Startup

Drew Houston : le brillant CEO de Dropbox

Drew Houston a cofondé Dropbox à l’âge de 24 ans. Depuis 2007, la plateforme de stockage et de partage d’images et de données en ligne ne cesse de se développer. Elle est utilisée par 500 millions de personnes à travers le monde. Elle a fait la fortune de Drew Houston, considéré par ses pairs comme l’une des figures du NET. En février 2020, le CEO de Dropbox a intégré le petit club des administrateurs de Facebook.

Drew Houston : un jeune homme plein de talent

Drew Houston est né le 4 mars 1983 à Acton, dans le Massachusetts. 

Le jeune Drew est un enfant intelligent. « C’était un enfant précoce. Il a su lire à 18 mois. Quand il avait 2½ ans, il a commencé à jouer à des jeux sur notre ordinateur », confient ses parents, Ken and Cecily Houston, dans une interview. 

Passionné d’informatique, la légende veut qu’il ait commencé à coder, dès l’âge de 14, pour créer des jeux vidéo en ligne. À l’âge de 15 ans, Drew Houston a travaillé pour une start-up spécialisée dans la robotique. Il s’est alors chargé d’une partie du codage. 

C’est donc tout naturellement que Drew Houston choisit de poursuivre ses études dans l’informatique. Il intègre le MIT (Massachusetts Institute of Technology) d’où il ressortira diplômé. 

Il l’ignore encore, mais c’est à cette époque qu’il fait la connaissance d’un autre étudiant qui va prendre une place importante dans sa vie : Arash Ferdowsi. Ensemble, Drew et Arash, qui est né en 1985, vont fonder et développer Dropbox.

« Mon incroyable cofondateur »

En juin 2013, invité par le MIT, Drew Houston évoquera l’importance de cette rencontre lors de l’allocution qu’il prononcera devant les étudiants. 

« Il est dit que vous êtes la moyenne des cinq personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps. Pensez-y un instant : qui serait dans votre cercle ? J’ai une bonne nouvelle : le MIT est l’un des meilleurs endroits au monde pour commencer à construire ce cercle. Si je n’étais pas venu ici […] je n’aurais pas rencontré mon incroyable cofondateur, Arash, et il n’y aurait pas de Dropbox ».

Drew houston cofonde dropbox

Drew Houston a 24 ans quand il cofonde Dropbox. 

La légende veut que l’idée de lancer Dropbox lui soit venue le jour où il a perdu une clé USB qui contenait des documents importants. Vrai ou faux, peu importe, l’idée de créer une plateforme de stockage et de partage d’images et de données en ligne va s’avérer lumineuse. La possibilité d’archiver et de synchroniser des fichiers en ligne et de les partager avec d’autres ordinateurs en déposant dans un dossier « Dropbox » répond à un vrai besoin. 

La pertinence de la solution développée par les jeunes entrepreneurs n’a pas échappé à un certain Steve Jobs. En 2009, deux ans seulement après la création de Dropbox, le patron d’Apple fait une offre aux deux jeunes dirigeants. Et non des moindres. Selon Forbes, Jobs aurait proposé à Drew Houston et Arash Ferdowsi de racheter leur entreprise pour 800 millions de dollars. Le duo va s’offrir le luxe de décliner la proposition.  

Dropbox : une plateforme en perpétuelle évolution

Bien entendu, toutes les grandes firmes du net travaillent sur des projets similaires. Pour se développer et continuer à accumuler des utilisateurs, Dropbox ne cesse de s’enrichir de nouveaux outils et fonctionnalités. Les nouveautés pleuvent. Solution destinée aux particuliers, à ses débuts, la plateforme se positionne sur le marché des professionnels à partir 2015. Et l’outil veille à s’enrichir pour intéresser et fidéliser le monde de l’entreprise. Il le faut, car Dropbox est gratuit pour les particuliers qui sont d’excellents d’ambassadeurs de la marque. Ce sont les entreprises qui produisent donc des revenus. 

« Notre priorité, vous aider à vous concentrer »

Fin 2019, Dropbox bénéficie de l’apport d’intelligence artificielle afin de générer des recommandations personnalisées. La plateforme renforce également l’intégration des PowerPoint, tableurs Excel et autres Google Docs au sein de son interface. Les utilisateurs peuvent également aussi échanger sur Slack et démarrer des visioconférences avec le logiciel Zoom. « La quantité d’informations et les interruptions répétées font qu’il devient très difficile de faire marcher son cerveau au travail. Notre priorité est de vous aider à vous concentrer. Aucun des autres produits n’a réussi à faire ça », souligne alors Drew Houston, dans un communiqué de presse accompagnant la sortie de la nouvelle mouture. Les bilans provisoires du premier semestre 2020, dévoilés par Dropbox, ont confirmé que les évolutions étaient pertinentes, les entreprises adhèrent. 

1,9 milliard de chiffre d’affaires en 2019

Pour 2019, Dropbox a revendiqué 500 millions d’utilisateurs, dont 14 millions de payants. Cela représente une progression de 1,6 million en un an. D’autres chiffres donnent une idée de ce que « pèse » aujourd’hui Dropbox. Lors de son introduction en bourse en 2018, la plateforme a été valorisée à 12,4 milliards de dollars. En 11 ans d’existence, Dropbox a réussi à lever plus de 2 milliards de dollars. Elle a généré un chiffre d’affaires de 1,106 milliard de dollars en 2017, soit une progression de 31 % par rapport à 2016. Le chiffre d’affaires a été de 1,3 milliard en 2018, puis de 1,9 milliard en 2019. 

Numéro 1 mondial

Dropbox est considéré comme l’une des meilleures entreprises de la Silicon Valley. Une nouvelle récompense est d’ailleurs venue s’ajouter à son palmarès, en avril 2020. « Nous sommes ravis d’annoncer que Dropbox s’est classé n° 1 au classement mondial des 100 meilleures sociétés de logiciels du G2 pour 2020. Les G2’s Best Software Awards classent les meilleurs logiciels et sociétés de logiciels au monde sur la base d’avis authentiques des utilisateurs », indique la plateforme via un communiqué de presse. 

Drew Houston intègre le club des administrateurs de Facebook

Drew Houston, CEO de Dropbox, est salué pour sa belle réussite. Pour Business Week, il a fait partie des dirigeants de moins de 30 ans, les plus prometteurs. Il a largement confirmé depuis, au fil des ans.   

La dernière grande marque de reconnaissance date de février 2020. Drew Houston a été convié à intégrer le petit club des administrateurs de Facebook, à la demande de son ami Mark Zuckerberg. Il y côtoie, entre autres, la COO de Facebook, Sheryl Sandberg ainsi que deux des premiers investisseurs du réseau social, Peter Thiel (le patron de Founders Fund), et le légendaire « capital-risqueur » Marc Andreessen. Drew Houston remplace le patron de Netflix, Reed Hastings qui a choisi de partir. Des désaccords profonds avec Peter Thiel expliqueraient sa démission. Il importe de savoir que Peter Thiel est le seul milliardaire issu des grandes entreprises de la technologie, à avoir ouvertement affiché son soutien à Donald Trump et sa satisfaction lors de son élection à la présidence.

« Comme leader d’une entreprise technologique avec des services utilisés par des millions de personnes, Drew sera d’un apport précieux à notre conseil d’administration », a commenté Mark Zuckerberg, lors de la nomination de Drew Houston. 

Drew houston : un milliardaire discret

Drew Houston est très discret sur sa vie personnelle. Il vit à San Francisco, en Californie. L’homme d’affaires n’est pas marié. La presse « people » lui a, un temps, prêté une relation avec la femme d’affaires Cece Cheng. Ensemble, ils ont fait la une des journaux, en 2011, lorsqu’ils ont été désignés comme formant le plus jeune couple milliardaire de la Silicon Valley.

Drew Houston a ouvertement soutenu Hillary Clinton, lors des élections américaines en 2016. Sensible à la condition humaine, son nom figure également sur la liste des personnalités à l’initiative de FWD.us. Ce lobby plaide pour des réformes en matière d’immigration et d’éducation. Bill Gates et Mark Zuckerberg font également partie des fondateurs. 

En ce qui concerne la fortune de Drew Houston, selon Forbes, elle se monterait à 1,3 milliard de dollars. Mais cela pourrait bien être davantage encore. 

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles