SEO

Matt Cutts une star incontournable du SEO

Matthew Cutts est un ingénieur informatique américain spécialisé dans la conception de logiciels. Il est célèbre mondialement dans le milieu de la tech pour avoir été pendant de nombreuses années le « Monsieur antispam » et le référent SEO (optimisation au référencement naturel) chez Google. En 2006, le Wall Street Journal a même déclaré que Cutts « est aux résultats de recherche ce qu’Alan Greenspan était aux taux d’intérêts ». Ce qui place le personnage dans l’univers des technologies de pointe de la Silicon Valley.

Actuellement, Cutts officie en tant qu’administrateur à l’USDS (US Digital Service), une administration fédérale américaine qui a pour but d’améliorer les services numériques de l’administration nationale. 

Mais revenons quelques pas en arrière, pour commencer.

Des études scientifiques brillantes

Matt Cutts est né en 1972 et il passe ses années d’études secondaires au lycée de Rowan County Senior High School, à Morehead, dans l’état du Kentucky. Quelques années plus tard, en 1995, il obtient une licence dans le domaine des sciences informatiques et mathématiques à l’Université de Kentucky. Il poursuit ses études universitaires à l’Université de North Carolina où il reçoit une maîtrise en sciences.

Étudiant doué et motivé, Cutts décide de faire de la recherche et s’engage dans un doctorat. Son sujet de thèse porte sur la découverte et l’analyse d’informations dans l’Internet.

Au mois de janvier 2000, le jeune ingénieur rejoint Google en tant qu’ingénieur logiciel. 

Une figure emblématique de la firme de Mountain View

Avant de travailler au sein du Groupe de Recherche sur la Qualité de Google, Cutts a collaboré avec la cellule d’ingénierie publicitaire et notamment sur le fameux filtre familial de Google, baptisé « SafeSearch » qu’il a conçu. C’est à partir de là que ses collègues lui ont donné le surnom de « porn cookie guy », car Matt avait pris l’habitude d’envoyer des cookies faits maison par sa femme aux utilisateurs de Google qui lui rapportait des exemples de sites pornographiques considérés comme indésirables dans le cadre du filtre familial.

Cependant, Matt Cutts n’a jamais été trop dur envers les webmasters qu’il devait sanctionner, car il avait de la bienveillance pour eux, et pour les gens qui essayaient juste de faire de leur mieux et de se battre pour leur entreprise. Il a eu à subir la foudre de certains webmasters, quelquefois, mais le « boss » du spam et du filtre familial de la firme de Mountain View affirme que la meilleure réponse possible à donner, c’est le respect. Cela étant dit, il a avoué avoir reçu une poignée de menaces de mort…

En 2004, la direction de Google lui demande de diriger l’équipe en charge du spam. Dès 2001, le célèbre moteur de recherche possédait un groupe de qualité composée d’environ 8 personnes. Elle ne s’occupait pas seulement du spam, mais de la vitesse, etc. Avec l’arrivée de Matt aux commandes, l’équipe s’est concentrée sur l’aspect « spam ». À l’époque, ils pouvaient changer n’importe quelle partie de l’algorithme, car il n’y avait pas de groupe d’évaluation.

Soulignons aussi que Cutts est l’un des co-inventeurs d’un brevet de Google lié aux moteurs de recherche et au spam Web. 

Dans le courant de l’année 2005, Matt devient célèbre sur Internet en participant au forum « WebmasterWorld » pendant un certain temps et en créant son propre blog. Ensuite, il se met à réaliser des vidéos de webmasters et les passionnés d’informatique ont donc alors pu savoir à quoi Matt Cutts ressemblait. Cette période a coïncidé avec le début d’une notoriété assumée. Dans ces vidéos, Cutts rappelait aux webmasters et aux utilisateurs d’Internet les règles de bonne conduite à respecter.

Finalement, Cutts annonce en juillet 2014 qu’il va prendre quelques mois de congé pour passer plus de temps avec sa famille et essayer de faire de nouvelles choses, notamment de l’Ironman, c’est-à-dire des triathlons long-format ! Lorsqu’il était rentré chez Google en 2000, le jeune ingénieur informatique avait convenu avec sa femme de travailler très dur pendant quelques années, puis de profiter de la vie ensemble. Quinze ans plus tard, il a enfin tenu parole.

En mai 2015, Google déclare que Cutts est remplacé à la tête de l’équipe de spam Web, mais que le nom de son successeur ne sera pas rendu public, alors que Cutts est en congé et qu’il n’a pas officiellement démissionné de l’entreprise phare de la Silicon Valley. 

