Marketing

SEO VS SEA : pourquoi faut-il souvent choisir les deux ?

Le SEA et le SEO sont les composantes du Search Engine Marketing (SEM). Ce sont les deux formes de solutions qui se présentent à votre e-commerce dans le but d’améliorer son référencement sur le web, c’est-à-dire sa visibilité dans les pages de résultat des moteurs de recherche.

Le référencement, c’est simplement l’inscription d’un site dans un moteur de recherche ou un annuaire. Si vous utilisez votre site internet à des fins commerciales, notamment, il est primordial qu’il soit placé en bonne position dans la liste établie par les moteurs de recherche afin que le plus grand nombre possible d’internautes le visite.

GUIDE OPTIMISATION « ON PAGE SEO »

Débutant

GUIDE OPTIMISATION « ON PAGE SEO »

GUIDE OPTIMISATION « ON PAGE SEO »

Pourquoi être bien placé est-il tellement important ?

En général, les sites internet les plus fréquentés sont ceux qui apparaissent sur la première page de résultat donnée par un moteur de recherche quelconque. On estime même que les trois premiers résultats de la première page de Google combinent 60 % des clics, ce qui est énorme.

Autres chiffres intéressants, les ¾ des internautes ne dépassent pas la première page de résultats du moteur de recherche.

Alors, entre le SEO et le SEA, quelle est la meilleure façon d’être positionné dans les premiers résultats et par conséquent de générer du trafic sur votre site ?

Examinons d’abord les spécificités des deux types de référencement

Le SEO (Search Engine Optimization) est également appelé en français « référencement naturel ». Il peut être défini comme l’ensemble des techniques mises en œuvre dans le but d’améliorer la position d’un site web sur les pages de résultats des moteurs de recherche comme Google, Bing ou Qwant, par exemple.

 Si l’on prend Google, le plus grand moteur de recherche au monde, mais aussi ses principaux concurrents, on note que les mots-clés représentent l’élément fondamental pour optimiser son référencement. Cela concerne le contenu des textes dans les pages de votre site (optimisation on-page), mais également les liens externes (optimisation off-page). À cela, il faut rajouter l’importance croissante de ce que Google appelle « UX » (user experience), c’est-à-dire l’expérience utilisateur. Ce point n’est pas à négliger pour améliorer son référencement. Le UX, ça touche à l’apparence et à la qualité du site, au taux de conversion, au taux de rebond et au parcours utilisateur. Soignez donc tous ces éléments pour espérer grimper au classement.

Le SEA (Search Engine Advertising) est appelé « référencement payant ». Contrairement au SEO, le SEA fonctionne par le biais d’achats de liens sponsorisés (des publicités). Grâce au SEA, vous pouvez vous positionner en peu de temps sur des mots-clés spécifiques. Le principe est simple : vous mettez la meilleure enchère possible sur les mots-clés ciblés par vos soins dans le but d’attirer plus de visibilité par rapport à la concurrence. Il vous suffit d’établir un budget mensuel et d’aller voir sur Google Ads comment ça marche. Évidemment, il est tentant de sous-traiter ces tâches, même pour les petits e-commerces. Plusieurs catégories de campagnes publicitaires sont proposées pour le référencement payant : les pubs peuvent s’afficher à côté des autres résultats de recherche, ou être diffusées sur des sites affiliés Google, comme YouTube. Une troisième solution existe, qui mélange les deux options précitées. 

Voyons les avantages et les inconvénients des deux catégories de référencement :

En matière de coûts : Le SEA peut avoir un coût conséquent, surtout si vous êtes dans un domaine où la concurrence est féroce. Dans l’éventualité où vous sous-traitez ces activités à un expert certifié Google Ads (Anciennement Google Adwords), cela peut coûter relativement cher. Mais c’est la meilleure solution pour ceux qui n’y connaissent rien et qui n’ont pas de temps à consacrer à ces tâches. Il est également courant qu’un prestataire SEA exige un pourcentage de votre montant de dépense mensuel, qui tourne autour de 7 %. L’annonceur place des enchères sur ses mots clés métiers pour attirer des visiteurs sur son site web ou une page de destination optimisé.

