Google Ads

Combien coûte la publicité sur Google ads en 2020 ?

La question est omniprésente chez les nouveaux annonceurs sur la régie publicitaire de Google et sa tarification. Lorsque l’on fait un investissement publicitaire, il est légitime de se poser la question du prix de l’opération pour établir un budget et calculer par la suite les retours sur investissements. Malheureusement, les campagnes google ads ont un modèle économique très complexe qui ne permet pas de répondre simplement à la question. 

Le référencement payant sur Google : comment ça marche ?

La première chose que nous allons expliquer dans notre article c’est le fonctionnement global du référencement payant sur Google. Investir dans le réseau publicitaire de Google vous offre l’opportunité d’apparaître de manière favorable dans les résultats de recherche, d’apparaître dans des vidéos au sein du réseau YouTube, ou encore d’afficher vos annonces sur des espaces publicitaires partenaires de Google.

Le coût de Google adwords que vous connaissez encore probablement sous le nom de Google ads dépend ainsi de plusieurs variables.

Google ADS fonctionne depuis toujours sur un système d’enchères couplé à une vérification de la pertinence et de la qualité des annonces.

Le fonctionnement de base du modèle de référencement payant de Google est le suivant : 

  • L’utilisateur effectue une recherche sur le réseau
  • Les annonces sont triées
  • Des annonces sont sélectionnées et gagnent l’affichage
  • Les annonces sont classées

Le moteur de recherche de Google prend en compte l’expérience de ses utilisateurs et donne l’opportunité aux annonceurs de se voir placer de manière favorable s’ils remplissent les critères imposés et dépensent suffisamment vis-à-vis de la concurrence. Dans le cadre du réseau de recherche, les mots clés sont au centre du fonctionnement de la régie publicitaire. 

Les annonceurs intègrent des Keywords dans leurs campagnes qu’ils jugent pertinents pour leurs business, rédigent des annonces et des groupes et configurent enfin des enchères. 

Lorsqu’un internaute tape, un mot clé correspond à la campagne Google ads de l’annonceur, une annonce s’affiche sur la page de recherche de Google. 

Si l’utilisateur clique sur l’annonce, l’annonceur est facturé pour un clic et l’internaute se voit redirigé sur le site internet correspond à l’annonce. Le modèle est ici au « coût par clic » et la facturation dépend ainsi du nombre de clics et de son coût, l’annonce définit un budget que Google dépense en fonction des opportunités sur son réseau et de la concurrence. 

Le coût moyen par clic dans Google ADS se situe entre 1 et 2 € sur le réseau de recherche et le CPC moyen sur le réseau Display est en règle générale quant à lui inférieur à 1 €.

Il existe des mots-clés particulièrement coûteux dans Google ADS et les prix peuvent grimper jusque 50 € ou plus pour chaque clic.

Les tarifs très élevés sont souvent la conséquence de mots-clés très compétitifs comme ceux tournant autour des métiers du droit, de la banque et de l’assurance.

Les plus riches nécessairement les mieux placés ? 

Si vous vous arrêtez ici dans la lecture de notre article sur le prix de Google ADS, vous pourriez conclure que les annonceurs disposant d’un gros budget sont nécessaires avantager. Oui c’est vrai, mais pas uniquement !

Il existe de nombreux facteurs déterminants pour la performance d’une campagne comme la pertinence, le taux de clic et bien d’autres choses que nous étudierons plus tard ! 

Les enchères sur Google ADS 

Lorsqu’un utilisateur fait une requête sur le réseau de recherche de Google, la régie publicitaire affiche une liste de site internet.

Prenons un exemple concret dans le domaine de l’assurance avec la requête assurance : assurance auto 

Comme vous pouvez le voir dans l’illustration ci-dessous nous avons fait une requête sur le mot clé : assurance auto (1), Google nous propose alors une liste de site internet et plus particulièrement des annonces Google ADS (2, 3) ces annonces apparaissent de manière favorable dans le réseau en étant bien placé.

Les sites internet qui apparaissent en haut de page et en premier dans les résultats de recherche génèrent en règle générale le trafic le plus important.

Si nous descendons dans les résultats de recherche, nous allons finir par arriver dans les résultats que l’on appelle « organique » c’est-à-dire que ces sites internet n’utilisent pas le système de référencement payant de Google, mais font des optimisations au référencement naturel.

L’optimisation naturelle n’est pas le sujet de notre article aujourd’hui, mais si vous êtes intéressé par la mise en place de campagne de référencement naturel notre guide SEO pourrait vous intéresser.

Revenons au sujet qui nous intéresse aujourd’hui : le modèle économique de Google ADS 

Le classement dans les résultats de recherche est une combinaison entre l’enchère maximale et le score de qualité (la pertinence de l’annonce)

Voici la formule qui définit le classement dans les résultats de recherche : 

AD RANK = Enchère x score de qualité

(1) Le classement des résultats de recherche est la combinaison de l’enchère la plus compétitive (2) multipliée par le score de qualité (3 Quality score). 

La formule de score de qualité mérite de s’arrêter quelques minutes, si vous ne savez pas ce que c’est, rendez-vous sur notre guide ultime du Google AdWords quality score

Comment Google détermine le classement dans les résultats de recherche

Lorsqu’un internaute effectue une requête sur le réseau Google, les algorithmes du moteur de recherche comparent les différents annonceurs en temps réel pour établir un classement dans les SERPs. 

La stratégie d’enchère avec l’enchère maximum que peut payer l’annonceur ainsi que la qualité des annonces, page de destination (landing page) et taux de clic rentre en compte dans le classement.

La première position est donc souvent gagnée par les annonceurs proposant des annonces à forte valeur ajoutée pour les internautes.

Mettre en place un budget Google Ads

Il existe plusieurs types de budgets dans le cadre de Google ADS à mettre en place. La première d’entre eux est le budget test.

Le budget test vous permet d’accéder au marché et d’avoir une vision plus précise de la concurrence et du coût des mots clés.

Bien évidemment, les outils intégrés sur Google ADS offrent une vision générale sur les coûts, mais faire un test grandeur nature avec un budget restreint est souvent une bonne manière de récupérer des données récentes.

Le deuxième budget à prévoir est la construction de vos supports. Si la création d’un compte Google publicitaire est gratuite, la création de la page d’atterrissage et des annonces est très importante et technique ce qui peut vous amener à travailler avec des indépendants et d’en assurer suivit. 

Il est donc utile de faire le point sur les ressources à votre disposition au sein de votre entreprise, si vous avez les compétences ou les ressources sous la main, vous économiserez sur ce point.

Si vous n’avez pas ces ressources à votre disposition, il vous faudra embaucher des prestataires ce qui représentera un budget relativement important.

Le troisième budget à mettre en place est le montant que vous souhaitez investir sur une période donnée. Google Ads fonctionne avec des dépenses journalières, mais il faut savoir qu’un compte récent a besoin de temps pour se faire une place parmi les annonceurs déjà présents.

Votre budget de campagne qui fait suite à votre budget de test et de création doit correspondre aux objectifs que vous vous êtes fixés.

Rappelez-vous qu’en fonction de vos objectifs le retour sur investissement ne sera pas forcément financier.

Si vous décidez de mettre en place un budget publicitaire pour gagner de nouveaux clients alors la relation de retour sur investissement sera concrètement visible.

Si vous choisissez de mettre en place un investissement pour faire gonfler la notoriété de votre marque ou encore pour annoncer un événement, l’argent que vous allez dépenser dans la régie publicitaire ne vous reviendra pas directement.

Les sites de e-commerce en revanche peuvent facilement comparer leurs ventes avec l’investissement sur Google ADS, le nombre de clics sur les annonces et les visites sur les pages de vente en provenance des annonces vous permettront de voir les rapports de forces.

Les CPC : coût variable 

Les coûts par clic peuvent être très différents et de nombreux facteurs entrent en jeux. La configuration d’un CPC MAX offre aux annonceurs la possibilité de plafonner l’enchère sur un ou plusieurs mots clés.

Plus la concurrence sera importante, plus les coûts par clics peuvent s’envoler, offrir une expérience pertinence aux utilisateurs du moteur de recherche peut parfois vous donner l’avantage si vous avez une enchère identique ou inférieure.

Le Keyword Planner vous permettra d’obtenir pour chaque mot clé des informations utiles comme : le volume de recherche, le niveau de concurrence et une suggestion d’enchère… 

Un clic ne garantit pas une vente 

N’oubliez pas qu’un clic ne garantit jamais une vente, lorsqu’un internaute décide de cliquer sur l’une de vos annonces publicitaires il fait déjà une démarche positive dans votre direction.

Seule la mise en place d’un tunnel de conversion travaillé vous offrira l’opportunité de faire basculer vos visiteurs sur l’achat d’un produit ou d’un service.

Lorsque vous mettez en place une campagne Google Ads et que vous calculez votre retour sur investissement, ne négligez pas votre responsabilité dans sa réussite ou son échec et prenez en compte l’ensemble des paramètres.

Combien coûte le réseau display de Google ?

Nous avons centré toute la première partie de notre article sur le coût et les informations utiles d’une campagne sur le réseau de recherche. Il est temps pour être complet de s’intéresser aux réseaux display de Google et de son modèle économique.

Si le réseau de recherche fonctionne en grande majorité sur le modèle du CPC (coût par clic) le réseau display propose d’autres modèles comme le CPM, CPA

La publicité display est une autre manière d’annonceur sur le réseau de Google, le GDN pour Google Display Network offre des espaces de choix sur les sites internet ou encore sur le réseau social vidéo YouTube.

4 grands types d’annonces sont disponibles :

  • Annonces textuelles sur des sites Web
  • Annonces illustrées sur des sites Web
  • Annonces vidéo sur des sites Web
  • Annonces sur des sites Web pour mobile

En ce qui concerne le CPM (coût par mille ou mille impressions, l’annonceur paye lorsque qu’un internaute voit l’annonce et le modèle économique est calculé par mille impressions. 

Ce type stratégie est souvent utilisé dans le cadre des campagnes de notoriété et pour afficher de manière importante. Les campagnes de notoriété recherchent avant tout la visibilité la plus grande possible.

Un espace d’affichage comme un site Web qui facture sur le modèle du CPM avec un coût de 3 € obtient ce montant à partir de 1000 affichages de l’annonce vue par les visiteurs.

Le CPC [Coût par clic] est le montant payé par l’annonceur pour chaque clic sur son annonce, nous l’avons vu plus en détail avec le réseau de recherche.

Le CPA [coût par action] ce type de modèle est lié à la performance et l’annonceur est facturé en fonction des résultats obtenus pour une action précise réalisée par l’internaute comme par exemple la rémunération au formulaire on parle alors de CPL [coût par lead].

Le principe de la mise en concurrence de Google

Google fonctionne toujours sur le principe de la mise en concurrence de ses espaces, le processus de mise en concurrence se répète pour chaque requête effectuée sur les réseaux de Google.

Il existe ainsi des résultats différents en permanence et en fonction de la concurrence au moment précis de la recherche par les internautes.

Pour assurer une visibilité importante, la pertinence et le budget sont les deux facteurs clés.

La pertinence 

Sans rentrer dans le détail du Quality Score, la pertinence est un facteur vraiment important dans le cadre de la publicité sur Google. Offrir des annonces pertinentes sous-entend d’apporter de la valeur aux internautes.

SI vous placez vos annonces sur un mot clé précis, veillez à ce que celle-ci corresponde à l’intention de recherche des internautes, plus vous soyez précis dans la manière de traiter la demande des utilisateurs du moteur de recherche, plus Google vous permette d’afficher à moindres frais sur son réseau.

La page de destination doit également être en parfaite correspondance avec votre annonce et encore une fois avec l’intention de recherche des utilisateurs. Ne cherchez ni à tromper ni à contourner le système, les algorithmes du moteur de recherche le plus populaire du monde auront toujours une longueur d’avance.

Si l’internaute clique sur l’une de vos annonces, il s’attend à trouver réponse à sa demande d’une manière précise et cohérente.

Travailler seul ou avec une agence ?

Lorsque vous décidez de vous lancer dans le réseau publicitaire de Google, vous vous posez certainement la question de construire votre compte publicitaire et d’en assurer la gestion seule ou de faire confiance à une agence partenaire de Google qui possède la compétence pour faire réussir vos campagnes.

La première question à vous poser concerne votre expérience dans les domaines du marketing digital, si vous avez déjà géré un compte publicitaire, vous devriez pouvoir vous en sortir en autonomie.

Dans le cas où vous n’avez jamais géré une campagne Google Ads, il est évidemment rentable de passer par une agence spécialisée ou d’embaucher un collaborateur ou un prestataire avec de l’expérience sur ce type de stratégie. 

Lorsque vous travaillez avec une agence, plusieurs modèles économiques peuvent se mettre en place. 

Certaines agences prennent un pourcentage sur vos dépenses publicitaires, d’autres proposent des frais de gestion fixe ou variable. 

La diffusion de vos annonces est assurée par l’agence via la régie publicitaire de Google et le budget est défini à l’avance en bonne intelligence.

Rédigé par

Partager

Découvrir plus d’articles