Une nouvelle carrière au service de la nation

Cutts fait savoir à la presse en 2017 qu’il quitte définitivement Google pour rejoindre l’administration numérique américaine, le « U.S. Digital Service », ou USDS. Ce n’est pas vraiment une surprise, car l’ingénieur avait déjà commencé à travailler pour le gouvernement américain dès 2016. Matt Cutts laisse derrière lui une carrière bien remplie chez le géant des moteurs de recherche.

À son apogée, on peut même affirmer que Cutts faisait de l’ombre aux deux co-fondateurs, Larry Page et Sergey Brin, et au PDG Eric Schmidt, du fait de sa médiatisation et de ses connaissances de pointe dans le domaine du SEO et de la lutte contre le spam.

L’USDS est une institution qui se décrit elle-même comme une « start-up au sein de la Maison Blanche », est constituée d’équipes spécialisées chargées de faire fonctionner les nombreux sites Web, services et autres ressources numériques du gouvernement américain. Voici comment Cutts explique la différence entre son job chez Google et ses nouvelles responsabilités au plus haut niveau de l’état : « Travailler pour le gouvernement ne paie pas aussi bien qu’un poste de directions dans une grande entreprise de la Silicon Valley. Nous n’avons pas de repas gratuits. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le travail est très important et passionnant, et qu’on a la possibilité de se pencher sur des choses qui améliorent véritablement la vie des gens. Un collègue et ami qui a commencé à travailler dans cette administration il y a plusieurs années m’a dit que les cinq dernières années ont été les plus dures, les plus difficiles, et les meilleures et les plus gratifiantes à la fois dans l’ensemble de sa carrière ».

Le roi du SEO (optimisation au référencement naturel)

Matt Cutts a toujours affirmé qu’il y avait beaucoup de mythes sur le référencement, et que l’une des grandes fables qu’il a entendues laissait entendre que l’achat de publicité conditionnait votre classement sur Google. D’autres théories loufoques sont largement répandues, comme par exemple penser que Google apporte des modifications pour inciter les utilisateurs à acheter de la publicité.

Cutts démystifie toutes ces légendes en décrivant la raison d’être des changements apportés par le célèbre moteur de recherche : Google veut procurer de très bons résultats de recherche dans le but de satisfaire les utilisateurs et de les faire revenir. Les utilisateurs satisfaits sont des utilisateurs fidèles, et c’est la seule chose qui guide Google en matière de résultats de recherche.

Matt Cutts souligne que les internautes ne devraient jamais avoir peur de penser par eux-mêmes. Il dit cela en référence aux discussions qu’il voit sur les forums « black hat » où sont vendus des logiciels qui sont supposés être en mesure d’aider les utilisateurs à gagner de l’argent en ligne.

Et il propose sa propre théorie : « Si quelqu’un avait un moyen infaillible de gagner de l’argent en ligne, il utiliserait probablement ce moyen pour devenir riche plutôt que de le mettre dans un livre électronique et de le vendre à des gens. »

Ainsi, l’idée selon laquelle vous allez pouvoir acheter un progiciel ou un ebook, et ce faisant résoudre tous vos problèmes est une mauvaise perception, d’après Cutts. Il termine sa pensée en précisant que beaucoup d’outils vendus sur les forums font potentiellement plus de mal que de bien, et ce n’est pas parce que quelqu’un prétend avoir fait beaucoup d’argent en ligne que c’est nécessairement vrai.

Pour finir, voici la liste des 5 principales erreurs que les webmasters commettent en matière de SEO, selon Matt Cutts :
  • Avoir un site internet qui n’est pas explorable est la plus grande bêtise qui soit.
  • Ne pas inclure les bons mots sur vos pages web. Voici l’exemple que Matt Cutts donne : « ne vous contentez pas d’écrire : Altitude du Mt Everest, ajoutez aussi : quelle est l’altitude du mont Everest ? », car c’est de cette façon que les gens recherchent cette information la plupart du temps.
  • Ne pas penser prioritairement à la création de liens, mais plutôt se concentrer sur du contenu et un marketing attrayants.
  • Ne pas oublier de penser au titre et à la description des pages les plus importantes.
  • Ne pas utiliser les ressources des webmasters et apprendre par soi-même comment Google fonctionne et en quoi consiste le SEO pour son site internet

Rédigé par

Partager