Rédigé par

Etienne Alcouffe

Qu’est-ce que, The family ?

juillet 23, 2019

The Family est un accélérateur pour les start-ups du numérique destiné à aider et accompagner de jeunes pousses dans leur développement. Le but est de leur donner tous les outils et conseils pour devenir des entreprises à succès. The family a aussi pour but de se différencier de la concurrence parisienne, en offrant un lieu au sein duquel toutes les startups et pas seulement celles financées, peuvent se rencontrer et assister à des conférences sur différents thèmes. Ainsi tout le monde peut échanger dans le repaire parisien cool et branché de la rue du petit musc où se donnent rendez-vous entrepreneurs, investisseurs, étudiants, employés débutants et start-ups prometteuses.

 

 

The family

 

 

Créé en 2013 à Paris, le concept de The Family s’est inspiré de l’américain Y Combinator. Créé dans la Silicon Valley, cet accélérateur accueille gratuitement depuis 2005 des start-ups en phase de démarrage. Y Combinator verse un capital d’amorçage et prend en moyenne 6 % des capitaux de la société. En échange, l’accélérateur fournit des conseils, une aide au quotidien sur les problématiques startup et un lieu de rencontre. Certaines startups ont même pu se vanter d’avoir pu rencontrer Mark Zuckerberg lors de conférences organisées par Y Combinator.

 

 

vanter d'avoir pu rencontrer Mark Zuckerberg lors de conférences organisées par Y Combinator

 

 

Basé sur le même modèle, The Family prend 5% du capital des startups en amorçage en échange d’un système de soutien. L’accélérateur fournit donc infrastructures, formation, outils et accès à des capitaux. Parmi les startups les plus connus qui bénéficient déjà du soutien de l’accélérateur français, on peut citer Agricool, Doctrine, Heetch, Nestor, Payfit, ou encore Stanley Robotics. The Family depuis son lancement regroupe désormais des centaines de startups ambitieuses pour plus de 350 M€ de fonds investis et des millions de vues sur sa chaîne YouTube.

 

Le concept de The Family a démarré dans un petit appartement du Marais à Paris et aujourd’hui l’équipe est présente dans plusieurs pays en Europe. À Paris, les membres présents se concentrent sur les produits et l’ingénierie, à Londres, on peut vous aider à recueillir des fonds, et à Berlin, l’équipe se concentre sur les opérations et l’exécution. Chaque trimestre, environ 20 startups rejoignent The Family et participent à des sessions d’intégration dans ces trois villes européennes. The Family est un savant mélange entre un club et un lieu d’éducation, le succès de cet accélérateur se traduit par une forte détermination à réussir à l’époque de l’esprit d’entreprise.

 

 

The Family est un savant mélange entre un club et un lieu d’éducation

 

 

The Family, c’est l’idée d’un trio : Alice Zagury, Nicolas Colin et Oussama Ammar. Chaque cofondateur a un historique dans le milieu des entrepreneurs et ils ont chacun apporté leur pierre à la construction de ce haut lieu parisien.

 

 

Alice Zagury

 

 

Alice Zagury est une des personnalités les plus influentes de l’écosystème européen. Elle a d’abord travaillé avec des galeries d’art et des collectifs d’artistes, puis avec quelques ingénieurs, avant d’être frappée par le désir d’aider ces nouveaux acteurs de la croissance économique, les startups. Elle s’est d’abord fait connaître en créant l’accélérateur de startups « Camping » qui permet aux startups sélectionnées de bénéficier sur une période de six mois, d’un hébergement physique ainsi qu’une dotation de 4500 €. Elle a ensuite créé The Family en se basant sur le sentiment profond que les entrepreneurs peuvent changer le monde.

 

Alice Zagury définit The Family comme une famille pour entrepreneurs ambitieux : « Nous investissons dans les gens et pas seulement les startups. Le temps n’est pas un gros problème pour nous comme pour un fonds traditionnel, notre objectif n’est pas de générer un rendement x10 pour nos investisseurs en sept ans. Nous sommes à long terme, nous créons un espace où l’esprit d’entreprise est encouragé et où les individus ont la possibilité de se développer, un endroit avec de grands rêves et un potentiel énorme, où la sérendipité est toujours possible. Si nous faisons cela nous continuerons à grandir et tout le monde associé à The Family – entrepreneurs, investisseurs, étudiants, employés débutants en sortiront gagnants. »

 

 

« Nous investissons dans les gens et pas seulement les startups.

