Rédigé par

Etienne Alcouffe

Comment diminuer votre CPA grâce au SEO avec ces techniques !

septembre 11, 2018

Pourquoi le CPA est votre principal indicateur de rentabilité ?


Le CPA symbolise votre rentabilité sur votre site web. Tous les efforts que vous mettez en place versus tous les résultats (prospects, contacts et conversions) que vous générez sont représentés par cet indicateur. Plus précisément, il illustre ce que vous payez pour acquérir un client : Ce sont vos dépenses totales en publicité pour réaliser une vente.

 

Cet indicateur est aussi appelé coût par conversion. Il représente votre capacité à obtenir des ventes à bas coût.

 

Mais à quoi sert-il ? Comment se calcule-t-il ?

 

Si le CPA représente le ratio des dépenses engagées pour générer une vente, c’est une mesure de votre rentabilité. Plus vos dépenses sont basses et vos ventes élevées, plus vous êtes rentable. Cet indicateur vous permet donc de mesurer votre rentabilité. Car vous pouvez toujours optimiser cette dernière : Si vous pensez que vos ventes sont arrivées à un plafond, vous pouvez toujours tenter de réduire vos coûts pour encore augmenter votre rentabilité.

 

En calculant la marge unitaire du produit pour lequel vous allez créer des publicités, vous pourrez estimer le montant que vous êtes prêt(e) à dépenser pour la promotion de ce dernier. La marche à suivre avant d’engager toute dépense publicitaire est de trouver cette marge (si vous faites de la publicité pour une gamme de produits, vous pouvez calculer une marge moyenne pondérée au sein de la gamme) afin de savoir combien vous pouvez raisonnablement dépenser pour la promotion.

 

Si vous disposez de 5€ de marge sur la vente d’un produit A, vous n’êtes pas censé(e) engager plus de 3,5€, voire 4€ en publicité pour générer une vente.

 

Ce ratio permet donc de concevoir des publicités sur Google Adwords ou Facebook Ads de manière rentable. Mais il permet aussi d’avoir un retour sur la rentabilité d’une campagne passée.

 

Ce taux est directement lié au taux de conversion : Le nombre de personnes ayant visité votre site web ou cliqué sur votre annonce par rapport aux nombre de conversions générées.

 

Si votre taux de conversion est bas, il y a fort à parier que votre Coût Par Acquisition (ou conversion) soit lui aussi élevé : Vos dépenses publicitaires seront amorties par un plus petit nombre de ventes.

 

Voici la formule du CPA:

 

Voici la formule du CPA

 

L’acquisition” est définissable par une conversion (achat sur votre site web) mais aussi par l’objectif que vous vous fixez : Cela peut-être une demande de devis, une prise de contact par messagerie directe etc… Dans tous les cas, vous retrouvez cette notion de dépense pour atteindre un objectif, mais c’est vous qui fixez la nature de l’objectif.

 


Le SEO, composante principale de votre site web

 


Le référencement naturel (ou Search Engine Optimization) regroupe tous les aspects visant à rendre votre site visible sur les moteurs de recherche. On ne travaille pas une publicité ici mais plutôt une vitrine.

 

Le SEO est l’art de “tirer” les clients vers vos produits et services (méthode pull en marketing traditionel). Voyons ensemble ce qu’est le référencement naturel dans sa globalité.

 

référencement naturel

 

Qu’est ce que le référencement naturel ?

 

Le référencement naturel (ou SEO) est constitué de l’ensemble des paramètres de votre site web qui garantissent sa visibilité. Le SEO est majoritairement constitué par le contenu de votre site : Ses textes, ses images, ses pages et la manière dont elles sont structurées.

 

Donc, le SEO est un ensemble de techniques visant à augmenter votre position par rapport à un ensemble de mots-clés recherchés sur Google. Et Le SEO agit généralement sur la façon dont les robots Google vont comprendre votre site.

 

Si les robots comprennent bien le site, il sera bien référencé par rapport aux mots-clés que vous avez travaillé (selon les thèmes abordés par votre site) : Ce qui augmentera sa visibilité sur Google et donc son trafic naturel.

 

L’amélioration de votre site web comme apporteur de trafic comporte deux avantages :

 

  • C’est un travail gratuit : Vous travaillez à l’amélioration de votre site web, vous n’injectez pas de l’argent dans une plateforme publicitaire.
  • Les résultats sont durables : Vous visez à pérreniser votre site web. Chaque amélioration sera bénéfique sur le long terme.

 

Vous devez également comprendre que ces améliorations sont parfois chronophages. Elles doivent être réfléchies et s’inscrire dans une stratégie de contenu planifiée : Vous allez donner une orientation précise à votre site, vous allez choisir une direction.

 

Ces efforts ne sont pas immédiats : Vous allez construire votre image, ce à quoi les gens vous identifierons, progressivement.

 

Les moteurs de recherche et les internautes mettront un certain temps à vous connaître, puis à vous reconnaître, mais toute notoriété gagnée vous profitera longtemps.

 

Pourquoi le SEO est-il garant de la visibilité de votre site web

 


Lorsque les internautes recherchent un produit ou un service sur le net, ils passent pour la plupart par Google : Les internautes tapent un mot-clé, puis choisissent parmi les résultats de la première page de la SERP (Search Engine Result Page : La page de résultats que propose un moteur de recherche après que vous lui ayez soumis une requête).

 

L’internaute trouvera des résultats payants : Ces derniers changent perpétuellement. Les places des liens sponsorisés sont attribués en fonction de ce que payent les annonceurs pour apparaître sur le mot-clé tapé.

 

Parallèlement, les résultats naturels occupent une place moins mouvante :

 

Les places des liens naturels (non sponsorisés) sont déterminés par les robots de Google; ils décident d’attribuer de bonnes places aux sites qui offrent un contenu pertinent par rapport à la recherche de l’internaute.

 

Si ces places changent aussi, elles sont moins éphémères que celles des liens payants. Le référencement naturel se fait en fonction de la qualité de votre contenu et sa pertinence et non par rapport à ce que vous payez.

 

qualité de votre contenu et sa pertinence

 

Avec un bon référencement naturel vous arriverez à :

 

  • Trouver les termes sur lesquels vous devez vous positionner, Choisir ceux qui vous ressemblent, qui correspondent à votre activité, Choisir les mots-clés qui disposent d’un volume de recherche suffisant pour générer du trafic
  • Obtenir une bonne place sur ces termes. Potentiellement, la meilleure place possible sur un ensemble de mots-clés qui vous correspond.

 

Si vous arrivez à construire votre image et à vous positionner sur des mots-clés qui sont pertinents, vous augmenterez votre visibilité : Les chances qu’un internaute tombe sur votre site sera plus grande !

 

En augmentant votre visibilité, vous augmentez ainsi les chances d’attirer du monde sur votre site et d’augmenter effectivement le trafic de ce dernier. Finalement, si vous parvenez à attirer plus d’internautes, vous augmentez naturellement vos chances d’obtenir des contacts et des ventes.

 

Le référencement naturel est en réalité quasi-obligatoire pour pérreniser un site web :

 

  • C’est le seul moyen de vous émanciper progressivement de la publicité : Si votre site dispose d’une excellente visibilité naturelle, vous pouvez réduire vos investissements publicitaires.
  • Pour la plus grande majorité, les internautes accèdent aux contenus qu’ils cherchent par les moteurs de recherche (Google étant le principal, sans surprise). Ces mêmes internautes ne regardent que très rarement au delà du 4 ou 5ème lien sur la page des résultats. Si vous n’êtes pas présent en première page, vous n’êtes pas présent du tout.

 

Maintenant que vous comprenez l’importance des moteurs de recherche pour faire la promotion naturelle et gratuite de votre site web, voyons quelles techniques peuvent-être utilisées pour améliorer le référencement naturel.


Comment le référencement naturel peut-il vous permettre de baisser votre coût par acquisition ?


Le référencement naturel est un excellent vecteur de visibilité, pour les robots Google comme pour les internautes. D’ailleurs, ces deux aspects sont indissociables : Si votre site est bien compris et bien référencé par les robots Google, il sera automatiquement proposé à beaucoup d’internautes.


Sans plus attendre, voyons sur quels facteurs agir pour améliorer votre référencement naturel et votre visibilité.


Comment améliorer votre SEO ?


Les facteurs agissant sur le SEO sont multiples : Selon l’étude SEO Moz Ranking factors, plus de 150 aspects sont garants de la qualité du SEO de votre site (sur un total de plus de 300 selon les estimations de la communauté du référencement naturel).

 

Selon ce visuel (tiré de l’étude Moz citée plus haut), on peut dégager 9 facteurs principaux sur lesquels agir pour améliorer le référencement naturel.

 

Selon ce visuel (tiré de l’étude Moz citée plus haut), on peut dégager 9 facteurs principaux sur lesquels agir pour améliorer le référencement naturel.

