à part entière pour les consommateurs, grâce aux smartphones. Ils ont dans leur poche le plus grand magasin de tous les temps : Internet.

 

Les entreprises qui vivent exclusivement Internet sont de plus en plus nombreuses et sont à l’image aussi des commerces de proximité qui ont tendance à fortement reculer.

 

 

Un service un client sans frontières

 

 

Nous pourrions penser que les entreprises qui décident de travailler exclusivement en ligne n’apportent pas un vrai service client à forte valeur ajoutée. Ceci est totalement faux.

 

Plusieurs études ont démontré que les services clients en ligne par exemple les « tchat » apportent un service de qualité et une réponse plus personnalisée, plus rapide, et plus performante que les services clients physiques.

 

Quoi de plus rapide que de dégainer son Smartphone ou son ordinateur pour poser une question au service client de sa marque préférée depuis son salon ou dans les transports en commun ?

 

Un gain de temps indiscutable, et la possibilité d’apporter une réponse 24/24 sept jours sur sept aux consommateurs de plus en plus exigeants.

 


La guerre des prix

 

Internet offre la possibilité de pouvoir comparer de manière extrêmement rapide les produits aussi bien d’un point de vue de la qualité, des caractéristiques et du prix. En devenant un gigantesque magasin en ligne, les consommateurs peuvent en effet sélectionner leurs produits de manière plus précise et en fonction de leur budget.

 

Comparateurs de produit et de prix

 

L’un des business en ligne typiquement « pure player ». Ce sont les comparateurs de prix à l’image de Kelkoo qui fonctionne en étant rémunéré par les marques et par des systèmes d’affiliation et de recommandation. (ainsi que par la pub).

 

En permettant aux internautes de comparer des produits directement en ligne. Ils offrent la possibilité bien que n’étant pas toujours fiables de trouver la meilleure offre et le meilleur prix.

 


Taxi

 

Les services de taxi existent depuis la nuit des temps, pour utiliser ces services. Il y avait des numéros surtaxés pour commander un taxi ou le fait de lever la main dans la rue pour en appeler un. Ce temps est aujourd’hui révolu. Et même si ces services existent encore, il est aujourd’hui possible de commander un taxi sur une application spécialisée avec de la géolocalisation, la sélection du véhicule, la possibilité de le réserver à l’avance un tarif donné. Bref des services à forte valeur ajoutée pour le consommateur qui se passe directement en ligne sans intermédiaire physique comme une boutique, ou un interlocuteur humain.

 


Les services de VTC comme par exemple Marcel Cab au chauffeur privé ont très bien compris l’intérêt d’utiliser les smartphones comme un moyen de mettre en relation les chauffeurs avec les clients.

 

C’est grâce à Internet et avec l’aide des applications pour smartphone que ces entreprises se sont développées exclusivement en ligne.

 


Recrutement

 

Un autre domaine de compétence que les « pure player » ont révolutionné. C’est le recrutement vous connaissez sûrement :


Indeed, corner job et bien d’autres acteurs du recrutement sur Internet qui ont rendu ludique et facile l’accès à l’emploi par des candidatures en ligne ou via des applications et des sites Internet bien ficelés.

 

Ces entreprises n’ont pas de boutique physique. Ils n’ont pas d’agence et ils travaillent sur Internet grâce à leur application et leurs sites Internet et proposent un service instantané de mise en relation entre les candidats et recruteurs.

 

Santé

 

La santé est une chose à la fois personnelle et confidentielle, internet propose cette confidentialité. Et même s’il est toujours conseillé de consulter son médecin. Les sites comme Doctissimo sont pris d’assaut par les internautes à la recherche de réponses à leurs questions. En générant du trafic sur leurs plates-formes et en proposant des services additionnels. Ces entreprises génèrent des revenus directement sur internet on en utilisant les avantages du net pour propulser leurs activités.

 


Agence de voyage discount

 

Qui n’a pas effectué une recherche pour trouver le meilleur vol sur ces comparateurs de tarifs ? Qui n’a pas recherché un séjour à moindres frais sur ces sites bien connus de discounter de voyage ? Lastminute par exemple qui propose des voyages de dernière minute à prix cassé en utilisant la rapidité d’Internet pour offrir des opportunités tarifaires qu’une agence de voyages traditionnels ne pourrait pas proposer. C’est à la fois de la réactivité, des tarifs intéressants et de la valeur ajoutée.

 

Hébergement web

 

Le nombre de sites Internet n’ayant jamais été aussi élevée. Les hébergeurs ont une place de choix dans le monde des « pure player ». En effet les médias étant de plus en plus gourmand stockage. Il est nécessaire de développer des structures pour héberger les données des sites Internet que cela soit niveau des vidéos, que des photos, ainsi que de l’ensemble du contenu proposé par les sites.

 

Ces entreprises ne vivent donc que sur le web en proposant une solution technique et de par la nécessité d’héberger les données en ligne. Une entreprise qui n’aurait pas de présence sur le Web serait vouée à mourir par manque de visibilité.

 

Le français OVH est l’un des leaders dans le marché des hébergeurs et propose maintenant une multitude de services digitaux réservés aux entreprises.

 


Agence de Marketing Web

 

Les sociétés qui ont pris le virage d’Internet et qui ont décidé de se restructurer pour proposer de vrais services en ligne manquent de compétences internes dans la mise en place des outils pour être correctement visibles en ligne et pour proposer leur produit au consommateur sur des services mobiles et grâce à la publicité digitale.

 

C’est là que les agences de marketing Web font leur apparition pour conseiller. Ces nouveaux arrivants dans le monde du digital et pour apporter les compétences qui manquent dans leurs équipes afin de les aider à se développer en ligne de manière efficace et performante.

 

Nous observons un développement massif de ces agences partout dans le monde. Nous assistons à une professionnalisation du métier avec des outils de plus en plus poussés en ce qui concerne la publicité digitale qui nécessite une vraie compétence et une vraie expertise.

 

Des nouveaux métiers pour le digital

 

Community Manager, Growth hacker, Webmaster, Responsable marketing digital. Ces nouveaux métiers assurent les compétences nécessaires à ces nouveaux acteurs pour être à la fois visible au bon endroit et au bon moment.

 

Une présence des « pure player » dans tous les secteurs de l’économie

 

Prenons l’exemple des banques. C’est aujourd’hui des millions de clients qui décident de faire confiance aux banques en ligne.

 

Le problème de rencontrer un conseiller en direct semble être maintenant loin derrière les inquiétudes des consommateurs.

 

Les banques traditionnelles ouvertes dans les horaires de bureau seulement, et la difficulté d’obtenir un rendez-vous avec un conseiller ont changé les attitudes des consommateurs face aux produits bancaires.

 

Il y a maintenant deux types de services bancaires :

 

Les services en ligne discount qui offrent des tarifs très intéressants et 100 % en ligne, gérée par les applications et sites internet dédiés des banques.

 

Les services bancaires physiques premium qui sont réservés aux besoins plus spécifiques, ou à la gestion de fortune et de capital.

 

Il n’y a qu’à observer la disparition progressive des agences bancaires physiques dans les moyennes ou petites villes pour se rendre compte de l’impact des services en lignes.

 

Les banques à certains endroits sont remplacés par des services alternatifs comme les comptes 100 % en ligne (Compte nickel, Czam) qui offrent le service minimum. C’est-à-dire une carte de paiement, une possibilité de consulter ses comptes en ligne et de faire des opérations basiques, un numéro de téléphone pour joindre un conseiller ou plutôt une plate-forme en cas problème.

 

Un service certainement de moindres qualités, mais qui conviendra à une écrasante majorité d’utilisateurs qui utilisent les services bancaires pour payer et être payé. Ces comptes sont souvent livrés sans chéquier et sans possibilités de faire des opérations à découvert. Ils compensent ces absences de service pas des applications ludiques pour gérer ses comptes directement depuis son smartphone. Et ils ne vivent que par les souscriptions en ligne de services additionnels et de petite commission en tout genre.

 

Une gestion 100 % digitale bien qu’il existe souvent un point de vente physique pour retirer les cartes bancaires le jour de la souscription. Nous pouvons parfaitement les classer dans la catégorie « pure player » ou éventuellement click and mortar.

 


Des avantages et des inconvénients

 

 

Il n’est plus question de démontrer l’avantage de choisir un produit bien installé confortablement sur son canapé. Mais certains consommateurs restent attachés à toucher physiquement les produits. Le rapport humain avec des vendeurs traditionnels reste apprécié. Et cela est particulièrement vrai dans les domaines comme le textile où il est parfois utile d’essayer un vêtement ou bien pour des achats importants comme un véhicule.

 

Les espaces où les « pure player » peuvent réellement s’exprimer se sont donc surtout dans les services dématérialisés.


Les domaines du stockage en ligne, des jeux vidéo, es films, ou la musique sont des services. Ou il n’est plus nécessaire de se déplacer pour en faire l’acquisition. Les offres en ligne sont pertinentes et beaucoup mieux adaptées avec des « pure player » qui présentent des opportunités à forte valeur ajoutée.

 


Des outils en ligne pour améliorer l’expérience du client

 

Le web et la machine offrent des possibilités statistiques inattendues pour les acteurs numériques, de la même manière que d’étudier un parcours client dans un magasin. Les outils statistiques en ligne permettent de comprendre le comportement des clients, d’enregistrer leurs préférences et leurs besoins pour apporter une pertinence dynamique beaucoup plus importante que dans un magasin physique.

 

Une bulle spéculative ?

 

Dans la liste des inconvénients, nous pourrions citer le côté spéculatif des « pure player » qui ne vivent parfois que par leurs levées de fond successives sans véritablement réussir à trouver un business modèle rentable. Il est courant de voir arriver de très bonne idée sous forme d’application ou de service. Mais avec malheureusement une incapacité à monétiser leurs découvertes. Il y a de en plus de projet qui sont voué à l’échec par manque de financement. Ce qui ne favorise pas l’émergence de nouveaux produits pour améliorer encore la vie des utilisateurs.

 


Conclusion Junto sur les « pure player »

 

La digitalisation de la société à ouvert des opportunités gigantesques de création de nouveaux services et produits pour les consommateurs.

 

Les entreprises qui travaillent exclusivement sur le web apportent souvent une forte valeur ajoutée à leurs clients.

 

La France qui dispose des tarifs les plus bas en ce qui concerne l’internet mobile est une terre favorable au développement de solutions connectées.

 

Dans le e-commerce les services digitaux dédiés à une facilité à l’encaissement ou bien la possibilité de gagner de l’argent en achetant en ligne sont très appréciés par les consommateurs.

 

Le e-commerce apporte également une amélioration de la pertinence dans les choix des produits et offre une expérience ludique et personnalisée qui favorise et développe l’ensemble des secteurs de l’économie numérique.



Les « pure player » ont donc le vent en poupe et se développent le plus en plus avec l’arrivée de nouvelle technologie et de nouveau besoin de service et de produit 100 % web.