 

 

Les réalisations de cette « serial entrepreneuse » sont bien connues des startups, même à l’étranger. Récemment, elle a lancé Goldup, un programme d’aide fabriqué par des entrepreneuses féministes, pour les femmes désireuses de créer des entreprises en ligne rentables, durables et épanouissantes.

 

 

Nicolas Colin

 

 

Nicolas Colin est ingénieur en informatique à l’origine, puis inspecteur général des finances, avant de se reconverti dans le capital-risque et de cofonder ensuite The Family. Également chroniqueur au journal Le Monde, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un, concernant « l’impact du numérique sur l’économie et les modèles sociaux ». Apportant son soutien régulier à l’incubateur il est cependant moins présent lors des évènements impliquant les startups et s’occupe plus de faire le lien avec les politiques et les grandes entreprises.

 

 

Oussama Ammar

 

 

Quant à Oussama Ammar, c’est le maestro du « pitch », il sait capter l’attention des auditeurs qui s’amassent dans les locaux de The Family. Il excelle lors des présentations et a su se forger une réputation de meneur grâce à son franc-parler et son expérience aux États-Unis. Oussama a débuté dans la Silicon Valley où il travaillait dans différents co-working et a pu côtoyer les fondateurs de Uber ou encore de Paypal. Fondateur de Sekalok en 1998, puis directeur général de Milosis en 2006, il devient ensuite membre du conseil d’administration de Myrilion. En 2010, il fonde Hypios, une plateforme qui permettait la résolution de problèmes en ligne, de façon participative. Mais malheureusement, tous ces projets n’ont jamais vraiment eu le succès escompté. Depuis, il joue de son statut d’outsider qu’il cultive avec soin pendant les cours en entrepreneuriat qu’il donne à Sciences Po Paris.

 

Son travail au sein de l’accélérateur se concentre essentiellement sur les start-ups et les conférences. Oussama Ammar aime à définir The Family comme une vraie famille pour les entrepreneurs ambitieux : « The Family n’est pas un incubateur ni un accélérateur, nous sommes une société privée d’investissement qui propose des formations, des outils, et prend du capital dans les start-ups que nous accompagnons. Notre objectif est de faire émerger des champions depuis la France ou, demain, l’Europe. Je ne vois pas où réside le conflit d’intérêts : nous nous voyons comme un associé, un actionnaire minoritaire stratégique et de long terme. »

 

 

Oussama a également créé un cycle de formation nommé « Koudetat ». Payant à son démarrage avec pour but de payer le loyer des bureaux de The Family, les vidéos de Koudetat sont ensuite devenues gratuites : « Nous organisions de petits évènements de 20 à 30 personnes. Ensuite, évidemment, à un moment donné, le propriétaire nous a mis à la porte. Nous avons trouvé un bon endroit pour nous, mais c’était très cher et nous ne pouvions pas nous le permettre. Nous avons donc conçu un programme éducatif appelé Koudetat et nous en avons vendu 100 à 2500 euros en 3 semaines. Cela nous a permis de financer la place. » Au moment de ce passage au gratuit, les chiffres ont explosé. Depuis, des milliers de personnes ont vu les vidéos Koudetat sur YouTube et une vraie communauté s’est fédérée autour du contenu proposé par ces vidéos de formation.

 

 

formation nommé "Koudetat"

 

 

Fraîchement nommé au sein du Global Tech Panel créé par l’Union européenne, Oussama s’est joué de sa notoriété pour être régulièrement convié à des évènements du milieu parisien, comme dernièrement le 30e anniversaire d’Image 7, la société parisienne de communication d’Anne Méaux. Il a également eu la chance d’accueillir Emmanuel Macron dans les locaux de The Family alors que ce dernier n’était encore que ministre chargé de l’économie numérique et mettait en avant la French Tech. Cette visite a eu le mérite de renforcer la réputation de l’accélérateur comme haut lieu des startups parisiennes.

 

 

Il a également eu la chance d'accueillir Emmanuel Macron dans les locaux de The Family

 

 

Mais tout n’est pas tout rose pour cet entrepreneur. En effet, récemment Oussama Ammar a eu quelques démêlés avec la justice, ce qui entache un peu son image de gourou de la Tech. Il a été poursuivi pour abus de confiance, faux et usage de faux et condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nanterre. Mais malgré cela, cet optimiste du capitaliste américain continu d’avancer coûte que coûte.

 

 

Jean de la Rochebrochard

 

 

En 2014, c’est Jean de la Rochebrochard qui avait rejoint The Family. Avant de devenir le bras droit de Xavier Niel au sein de son fond d’investissement Kima Venture (fondateur de Free) il était chargé d’aider Oussama sur la partie levée de fonds et travailler le modèle économique de l’accélérateur. Son rôle principal auprès de la communauté était d’introduire les jeunes entrepreneurs aux épreuves du Pitch deck et aux rudiments des levées de fonds. Ayant amassé plus de 100 M$ pour une trentaine d’entreprises en démarrage et avec plus de 1000 rencontres avec des investisseurs, Jean de la Rochebrochard donnait conseils et des astuces sur le capital-risque, les investisseurs, les fonds de capital-risque et les autres acteurs de cette industrie.

 

Les principales sources de revenus de The Family proviennent essentiellement de l’événementiel et de la formation des entrepreneurs. En 2016, l’accélérateur avait réalisé 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 400 000 euros pour le seul mois de décembre. La même année il avait réalisé une levée de fonds de 6 millions d’euros et plus récemment un autre de 15 millions d’euros auprès de différents fonds d’investissement. Le tour était dirigé par de grands groupes comme LGT Capital Partners avec la participation de Humming Bird Venture, Project A, eVentures et autres. Cette levée a pour but de renforcer les activités de l’accélérateur et de permettre aux startups financées de pouvoir réaliser leurs besoins en développement en France et en Europe.

 

Mais pour les membres de The Family l’Europe est toxique pour les entrepreneurs. Car ils estiment que l’Europe ne permet pas aux startups qui devraient percer de réussir. Et ils estiment que beaucoup d’incubateurs ou accélérateurs ne jouent pas leur rôle. Ainsi The Family se pose un peu comme le sauveur des startups et la comparaison est souvent faite avec la Silicon Valley, haut lieu de réussite des startups américaines. Mais The Family se veut résolument Français comme aime à le dire Alice Zagury, même si toutes les interventions sont faites en anglais et que la langue de Shakespeare est de rigueur lors de toutes les conférences !

 

 

la formation "Lion"

 

 

« At The Family » ce n’est pas que du financement. Au sein des startups déjà financés par l’accélérateur, l’équipe a constaté qu’il était difficile pour un salarié extérieur de venir travailler, ou même de postuler dans une startup et les entrepreneurs de leur côté ont beaucoup de mal à recruter. The Family a ainsi décidé de créer la formation « Lion ». Le but est de donner aux personnes souhaitant travailler dans des startups high-tech les outils et les connaissances pour pouvoir s’adapter et évoluer dans une jeune pousse de la Tech. La formation dure pendant huit semaines et elle est complètement gratuite.

 

La sélection des 50 candidats se fait sur des critères tels que la motivation, le potentiel ou l’envie. Ces derniers ont donc un accès gratuit aux techniques les plus récentes, aux meilleurs professeurs, professionnels et entrepreneurs qui réussissent, à un environnement unique, à une communauté de personnes partageant les mêmes idées et à des opportunités d’emploi. Pour les entreprises en démarrage Lion leur permet d’atteindre les meilleurs talents déjà choisis par la sélectivité du programme et formés pour exceller. Une simple inscription en ligne et de la motivation vous permettent d’accéder au programme.

 

Mais l’offre de The Family ne cible pas seulement les start-ups, mais aussi les grands groupes. Pour ces derniers, l’équipe a lancé une nouvelle plateforme, MBA (Mastering Barbarian Administrations), et un programme d’éducation, PathFinder. Le but est d’arrêter de créer des incubateurs ou des fonds corporate, mais d’innover. C’est une autre source de revenus pour The Family. En effet, PathFinder a dopé la croissance depuis fin 2015 en touchant un nouveau public tel que de grandes entreprises ou des institutions.