 

Passons en revue ces indicateurs.


1 et 2 : La quantité et la qualité des liens présents sur votre site web

 

Le nombre de liens sortants présents sur votre site, ainsi que le nombre de sites web qui pointent vers le vôtre est important. Mais la qualité de ces liens (entrants comme sortants) l’est encore plus : Les sites vers lesquels vous pointez et ceux pointant vers le vôtre doivent observer une pertinence par rapport au thème principal de votre site !

 

Si Google trouve que l’ensemble des sites qui gravitent autour du vôtre (par ces liens sortants et entrants) est rassemblé sous une thématique globale pertinente et sur les champs lexicaux connexes, ses robots le verront et vous bénéficierez d’un bon référencement. Il faut différencier deux types de logiques qui permettent aux robots Google d’évaluer la qualité de votre “linking strategy” :

 

Les liens de votre site dans leur globalité :


Google va inspecter la quantité de liens présents sur votre site et la qualité de ces liens. Il conduira cette analyse avec une logique globale, à l’échelle de votre site. La qualité des liens sera déterminée par le niveau de confiance des sites linkés : leur réputation, les notes qu’ils obtiennent etc… Mais aussi par leur référencement : Si les sites faisant partie de votre stratégie de linking ont un bon référencement eux-mêmes, c’est bon pour vous ! Finalement, Google analyse aussi les thématiques des sites entre-eux. Il paraît logique de relier votre site avec d’autres sites qui ont des thématiques connexes.

 

Les liens de votre site, page par page :


Ici, les robots conduisent une analyse profonde et page par page. Sur une page, on doit retrouver une quantité suffisante de liens. On doit également retrouver des liens qui pointent vers une page externe dont le contenu est connexe, pertinent et de confiance. Google ira également voir si le site vers lequel le lien pointe est de confiance.


3 : Les mots-clés et le contenu de votre page


Les robots ont le don pour savoir si le contenu de votre page est pertinent aux mots-clés recherchés par l’internaute. S’il l’est : Votre page sera présentée à l’internaute. Votre page doit donc s’inscrire dans une stratégie de mots-clés et de contenu définie : Vous pourrez ainsi capter les internautes qui s’intéressent à tel ou tel mot-clé. C’est le principal critère sur lequel les “bots” effectuent leur estimation de pertinence.

 

Le deuxième est l’optimisation des mots-clés sur la page : Il englobe des éléments comme :

  • Les mots-clés dans les headers sont-ils présents dans le texte ? A quelle fréquence ?
  • Le champ lexical de la page est-il homogène ? Une thématique principale est-elle (facilement) discernable ?
  • Les mots-clés du contenu sont-ils répétés… Suffisamment ? Trop fréquemment ? La sur-abondance de mots-clés s’apparente à du “keyword stuffing”. Il convient de rédiger de manière naturelle : Vous parlez avant tout à des internautes, pas aux robots de Google.
  • La façon dont vous organisez les différentes parties du contenu sur votre page : Votre page comporte-t-elle des titres ? Différents niveaux de titre ? Sont-ils bien hiérarchisés ? Votre page comporte-t-elle des ancres ?


4 : Les caractéristiques générales des mots-clés de votre page


Le quatrième critère de référencement d’un site / d’une page réside dans ses caractéristiques générales comme la quantité du contenu sur la page concernée, sa qualité, son originalité (où s’il a été copié), sa vitesse de chargement etc…

 

D’autres critères rentrent en compte tel que la structure du contenu : La présence de headers, leur organisation, les ancres…). Finalement, la présence d’un certificat de sécurité HTTPS peut améliorer la donne !


5 : Engagement, trafic et données de requêtes


Un facteur non négligeable du SEO est le trafic que vous avez actuellement. Et oui, le trafic attire le trafic (le monde attire le monde, comme pour un commerce de proximité). Le niveau de fréquentation de votre site ainsi que les interactions des internautes sont donc essentiels pour améliorer le poids de votre site par rapport à ses concurrents.

 

Les bots de Google vont aussi analyser les mots-clés sur lesquels votre site apparaît ainsi que la cohérence de ses mots-clés entre eux. Finalement, votre Click Through Rate est aussi essentiel ! Le CTR est défini par le nombre de fois où votre site apparaît, toutes requêtes confondues sur le nombre de fois où il est cliqué !

 

6 : La notoriété de votre marque online et offline

 

Afin de préciser la qualité de votre site, Google et ses “bots” vont chercher à établir votre notoriété : Parle-t-on de vous ailleurs ? Êtes-vous une marque légitime / connue de votre secteur ? Sur quels types de médias parle-t-on de vous ? A quelle fréquence ?

 

La notoriété de votre marque sera mesurée en fonction de ses apparitions sur les news, la presse, les recherches les réseaux sociaux etc….

 

Les autres critères

 

Puisque les axes de progression principaux sont déjà énoncés, et puisque cela fait déjà pas mal de boulot, nous allons voir les 4 derniers axes de manière plus synthétique :

  • Le nombre de fois où vos pages ressortent grâce à des requêtes “exact match” : Les requêtes exact match sont lorsque l’expression exacte est recherchée sur Google (pas seulement un mot de l’expression). N’hésitez pas à lire notre tuto sur les mots-clés négatifs pour en apprendre plus sur ce sujet.
  • La longueur du nom de votre site web (Google n’aime pas les noms à rallonge car ils sont peu lisibles… Et c’est plutôt logique, les internautes non plus !).
  • Les interactions sur vos réseaux sociaux : Google et ses “bots” fouinent jusque dans la gestion de vos réseaux sociaux pour savoir si vous possédez un site intéressant. Nombre de partages, mentions j’aime et qualité / quantité de liens publiés vont compter pour cette partie.


Le contenu : Le pilier principal de votre référencement naturel


Si vous voulez être visible des internautes, vous devez vous positionner sur des ensembles de mots-clés. La notion de visibilité seule n’existe pas sur le web : La visibilité est toujours relative à un ensemble de mots-clés que l’on choisit !


Développer sa visibilité sur les mots-clés pertinents est donc l’axe le plus important à travailler pour diminuer son coût par acquisition (et de loin).

 

Pour attirer un trafic qualifié (qui recherche ce que vous proposez), vous devez opter pour les bons ensembles de mots-clés. Pour ce faire, vous devez sélectionner des mots-clés qui définissent bien votre activité. Mais attention, vous devez en priorité opter pour les mots-clés que les gens tapent pour trouver votre activité : C’est la requête de l’internaute qui compte ici, pas votre vision de votre business !


Parmi ces mots-clés, il vous faudra choisir ceux qui drainent le plus gros volume de recherche. Le choix des mots-clés s’effectue avec une panoplie d’outils comme Google Keyword Planner, Yooda Insights, SEMRush etc…


Créer sa stratégie de mots-clés


Vous allez pouvoir commencer à rédiger des listes de mots clés : Vous pouvez commencer par établir une liste générale pour votre site web d’abord. Ensuite, vous pourrez décliner vos listes par pages de gamme.

 

Établissez des pages destinations pour chaque ensemble / gamme de produits. A chaque fois qu’une page / gamme nécessite des mots clés différents, vous devez créer une liste de mots-clés.

 

Le but est que chaque groupe de mots clés soit très homogène : Chaque liste doit contenir entre 5 et 8 mots clés qui se ressemble. Si un mot clé n’est pas homogène avec les autres, c’est qu’il convient de créer une liste à part et potentiellement une page destination aussi. Cela s’appelle créer son positionnement ! C’est sur ces mots-clés que vous vous positionnerez pour effectuer la promotion de votre site.

 

Vous pouvez ensuite rédiger du contenu pour chaque page en fonction de ces mots clés.

 

Vous pouvez ensuite rédiger du contenu pour chaque page en fonction de ces mots clés.

 

Rédiger son contenu

 

Une fois que vos listes de mots clés sont établies, vous pouvez commencer à rédiger votre contenu. Ce dernier doit bien évidemment graviter autour de ces mots clés et surtout, les inclure. Pour rédiger des contenus efficaces, il vous faudra observer certaines lignes de conduite, comme celles ci :

 

Rédiger des titres accrocheurs

 

Vos titres doivent contenir le ou les mots clés principaux de votre liste (celle de votre site web en général ou celles de vos pages destinations, en fonction de la page sur laquelle se trouve le contenu que vous rédigez).


Le titre doit être court et accrocheur : Réfléchissez au bénéfice que les gens recherchent ! Proposez leur un titre qui promet la solution qu’ils recherchent (et que vous proposez donc) de manière facile et rapide comme “Augmentez votre visibilité sur le net grâce à ces 10 astuces” par exemple.

 

Proposez un contenu de qualité

 

Vous devez proposer un contenu unique (non dupliqué) : Rédigez-le vous même. Et n’hésitez pas à vous amuser : Ajouter de l’humour, faire parler sa patte éditoriale et sa personnalité plutôt que d’utiliser une approche générale et académique fait partie des bonnes pratiques.

 

Rédiger fréquemment

 

La récence et la fréquence sont importantes. Le travail du SEO n’est jamais fini : S’il se construit une première fois, afin d’obtenir une base, les contenus doivent être mis à jour fréquemment. Google repère les sites qui publient fréquemment du contenu et les rends plus visibles que ceux qui ne proposent pas de contenu récent.

 

Rédigez naturellement

 

Vous devez rédiger pour vos lecteurs, pour les internautes et non pour les robots Google. Une écriture naturelle, sans ajout de mots clés “forcés” est à privilégier. N’hésitez pas à vous inspirer de vos concurrents, mais aussi d’autres sites web n’ayant rien à voir. Cela ne s’appelle pas de la triche mais du benchmark ! Les bonnes idées en termes de rédaction se trouvent parfois dans les sites web qui n’ont rien à voir avec le vôtre.

 

Il convient de placer les mots clés dans votre contenu, mais sans chercher à multiplier leur présence. Votre texte doit avant tout être accrocheur dès le début, lisible et captivant. L’humour est clairement inclus dans les façons d’être captivant.

 

Ajoutez des images pertinentes par rapport au contenu à illustrer
Vous pouvez créer vos propres visuels grâce à des outils gratuits comme Canva ou payants comme Photoshop. L’idée est d’apporter un complément d’information et aussi un divertissement à la lecture. Des bases de photographies gratuites et exploitables existent : Testez Pexels et Librestock.

 

Prêtez attention à vos balises de titre !

 

Cet aspect est relativement peu visible pour l’internaute mais très important pour les bots Google. Ces balises permettent d’expliquer aux robots comment votre site est structuré.

 

Vous devez utiliser des niveaux de titre pour rédiger vos contenus. Comme dans Word, ajoutez des titres de plusieurs niveaux pour structurer votre contenu (plutôt qu’un pavé de texte brut). Vous le rendrez plus lisible pour l’internaute et donc plus lisible pour Google également.

 

Ajoutez des ancres


Lorsque vous proposez un contenu long (un tuto par exemple), vous devrez opter pour des ancres pour permettre aux internautes de naviguer facilement. Ainsi, l’internaute pourra lire le sommaire, trouver ce qu’il l’intéresse et simplement cliquer dessus pour s’y rendre directement.

 

Ajoutez des balises à vos images


Les images que vous pouvez insérer sur votre site doivent comporter des balises elles-aussi. L’attribut ALT est une description courte de l’image par exemple. Cette balise s’affiche lorsque le navigateur ne peut pas afficher l’image (parfois pour des raisons d’accessibilité).

 

L’attribut title de l’image est le titre de l’image. Celui-ci n’est pas pris en compte par les moteurs de recherche mais les internautes le voient : Il faut donc donner un titre à votre image.

 

Les légendes sont importantes aussi : Elles sont affichées sous l’image. Cet ensemble de balises permettent au robot Google d’obtenir le contexte et de mieux comprendre l’image.

 

Alimentez vos méta descriptions !

 

Cette partie est très importante pour l’internaute. La “méta desc” est affichée dans la SERP (page des résultats de Google) : Elle comporte un titre et une description (tous deux limités en caractères). Voici ce que cela donne :

 

ALIMENTEZ VOS MÉTA DESCRIPTIONS !

 

Cela permet à l’internaute de comprendre ce que vous proposez en un clin d’oeil sur la page des résultats de recherche. Quoique vous fassiez Google affiche les méta descriptions. Mais à quoi bon les travailler alors ?

 

Lorsque vous ne travaillez pas vos méta desc, Google fait “comme il peut” : Il sélectionne le début de votre contenu et l’affiche automatiquement en méta desc. Mais l’internaute verra alors une description que vous n’aurez pas choisie… Et qui sera coupée comme ceci (avec les “…” en fin de phrase) :

 

Et qui sera coupée comme ceci (avec les “…” en fin de phrase) :

 

Dans ce cas là, l’auteur n’a pas configuré ses méta descriptions : Google a donc affiché ce qui correspondait aux mots que j’ai tapé dans Google.

 

Ma requête était “optimiser son SEO” : Google a donc remonté les phrases qui reprennent ces mots clés. Mais pas de chance, cela ne donne pas un bon aperçu des prestations offertes par ce site… C’est paradoxal n’est-ce pas ?

 

Le problème est donc que le webmaster n’a pas choisi sa méta desc, il laisse Google faire le travail. Si je spécifie que je veux obtenir cette méta desc : Je choisis ce qui est affiché ET mon texte n’est pas coupé.

 

Ce webmaster à choisi cette méta desc, qui reflète bien le bénéfice qu’il offre à ses internautes. En plus, on a une belle accroche qui donne envie de cliquer :

 

Ce webmaster à choisi cette méta desc, qui reflète bien le bénéfice qu’il offre à ses internautes. En plus, on a une belle accroche qui donne envie de cliquer :

 

Optimiser son maillage interne

 

Le maillage interne permet de lier les différents contenus de votre site entre eux. Il convient de mailler tous les contenus connexes entre eux. Ici par exemple, je vous parle de maillage interne. Mais comme j’ai rédigé un article qui parle du référencement naturel quelques mois auparavant et que ces deux sujets sont connexes, je vous suggère de le lire !

 

Inclure des liens

 

Nous l’avons dit plus haut, les liens vers des sites extérieurs sont un vrai plus point de vue référencement. Mais pas n’importe lesquels : Vos liens doivent avoir un rapport avec la phrase dans laquelle ils se trouvent. Ils doivent aussi apporter un vrai bénéfice à l’internaute.

 

Quelques exemples : Vous pouvez


Lier entre eux les tutoriels qui parlent de sujets connexes
les fiches des produits qui sont complémentaires
vous pouvez inclure un lien sur chaque fiche produit vers le formulaire de contact ou vers la FAQ.


Une bonne pratique est de créer un fil d’ariane pour que l’internaute puisse revenir facilement sur les pages précédentes, comme ceci :

 

Une bonne pratique est de créer un fil d’ariane pour que l’internaute puisse revenir facilement sur les pages précédentes, comme ceci :

 

Conclusion

 

Le Coût par Acquisition est une mesure importante pour juger de l’efficacité de vos campagnes publicitaires (Google, Facebook etc…) puisqu’il permet de mesurer les dépenses publicitaires engagées pour arriver à générer une vente (ou tout autre objectif).


Mais il faut mener une réflexion avant de s’arrêter sur un CPA cible : Vous devez prendre en compte la rentabilité même de vos produits, ainsi que votre taux de conversion global.

 

Si un coût d’acquisition reste haut et que vous dégagez peu de marge (et/ou peu de conversions), ce n’est pas forcément votre processus publicitaire qui est en cause. Peut-être que votre produit se vend peu et/ou qu’il n’est pas assez rentable. De ce fait, vous n’avez pas la possibilité d’investir assez pour le vendre et donc vous avez du mal à dégager des ventes.

 

Il est donc important de prendre du recul sur vos gammes de produits et services.

 

Pourquoi ne pas appliquer une de ces deux matrices à vos produits pour arriver à les catégoriser ?

 

Ces matrices vous permettront de savoir le rôle de chaque produit et leur contribution globale à la marge dégagée :

 

La matrice BCG : Elle catégorise vos produits entre vache à lait, vedette, dilemmes et poids morts. Elle à l’avantage d’être facile à comprendre et synthétique.


La matrice d’Ansoff : Elle met vos produits en face de la situation de votre marché. Elle est utile pour comprendre le rôle de vos produits par rapport à la maturité de votre marché.

 

L’optimisation de votre coût par acquisition et celui de votre taux de conversion sont liés. Et le fait d’améliorer cet ensemble vous permettra d’obtenir plus de ventes et une meilleure rentabilité sans dépenser plus.

 

Cela vaut donc le coup de se pencher sur cette optimisation. L’un des meilleurs moyens d’améliorer ces indicateurs est clairement de travailler sur son SEO.

 

En rendant votre site visible, les internautes le trouveront : Vous augmenterez ainsi vos chances d’être vu et à termes vos visites. Plus vous avez de visites, plus vos chances de vendre sont élevées : Si votre site est bien conçu et que vos produits répondent à un vrai besoin, vous vendrez !

 

Il faut donc voir le SEO comme une technique permettant d’accroître son business et de le rendre visible pour ceux qui comptent, ceux qui cherchent vos produits. C’est donc une manière durable et gratuite pour diminuer votre CPA !

 

J’espère que vous avez aimé cet article et qu’il vous expose clairement la corrélation entre SEO et CPA !

Si c’est le cas, pourquoi ne pas partager ce constat à vos collègues ?