Le SEO quant à lui demande souvent des efforts à long terme de production de contenu et de bonnes pratiques techniques. Tout dépend si vous faites le travail vous-même ou si vous louez les services d’un professionnel. 

D’autre part, il faut prendre en compte la taille du site internet, sa nature également (e-commerce, blog, etc.)

En matière d’impact et de visibilité : le point satisfaisant avec le SEA, c’est qu’en général, les gens qui arrivent sur votre site par son biais sont plus à même de consommer. De plus, votre site peut bénéficier d’une exposition rapide. C’est moins le cas pour les visiteurs arrivés par un lien organique. Cela étant dit, le SEO représente un gage de pérennité, et apporte une valeur dans le temps à votre site, à condition que vous l’alimentiez fréquemment en contenu de haute qualité. Une bonne place dans les résultats obtenus par un travail de SEO procure immanquablement plus de confiance qu’un lien sponsorisé. Au niveau de l’image de votre entreprise ou e-commerce, il est certain que l’apport de contenu caractéristique de la SEO est perçu comme positif par les internautes et qui plus est, cela crée un lien. Au contraire, l’utilisation exclusive et abusive de la SEA donne le sentiment que l’entreprise ne compte que sur l’argent qu’il dépense en campagne de pub pour achalander les passants.

En matière de temps : Le SEO demande de la patience et c’est un job de longue haleine. Ses résultats peuvent être visibles après quelques mois, voire plus. De plus, rien n’est jamais acquis au niveau du référencement naturel et il est nécessaire de constamment œuvrer pour se maintenir dans le peloton de tête des résultats de moteurs de recherche. C’est un véritable travail de fond. La SEA est également chronophage, car elle requiert d’apprendre certaines techniques en plus d’un certain savoir-faire, comme la pratique de l’A/B testing (qui consiste à comparer deux versions d’une page web ou d’une application afin de vérifier laquelle est la plus performante).

En matière de finance et de retour sur investissement : Indiquons tout d’abord que le SEO n’est jamais un acte totalement gratuit. Même si vous ne faites pas appel à un professionnel pour peaufiner votre CEO et que vous vous y attelez, cela va nécessairement prendre beaucoup de temps. 

L’avantage du SEA est de donner des résultats tangibles à court terme. Le SEO, au contraire, apporte un retour sur investissement dans le long terme, et ses résultats peuvent être observés longtemps après que les efforts pour améliorer votre référencement aient été effectués. Le gros inconvénient du SEA, c’est qu’il peut coûter très cher, en fonction de la concurrence et qu’il doit être constant.

Conclusion :

Au final, on s’aperçoit que ces deux types de référencement, malgré leur différence d’approche, ont le même objectif : générer le plus de trafic possible sur les moteurs de recherche.

Ils sont également complémentaires. Le référencement payant est en effet un moyen de contrebalancer une déficience en matière de référencement naturel. Ainsi, au lieu d’attendre que votre site internet soit placé au sommet de la liste, investissez dans de la SEA, et rapidement votre positionnement atteindra la première page des résultats Google. Faites de même si vous pensez que votre business en ligne ou votre site internet présentent des carences en termes de notoriété.

En somme, le choix d’une stratégie de référencement payant (SEA) ou naturel (SEO) dépend de nombreux facteurs, notamment de vos objectifs, et du type de marketing que vous estimez souhaitable. Par exemple, un nombre important de professionnels considèrent que le référencement naturel est préférable pour ce qui concerne l’inbound marketing, qui consiste à attirer le consommateur de manière subtile et non intrusive dans le but d’établir un lien de confiance. D’ailleurs, on constate que plus de 70 % des internautes cliquent plus volontiers sur un lien naturel que sur un lien publicitaire.

Pour les professionnels du web, comme les e-commerçants, la meilleure solution consiste à faire un usage approprié des deux techniques en les combinant. Toutefois, l’assurance que fournit la SEO d’être en première page comporte un aspect assez sécurisant comparé à l’usage de la SEA, dont les résultats découlent d’investissements financiers. 

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles