Outils

Madvertise, le leader de la publicité sur smartphone en France

Depuis quelques années déjà, l’ensemble des budgets alloués à la publicité sur internet a dépassé ceux alloués aux médias classiques, comme la télévision ou la radio. Dans le même temps, le succès des smartphones a fait exploser le trafic sur le web. Ces derniers sont en effet devenus le moyen le plus utilisé au monde pour naviguer sur internet.

C’est donc dans ce contexte qu’est née la startup Madvertise, qui est devenue en quelques années le leader de la publicité sur smartphone en France et en Europe. Son cœur de cible est surtout la publicité premium, donc elle s’adresse aux grandes entreprises. On vous en dit plus sur cette solution web dans cet article.

L’historique de Madvertise

Tout commence en France avec Mobile Network Group en 2014, l’entreprise fait entendre qu’elle a entamé des négociations pour entrer en possession de la régie publicitaire de LiquidM, appelé Madvertise Media.

Avant d’aller plus loin, il faut savoir que Mobile Network Group, fondée en France en 2011, est la première entreprise de marketing, de technologie et de pub sur mobile à avoir été coté en bourse. Son marché s’étendait déjà à la quasi-totalité des interfaces mobiles : iOS, Android, RIM, Windows mobile, etc.

Madvertise Média quant à elle était une régie publicitaire implantée aux États-Unis, en Allemagne, Londres et Singapour. Comme l’a fait comprendre le PDG de Mobile Network Group, Paul Amsellem, au cours d’une interview, le but de cette acquisition était donc d’évoluer au niveau international. L’acquisition a eu lieu en 2014 et Mobile Network Group a conservé le nom Madvertise.

À propos de l’Adtech française dédiée à la publicité sur mobile

Madvertise propose donc des services aux entreprises pour leur permettre d’optimiser leurs revenus publicitaires sur smartphones. Pour atteindre cet objectif, elle propose un ensemble de fonctionnalités qui permettent aux clients de rentrer en contact avec les prospects qui souhaitent acheter les services qu’ils proposent.

Madvertise cumule 25 millions de visiteurs uniques en France et plus de 60 millions en Europe, ce qui en fait la plateforme de pub premium sur mobile, la plus importante du continent.

Les services proposés par Madvertise Boursorama

Depuis son rachat, l’Adtech française dédiée à la publicité sur mobile n’a cessé d’innover afin de rendre le service beaucoup plus performant. Voici trois des innovations les plus récentes qui ont été ajoutées à la plateforme.

Bluestack

En 2020, l’entreprise a procédé à un élargissement de son offre Bluestack.

Ce service permet aux éditeurs de monétiser leurs contenus publicitaires par le biais de leurs applications mobiles. Cette solution certifiée IAB & CAAF gère plus de 200 applications premium. Elle permet entre autres une gestion des ventes, l’intégration d’univers programmatiques diversifiés, une connexion waterfall à plus d’une centaine de sources de demandes ou encore une solution liée au RGPD.

L’une des nouveautés proposées qui ont été intégrées est la solution Header Bidding in app. Désormais, partie intégrante de la solution Bluestack de Madvertise, elle permet aux différents éditeurs, au travers de leurs applications mobiles de proposer des inventaires d’annonces de manières simultanées à leurs clients en France comme à l’international.

Une solution SSP propriétaire

En 2018, Madvertise a fait entendre qu’elle envisageait de mettre en place sa propre plateforme (Supply Side Platform) dédiée à ses éditeurs de pub sur mobile. En effet, celle-ci doit leur permettre d’entrer directement en contact avec les plateformes de leurs clients (DSP, Demand Side Platform). Cette innovation de Madvertise est justifiée par le besoin de transparence nécessaire à sa collaboration avec ses éditeurs. Ainsi, ses partenaires pourront d’eux-mêmes entrer en contact avec leurs clients sur un marché où la transparence est devenue une obligation.

Donc, cette SSP a été mise à disposition des clients de Madvertise bourse. Celle-ci exploite une connexion API (mise en relation de deux serveurs distants). Elle a pour avantage de mettre à la disposition des utilisateurs de nouvelles sources et possibilités de monétisation de leurs contenus publicitaires. On comprend donc qu’il est question d’une solution qui vient en complément de ce qui existe déjà chez l’Adtech française dédiée à la publicité sur mobile. Le déploiement a d’abord eu lieu en France, mais aujourd’hui il est disponible partout où se trouve l’entreprise.

Madvertise Developer Fund

L’AdTech française dédiée à la publicité sur mobile a en 2018 mis à la disposition des jeunes éditeurs de quoi monétiser leurs publicités ; il s’agit de Madvertise Developer Fund. C’est un programme qui a pour ambition de permettre à ces jeunes éditeurs de booster leur monétisation de publicité mobile dans le but de générer suffisamment de revenus pour continuer à travailler sur leurs projets.

Pour bénéficier du programme, il faut adhérer et utiliser le kit de médiation de Madvertise (SDK), pouvoir garantir la diffusion d’un contenu de bonne qualité et être capable d’atteindre un minimum de 50 000 personnes actives par mois. Pour faciliter les adhésions, les éditeurs encaissent la totalité des fonds générés par les inventaires publicitaires. Le partage de revenus ne s’opère que sur les campagnes vendues en marketing programmatique ou en direct.

Eye Tracking

Au cours de l’année 2017, Madvertise a amélioré ses services, mais l’entreprise a aussi innové dans le domaine du web. Si pour connaitre la densité du trafic web il faut des traqueurs installés sur les plateformes. Madvertise a donc mis en place une nouvelle technologie dénommée Eye Tracking. L’Adtech française dédiée à la publicité sur mobile présente cela comme une solution destinée à mesurer le niveau d’attention des gens au cours des campagnes de marketing menées sur mobiles en temps réel.

Dans son principe de fonctionnement, la technologie prend appui sur la caméra frontale des smartphones. Ainsi, lorsqu’une publicité est diffusée sur un smartphone, l’algorithme du logiciel inséré dans la pub peut mesurer le temps pendant lequel le mobinaute a porté son attention sur la pub qui lui a été présentée. Il a fallu deux ans à Madvertise pour mettre en place une telle technologie.

Madvertise passe sous Euronext Growth

Depuis sa création, Madvertise a toujours fonctionné sur le marché privé. L’entreprise faisait partie du groupe de cotation EI (Placement privé en continu). En 2017, son président a opté pour un passage à un groupe de cotation E2 (offre au public cotation en continu). Pour être plus précis, l’entreprise est désormais présente sur le marché Euronext Growth Paris sous le nom madvertise euronext growth fr0010812230 almng. C’est une décision qui comporte plusieurs types davantage.

Dans un premier temps, Madvertise euronext gagne en visibilité, puisque désormais présente sur un marché public. Ensuite, elle est désormais ouverte à tous les investisseurs qui souhaitent participer à son développement. Pour ainsi dire, l’AdTech française dédiée à la publicité sur mobile aura donc accès à une source presque inépuisable de liquidité.

Quelques chiffres à propos de Madvertise Euronext Growth

Il a fallu quatre ans à l’entreprise pour devenir rentable dans le milieu de la publicité sur interface mobile en Europe. Autant dire que les chiffres dont nous faisons mention ici ne sont pas du tout exhaustifs. Ils témoignent juste de l’avancée qui fut et reste celle de l’entreprise depuis ses débuts en France.

Pour ce qui est de l’année 2018, l’entreprise a connu une marge d’EBITDA (résultat opérationnel hors dotations nettes aux amortissements et aux provisions), sur son premier semestre qui équivaut à 8 %. On notera aussi que cette marge est passée à 14 % au second semestre de la même année. Cela est notamment dû à une optimisation des coûts, couplée à la croissance que connait l’entreprise depuis quelques années.

En effet, au cours de la même année, donc 2018, Madvertise a connu de nouveaux investissements, notamment en ce qui concerne le développement de ses différentes innovations. Cela a participé à un rebond impressionnant de son chiffre d’affaires et de ses activités par la même occasion. Avant cela, 2017 fut pour l’entreprise une année de consolidation des acquis, notamment en ce qui concerne son modèle économique, grâce à la signature de nouveaux contrats.

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles